Découvrez votre magazine doctinews en ligne

L’environnement comme facteur déclenchant

« Environnement et maladies auto-immunes et/ou systémiques », tel a été le thème de la 8e Journée de l’auto-immunité organisée le 17 novembre dernier par l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS).

Hommage à plusieurs personnalités

La Société marocaine de pharmacovigilance (SMPV), en collaboration avec le Centre Anti-Poison et de Pharmacovigilance du Maroc, a organisé les 14 et 15 décembre derniers son 11e congrès national de pharmacovigilance sous le thème « Pharmacovigilance au Maroc, 30 ans après…».

Un programme scientifique très riche

Etalé sur trois jours, du 7 au 9 décembre derniers, le 3e Congrès de l’Association des médecins généralistes de Casablanca Centre (AMCC) a été marqué par une participation massive des médecins généralistes. En effet, plus de 320 praticiens issus de différentes régions du Royaume ont pris part à cette édition qui s’est déroulée à Marrakech.

Des progrès considérables

La Société marocaine de chirurgie rachidienne, présidée par le Pr Abdelhak Garch, a organisé le 8e congrès de chirurgie rachidienne.

 L’apport de la génétique

L’infertilité masculine reste un véritable tabou social au Maroc faisant appel aux techniques conventionnelles limitées à un spermogramme-spermocytogramme dans le cadre d’un bilan de première intention et aux techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP). Toutefois, le conventionnel jugeant la qualité spermatique reste insuffisant surtout après plusieurs échecs de tentatives d’AMP sans cause expliquée, d’où la nécessité de l’exploration de son ADN pour mieux renseigner sur la qualité spermatique. Passer à la génétique offre donc aux spécialistes d’AMP une vision plus claire et précise sur le profil des spermatozoïdes et leur compétence à donner un embryon implantatoire tout en orientant les directives du traitement avant de passer à l’AMP.

Thème d’un séminaire à Rabat

« L’innovation pharmaceutique, un levier d’attractivité économique et de leadership à l’international », tel a été le thème du séminaire organisé le 28 novembre dernier à Rabat par le Think Tank « Global Santé » en partenariat avec l’Université Mohamed VI des sciences de la santé.

Renforcer la formation des généralistes

La Société marocaine de médecine d’urgence a organisé du 19 au 20 octobre derniers le 2e Congrès international de médecine d’urgence.

 LE RÔLE DÉTERMINANT DU PRATICIEN DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ !

Les affections chroniques sont en progression croissante partout dans le monde. Le vieillissement de la population qui profite des progrès de la médecine s’en fait écho ! Ainsi, davantage de patients vivent plus longtemps avec des maladies chroniques pendant des décennies. Ces affections chroniques seront les principales causes d’incapacité dans les années à venir et leur contrôle permettra de stabiliser le gouffre des dépenses pour les systèmes de santé. Ainsi, d’ici 2020, les maladies chroniques seront responsables de 78 % de la charge de morbidité dans les pays en développement (1). L’Organisation mondiale de la santé propose d’ailleurs d’adopter une nouvelle définition des maladies chroniques énoncées en 2003 « problèmes de santé qui nécessite une prise en charge continue pendant des années, voire des décennies… ». Pour ces raisons, il est devenu indispensable de s’interroger sur la place et le rôle du praticien comme acteur principal dans le système de santé.

 

 QUELS EFFETS POSITIFS SUR LA SANTÉ GÉNÉRALE ?

Les corrections des malformations dento-squelettiques s’apprécient fortement au niveau de la santé générale lorsque les dysfonctions sont prises en compte et que la croissance dentofaciale s’harmonise. En effet, l’éducation des patients notamment à la respiration nasale permet, en parallèle du traitement mécanique, une amélioration du bien-être respiratoire et masticatoire, le redressement de la posture, une meilleure santé générale et psychologique, une meilleure qualité du sommeil, et elle a des répercussions positives sur la scolarité et les activités diurnes, ainsi que sur la prévention des maladies cardiovasculaires à long terme. Dans ce domaine, l’orthodontiste joue un rôle majeur dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire associant le pédiatre, le médecin ORL et même le posturologue.

UNE MÉDECINE D’AVENIR

La posturologie est une science multidisciplinaire qui s’intéresse aux pathologies fonctionnelles. Elle fait partie des neurosciences et de la neuro-ophtalmologie et agit sur le syndrome de déficience posturale.

 DES APPAREILS CONNECTÉS POUR AMÉLIORER L’OBSERVANCE

Les objets connectés sont en passe de révolutionner la prise en charge des pathologies du sommeil, et plus particulièrement du syndrome d'apnées du sommeil. Ils sont aujourd’hui utilisés avec succès dans le diagnostic et le suivi des personnes atteintes de ces pathologies.

RISQUES MAJORÉS EN ÉTÉ

Parce qu’ils sont à la base de la stabilité du corps humain, les pieds influent sur l’ensemble de celui-ci. La moindre altération, surtout lorsqu’elle est douloureuse, conduit à modifier les appuis et impacte donc toute la chaine qui relie les muscles aux tendons et aux articulations. Il est donc nécessaire d’accorder un soin aux pieds tout au long de l’année, et plus particulièrement en été, période au cours de laquelle le changement de chaussures et la hausse des températures aggravent les altérations existantes et en provoquent de nouvelles.

Page 1 sur 151

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.