Distribution de produits parapharmaceutiques

Quid de la coopération et de l’alliance logistiques ?

La coopération et l’alliance logistiques sont des stratégies qui permettent aux entreprises d’optimiser leur stock. Une enquête a été menée auprès des entreprises de distribution de produits parapharmaceutiques marocaines pour étudier leurs pratiques dans ce domaine. Résultats.

Mohamed Berrada El Azizi

Université de Paris XIII, CEPN UMR CNRS 7234

Doctinews N° 55 Mai 2013

 

A

u cours de ces dix dernières années, le secteur de la distribution des produits de la parapharmacie a connu une importante dérégulation à travers l’apparition des parapharmacies. Ces dernières ont pu casser rapidement le monopole des pharmacies qui étaient les seules à vendre les produits parapharmaceutiques (crèmes, écrans protecteurs, compléments alimentaires, complexes vitaminés, etc.). Elles ont acquis plus de 50 % de parts de marché dont la valeur est estimée à plus de 470 millions de dirhams, tout en permettant une diminution des prix de vente de plus de 25 %. Du fait de la périssabilité des produits distribués, les entreprises parapharmaceutiques sont obligées de chercher un équilibre entre deux variables clés, la qualité de service et le délai de réponse aux clients, d’une part, et le stock à constituer sans générer trop de gaspillage.

Coopération interentreprises et optimisation des stocks
Différents auteurs relèvent que la coopération et l’alliance logistiques sont des stratégies qui permettent aux entreprises d’optimiser leurs stocks à travers le partage d’informations sur la demande ou la mutualisation des stocks. À travers de telles pratiques, un distributeur a pu baisser ses stocks de 20 à 50 %, certaines entreprises ont pu économiser environ 1,2 % de leur chiffre d’affaires et d’autres entreprises ont pu faire des gains de l’ordre de 20 % sur leurs coûts de transport. Différents travaux présentent les résultats chiffrés atteints par des entreprises à travers leurs relations de coopération et d’alliance logistique, en matière d’optimisation de remplissage des camions et de diminution des coûts de transport, de baisse des stocks (de 19 % après une année d’exploitation), d’amélioration de la prévision et de la réactivité aux fluctuations de la demande et d’amélioration de la qualité.
Une enquête exploratoire a été menée à l’échelon national auprès d’un échantillon significatif de parapharmacies, de grossistes et de laboratoires marocains. L’objectif visait à mieux cerner les pratiques en termes de coopération et d’alliance logistique des entreprises de distribution de produits parapharmaceutiques, en vue d’optimiser leurs coûts et leurs stocks.


70 % des entreprises interrogées préfèrent constituer un surstock plutôt que de subir une rupture.



Résultats de l’enquêten
• Optimisation des stocks

Quatre-vingt-dix pour cent des entreprises consultées indépendamment de leur type (détaillant, grossiste ou laboratoire) utilisent des logiciels de gestion des stocks qu’elles cherchent à optimiser alors que 70 % d’entre elles préfèrent constituer un surstock plutôt que de subir une rupture. La principale information utilisée pour une optimisation des stocks est l’historique de ventes.

• Coopération, partage d’information et optimisation des stocks
Quatre-vingt-dix pour cent des entreprises consultées considèrent la coopération entre clients et fournisseurs (à travers le partage d’information sur la demande), essentielle pour l’optimisation des stocks. Mais seules 20 % d’entre elles ont déclaré bénéficier des prévisions de leurs clients. Par contre, 80 % des entreprises déclarent partager l’information sur leurs stocks avec leurs fournisseurs. Malgré l’informatisation de leur gestion des stocks, aucune des entreprises consultées n’a déclaré disposer d’outils EDI «Échange de Données Informatisées» et ce, indépendamment de leur taille.

• Alliance logistique
Les entreprises consultées développent les trois types d’alliances suivants :
Alliance à travers l’échange des produits
Quatre-vingt pour cent des entreprises consultées échangent de façon fréquente et réciproque des produits avec leurs alliés et considèrent que cette alliance permet d’améliorer le service au client, bien qu’elle n’apporte pas de bénéfice.
Alliance par échange d’information
Soixante-dix pour cent des entreprises consultées déclarent échanger l’information avec d’autres entreprises de même niveau sur leur relation avec le fournisseur, échange crucial pour négocier de meilleures conditions avec ce dernier. Les principales informations échangées sont les prix du fournisseur, le mode de paiement, les facilités de paiement et le stock disponible.
Alliance par regroupement de commandes
Ce type d’alliance est pratiqué uniquement par 30 % des entreprises consultées qui estiment qu’il les aide à réduire leurs coûts d’acquisition.


Analyse
Cette étude s’est intéressée à un thème méconnu et peu développé par les entreprises marocaines, à savoir la coopération et l’alliance logistiques au sein des chaînes logistiques de distribution de produits parapharmaceutiques soumises à des contraintes particulières en termes d’optimisation des stocks. Deux résultats majeurs découlent de cette enquête. En termes de coopération, malgré une prise de conscience par les décideurs marocains que cette coopération avec le fournisseur peut les aider à optimiser leurs coûts logistiques (en évitant la rupture et/ou le surstock), la grande majorité des entreprises de distribution de produits parapharmaceutiques ne la développent pas, ne profitant pas ainsi de leurs logiciels de gestion des stocks qui permettent l’élaboration de prévisions fiables. L’EDI reste un outil entièrement absent au sein des entreprises consultées, ce qui confirme les résultats d’autres études menées dans le secteur de la grande distribution au Maroc (Abbad et al; 2012). En termes d’alliance, la majorité des entreprises se limite à échanger des produits ou des informations qui, si elles les aident à améliorer la qualité du service, ne leur apportent aucune marge bénéficiaire. Ceci, au détriment d’alliances plus rentables telles que le regroupement de commandes ou la mutualisation du transport. L’alliance par échange de produits entre entreprises ne peut se justifier que par l’absence de coopération entre clients et fournisseurs, pratique qui nécessite le développement d’échanges informationnels par EDI.

Recommandation
Une recommandation essentielle pour les entreprises de distribution de produits parapharmaceutiques consiste à les inciter à plus développer le partage d’informations sur la demande avec leur fournisseur à travers l’utilisation de relations EDI et une meilleure exploitation de leurs logiciels par la génération de prévisions fiables. Ceci leur permettra de réduire le niveau des stocks sans tomber dans la rupture, de bénéficier de prix plus bas et de remises auprès des fournisseurs, de fiabiliser la relation avec le fournisseur et d’apporter une meilleure offre au client final. Ces entreprises doivent penser également à développer, dans les années à venir, des alliances plus rentables de type «mutualisation de moyens et de ressources», voire constituer un groupement d’intérêt économique chargé de négocier des achats pour tous ses membres, ce qui leur permettra de réduire leurs coûts d’acquisition.
Malgré son caractère exploratoire, ce travail offre une perspective majeure au Maroc, à savoir l’étude des pratiques de la coopération et de l’alliance au sein des chaînes logistiques qui exercent dans divers secteurs d’activité.

Quelques références bibliographiques sur la coopération et l’alliance logistiques (à titre indicatif)
- Abbad, H, Senkel, M-P, Darl, L (2012), « HYPERLINK « http://www.aim2012.bem.edu/papiers/s25-2.pdf »Quels freins à l’adoption des TIC dans les relations distributeur.  Une enquête exploratoire dans le commerce de détail au Maroc ».
- Bru J-M, Pelisson C, Fontaine V. (2002), Conférence officielle ECR 2002, « Optimisation logistique multifournisseurs /multi-clients et intégration des prestataires ».
- Colin J (2005), « Le supply chain existe-t-il réellement?, Revue Française de gestion », 3(156), 135-149.
- De Corbière F (2010), « Effets économiques et environnementaux de la mutualisation des informations logistiques de distribution : avis d’experts et voies de recherche », Management & Avenir, 9(39), 326-348.
- Médan, P, Gratacap A. (2008), « Logistique et Supply chain Management : Intégration, collaboration et risques dans la chaine logistique globale », Dunod, Paris.
- Pache G (2005), « Initier une coopération logistique et mercatique, entre industriels et distributeurs, ou la nécessaire politique des « petits pas », La Revue des Sciences de Gestion, 4, 177-188.
- Rapport PIPAME « Pratiques de logistique collaborative : quelles opportunités pour les PME/ETI? », ministère de l’Economie français, 2011
- Derrouiche R, Neubert G (2013), « Supply chain collaboratives : revue de littérature des attributs de caractérisation des relations dyadiques, Revue Française de Gestion Industrielle, 32(1), 7-26.

 

Dans la même rubrique

ERGOTHÉRAPIE

ERGOTHÉRAPIE

 UNE DISCIPLINE EN PLEIN ESSOR

L’ergothérapie est une discipline paramédicale qui vise à développer l’autonomie des personnes atteint...

Lire la suite

La Réadaptation Cardiaque

La Réadaptation Cardiaque

 Aider les patients à se reconstruire

La réadaptation cardiaque est une approche thérapeutique basée sur l’utilisation d’un ensemble ...

Lire la suite

Rajeunissement du visage

Rajeunissement du visage

 La voie de la toxine botulique

La toxine botulique est utilisée en dermatologie, chirurgie plastique et médecine esthétique pour atténue...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

LE VAINCRE PAR L’HYPNOSE

L’hypnose médicale est l’une des nombreuses méthodes thérapeutiques qui peuvent être envisagées chez les p...

Lire la suite

Varicocèle

Varicocèle

 Traiter pour éviter l’infertilité

La varicocèle est une affection qui se caractérise par une dilatation anormale des veines du cordon ...

Lire la suite

ORTHODONTIE

ORTHODONTIE

 QUELS EFFETS POSITIFS SUR LA SANTÉ GÉNÉRALE ?

Les corrections des malformations dento-squelettiques s’apprécient fortement au niveau d...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.