AINS et complications infectieuses

AINS et complications infectieuses 19 avril 2019

Mise en garde de l’ANSM

Les résultats d’une enquête menée à la demande de l’ANSM France suggèrent le rôle aggravant de l’ibuprofène et du kétoprofène en cas d’infection.

Cette enquête a été confiée au mois de juin 2018 aux centres régionaux de pharmacovigilance de Tours et de Marseille en France à la suite de signalements de complications infectieuses graves avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène et le kétoprofène. Dans ce contexte, et en attendant qu’une analyse collective soit engagée avec ses homologues européens, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en France met en garde les professionnels de santé, les patients et les parents sur ce risque de complication infectieuses graves. Pour accéder au rapport d’enquête, cliquez ici.

dans la même rubrique

Urologie

Urologie

AMUF : Les urologues en formation lancent leur association

Fondée en Avril 2019, l’Association Marocaine des Urologues en Formation (AMUF) ...

Santé

Santé

400.000 marocains atteints de l’hépatite C

Soixante-et-onze millions de personnes seraient atteintes de l’hépatite C à travers le monde...

Rabat

Rabat

Lancement des activités du centre de santé «Al Amal» au quartier Yaacoub Al Mansour

Le centre de santé du deuxième niveau «Al Amal» au...

Partenariat

Partenariat

L’AMIP et l’UM6SS s’allient pour la santé et la formation

Rapprocher l’université de l’industrie pharmaceutique, tel est le princi...

Oncologie

Oncologie

ODM s’offre la clinique Badr de Casablanca

Le groupe Oncologie et diagnostic du Maroc (ODM) vient d’élargir son réseau d'établissements...

Journée mondiale

Journée mondiale

SOS Hépatites Maroc présente sa stratégie de lutte contre cette maladie

Le 28 juillet prochain, le monde entier va célébrer la Journée m...

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.