Ophtalmologie

Ophtalmologie 14 mars 2019

Un projet de loi inquiète

Les ophtalmologues rejettent le projet de loi 45-13 relatif à l’exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle.

En cause, l’article 6 qui reprend le dahir de 1954 réglementant la profession d’opticien lunetier et qui donnait le droit à l’opticien de faire une réfraction au malade en raison de l’absence d’ophtalmologues à l’époque. Pour le Dr Mohamed Chahbi, vice-président du Syndicat national des ophtalmologistes libéraux du Maroc, « On ne peut pas être à la fois prescripteur et vendeur. L’opticien n’a aucune formation médicale pour être en mesure d’examiner l’œil du malade. Il est chargé uniquement de vendre des lunettes ». Le risque pourrait être de passer à côté d’une pathologie évolutive qui ne serait pas détectée.

Source : Aujourd’hui

dans la même rubrique

Santé sexuelle et reproductive

Santé sexuelle et reproductive

Lancement des recommandations de l’OMS sur les soins auto-administrés 

Le Maroc est officiellement le premier pays de la...

Santé

Santé

Les principaux dysfonctionnements relevés par la Cour des Comptes

La santé occupe une place importante dans le rapport annuel de la Cour des...

SIDA

SIDA

SIDA Les associations de lutte contre le VIH réclament des cliniques de santé sexuelle

Les cliniques de santé sexuelle jouent un rôle impo...

Mobilisation

Mobilisation

Grève nationale des infirmiers ce mercredi

Le bras de fer entre le Ministère de la Santé et le mouvement des infirmiers persiste.

OMS

OMS

Au Maroc, les femmes se suicident plus que les hommes

A l'occasion de la journée mondiale de la prévention du suicide, célébrée le 10 sep...

Nomination

Nomination

Une Marocaine à la tête de la Fédération dentaire internationale

Le Professeur Ihsane Ben Yahya a été nommé présidente de la Fédérat...

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.