Yoga

L’art d’unir l’esprit et le corps

Né en Inde, il ya plus de 2000 ans, le yoga est un ensemble de techniques de respiration, de relaxation et de mouvements qui permettent d’unir le corps et l’esprit dans le but d’atteindre une harmonie parfaite. Pratiqué à l’origine par les religieux indous, le yoga compte aujourd’hui des adeptes dans le monde entier, notamment au Maroc.

Amal Gharbi Berrada

Professeur de yoga 

Doctinews N° 58 Septembre 2013

 

Le mot yoga découle du terme sanskrit « yung » qui signifie union. Il a été par la suite étendu à « âme et corps » et représente aujourd’hui l’union du corps et de l’esprit. Le texte fondateur du yoga est le « yoga sutra », un recueil de commandements rédigé en sanskrit au IVe siècle avant J.-C. qui présente les fondements de la discipline. Selon ce recueil, la pratique du yoga repose sur plusieurs éléments complémentaires qui permettent de parvenir à l’unité du corps et de l’esprit à travers des exercices physiques, de respiration et de méditation. Au nombre de 8, ces derniers se présentent comme les branches d’un arbre ou des échelons à gravir par le pratiquant en vue d’atteindre l’accomplissement de soi. Depuis, de nombreuses versions du yoga sutra ont été rédigées dans plusieurs langues, contribuant ainsi à adapter la pratique du yoga à toutes les cultures. Des écrits attestent de la pratique de cet art millénaire par les pharaons, en Egypte, ainsi que par les mystiques musulmans en Orient.

Canaliser l’énergie et discipliner l’esprit
L’objectif du yoga consiste, d’une part, à aider l’organisme à mieux canaliser son énergie et d’autre part, à « discipliner » l’esprit à travers une série d’exercices. La pratique du yoga repose sur la maîtrise d’un certain nombre de postures (asanas), statiques ou dynamiques, qui s’adaptent au niveau de chaque pratiquant. La salutation au soleil (suryanamaskar) compte parmi les asanas les plus pratiqués par les adeptes du yoga. Composée d’un enchaînement de 12 mouvements, elle permet notamment de chauffer les muscles au début des séances de yoga. Il s’agit d’un exercice physique qui vise à réveiller le corps en douceur afin qu’il puisse profiter pleinement des bienfaits des autres postures proposées lors du cours de yoga. La pratique des asanas doit être progressive, et le yogi ne doit jamais tenter de dépasser ses limites physiques lorsqu’il débute en yoga. La maîtrise des postures nécessite par ailleurs une grande concentration de la part du pratiquant et un encadrement pédagogique qualifié. Les postures sont complétées par des exercices de respiration. Le yogi doit ainsi maîtriser l’inspiration, la rétention poumons pleins, l’expiration et la rétention poumons vides, les quatre phases de base de la respiration sont nommées « prānayāma ». Les techniques respiratoires peuvent être pratiquées de différentes façons, notamment en adoptant un rythme de respiration lent ou rapide, en respirant d’une seule narine ou en prolongeant l’inspiration ou l’expiration.
La relaxation est un autre élément clé de la pratique du yoga. Basée sur une respiration lente et profonde, elle permet de préparer le yogi à la méditation et peut être pratiquée en position assise ou allongée. Concluant généralement les séances de yoga, les exercices de relaxation peuvent être accompagnés d’une musique douce propice à la détente et à la méditation.

Le yoga permet l’arrêt de l’agitation automatique du mental



Respirer et se relaxer
Il est aujourd’hui prouvé que la pratique régulière des exercices de relaxation, notamment ceux issus du yoga, a un impact positif sur la santé. En agissant sur les côtés physique, énergétique et émotionnel du corps, le yoga permet de tonifier et de renforcer les organes internes de l’organisme, de stimuler et d’apaiser le système nerveux et de contribuer au développement des sens. La respiration, élément fondamental du yoga, associée aux étirements, permet un bon fonctionnement énergétique et contribue à l’assouplissement de la colonne vertébrale et à la dynamisation du corps. Une étude scientifique publiée dans la revue scientifique Plos One, menée auprès de 26 adultes qui n’avaient jamais pratiqué aucune forme de relaxation, a révélé que les techniques de relaxation telles que celles pratiquées dans le cadre du yoga permettent d’activer certains gènes qui combattent les effets biologiques du stress. Au début de l’étude, les volontaires se sont soumis à des prises de sang avant et après l’écoute d’un CD de relaxation de 20 minutes avant de suivre un entraînement à la relaxation d’une durée de huit semaines. Au terme de l’étude, les patients ont à nouveau été soumis à une prise de sang avant et après l’écoute du CD. Outre une meilleure gestion du stress, les résultats de l’étude ont montré que les exercices de relaxation permettaient également de réguler la sécrétion de l’insuline dans le sang et renforçaient le système immunitaire.
D’autres vertus du yoga ont été rapportées par les spécialistes et confirmées par les adeptes de cet art millénaire. À travers une pratique assidue du yoga, le yogi parvient à équilibrer son système hormonal et à libérer la sérotonine (hormone du plaisir) ainsi que la dopamine (hormone du bonheur). Il en résulte un état de bien-être permanent, ressenti au quotidien. Le yoga peut également aider au soulagement du mal de dos, de la fatigue, et favoriser le sommeil. Tout comme il peut aussi contribuer à la perte ou à la prise de poids, selon le métabolisme de chacun.

Une philosophie de la vie
Au-delà de ses bienfaits physiques et psychiques, le yoga aide l’esprit à se libérer de ses interprétations conceptuelles figées. Il élargit ainsi le champ de vision du pratiquant, ouvrant l’esprit sur de nouvelles approches de la vie. « Certaines personnes, pour ne pas dire la plupart, se trouvent prises dans une spirale de conflits permanents. Le yoga permet l’arrêt de l’agitation automatique du mental. En nous libérant des automatismes, il nous révèle notre capacité à être. Le soi, le centre, source de richesse que nous cherchons à l’extérieur, se trouve en nous. Nous ne nous rendons pas compte de cette réalité, car un mental agité met un voile devant nos yeux et empêche la lumière de jaillir, telle une eau agitée qui empêche de voir le fond », explique Amal Gharbi Berrada, professeur de yoga. Elle ajoute que le yogi est à l’image du jardinier qui sème ses graines. Avec patience et persévérance, il voit les fleurs éclore au fil du temps. Grâce à une bonne concentration énergétique, acquise par le biais d’une pratique régulière, un équilibre physique et psychologique se met en place, contribuant à l’amélioration de l’état de santé de la personne. La praticienne insiste sur l’importance d’une bonne maîtrise de la respiration dans la lutte contre les éléments à l’origine du malaise de la personne : « Les causes de la souffrance sont multiples, elles peuvent résulter d’un sentiment de l’égo, de l’aveuglement, du désir de prendre ou d’un refus d’acceptation. Grâce à la maîtrise du souffle, les perturbations s’estompent et le pratiquant acquiert une bonne énergie vitale qui agit positivement sur tous ses sens. »
À la fois discipline sportive et voie philosophique visant à libérer l’esprit, le yoga séduit de plus en plus de personnes en quête de paix d’esprit et de souplesse du corps.
Il compte aujourd’hui des millions d’adeptes à travers le monde, notamment au Maroc, où la pratique de cette technique millénaire est en pleine expansion. Des cours de yoga sont dispensés dans des entreprises privées, des institutions publiques et mêmes dans des écoles, dans le but d’améliorer la rentabilité sociale et économique.

 

hatha yoga

Au cas par cas
Des précautions s’imposent II

Bien que le yoga puisse être pratiqué à tout âge, il existe toutefois certaines contre-indications et précautions qu’il convient d’observer. Ainsi, les personnes atteintes de sclérose en plaques, d’épilepsie ou ayant subi une intervention chirurgicale récente doivent s’abstenir de pratiquer cet art. Les femmes enceintes qui souhaitent profiter des bienfaits du yoga doivent également être vigilantes, particulièrement en cas de grossesse difficile ou à risque, ou d’antécédents de fausse couche. Pour une pratique sans risque du yoga, il est vivement conseillé de consulter un médecin. Ce dernier établira un bilan complet et évaluera la capacité de la personne à effectuer des exercices physiques.

Dans la même rubrique

THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES DE 3e VAGUE

THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES DE 3e VAGUE

 Une nouvelle approche de la souffrance psychique

 Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) se sont développées progressivement...

Lire la suite

Simulation en santé

Simulation en santé

« Jamais la première fois sur le patient »

 

« Jamais la première fois sur le patient », telle est la devise de l’Internation...

Lire la suite

ERGOTHÉRAPIE

ERGOTHÉRAPIE

 UNE DISCIPLINE EN PLEIN ESSOR

L’ergothérapie est une discipline paramédicale qui vise à développer l’autonomie des personnes atteint...

Lire la suite

La Réadaptation Cardiaque

La Réadaptation Cardiaque

 Aider les patients à se reconstruire

La réadaptation cardiaque est une approche thérapeutique basée sur l’utilisation d’un ensemble ...

Lire la suite

Rajeunissement du visage

Rajeunissement du visage

 La voie de la toxine botulique

La toxine botulique est utilisée en dermatologie, chirurgie plastique et médecine esthétique pour atténue...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

LE VAINCRE PAR L’HYPNOSE

L’hypnose médicale est l’une des nombreuses méthodes thérapeutiques qui peuvent être envisagées chez les p...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.