Prise de médicaments

Le bon médicament au bon moment

L’efficacité et la tolérance d’un traitement peut parfois dépendre de plusieurs facteurs, notamment  le moment d’administration du médicament, d’où l’importance pour le patient de se conformer strictement à la prescription de son médecin en matière de prise des médicaments.

Doctinews N°100 Juin 2017

L
a clarté de la prescription est un élément clé dans l’adhérence du patient au traitement prescrit et l’atteinte des objectifs thérapeutiques. Dans certains pays, la notion de clarté de la prescription est même mentionnée dans les textes de lois réglementant l’exercice de la médecine. Ainsi, l’article 39 du code de déontologie médicale en France stipule que : « Le médecin doit formuler ses prescriptions avec toute la clarté indispensable, veiller à leur compréhension par le patient et son entourage et s'efforcer d'en obtenir la bonne exécution ». Le prescripteur doit donc s’efforcer de bien expliquer au patient certains points qui peuvent parfois conditionner l’efficacité du traitement. Il doit indiquer clairement le mode de prise, le moment de prise du médicament, la durée du traitement et les interactions susceptibles de favoriser la survenue de complications.

Attention aux interactions

Il a été clairement démontré que l’alimentation peut, dans certains cas, accentuer, ralentir ou diminuer l’effet d’un médicament. L’interaction avec l’alimentation se produit, en règle générale, lors de l’absorption du médicament dans le tube digestif. Le métabolisme et les mécanismes de l’élimination de certains constituants des médicaments peuvent également être modifiés par la consommation d’aliments contenant des acides, des protéines et des graisses. L’interaction peut par ailleurs être influencée par certains facteurs tels que l’état de santé, l’âge et les pathologies digestives dont souffre le patient. Elle peut aussi être liée à la forme galénique des médicaments et leurs particularités physico-chimiques.
Au niveau de la pharmacocinétique (une sous-discipline de la pharmacologie qui étudie le devenir d'une substance active contenue dans un médicament après son administration), la modification de la quantité du médicament absorbée constitue l’interaction la plus courante, surtout pour certains médicaments à marge thérapeutique étroite comme la cyclosporine et la théophylline et lors du traitement de pathologies dont la symptomatologie est liée à des changements chronobiologiques comme l'asthme nocturne, l'ulcère gastro-duodénal et l’hypertension.

Importance de l'horaire

Le moment de la prise est un autre élément qui peut jouer un rôle clé dans l’optimisation de l’effet d’un médicament. Appelée chronopharmacodynamique, cette approche consiste à tenir compte des paramètres physiologiques qui sont étroitement liés aux cycles circadiens de l’organisme (vitesse cardiaque, taux hormonaux, température corporelle, débit rénal, pression artérielle…etc). Ainsi, certains médicaments doivent être pris le matin (anti-hypertenseurs par exemple) et d’autres le soir (anti-ulcéreux) pour une efficacité maximale. Par ailleurs, pour assurer une efficacité et une pharmacocinétique constantes, il est recommandé de respecter un horaire régulier dans la prise de ces médicaments. Les recommandations relatives au moment de la prise visent, d’une part, à optimiser l’efficacité du médicament en limitant le risque de modification de sa biodisponibilité et, d’autre part, à améliorer la tolérance digestive (cas de certains antibiotiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui sont mal tolérés par l’appareil digestif lorsqu’ils sont pris à jeun). En pratique, trois modes de prise de médicaments sont possibles : en dehors des repas (1 heure avant ou deux heures après le repas), avec ou après les repas et indifféremment des repas (prise du repas n’ayant aucun impact sur la concentration plasmatique maximale du médicament).
Pour que les traitements prescrits soient efficaces et bien tolérés par les patients, il est très important pour le médecin prescripteur de connaitre les différentes interactions avec les aliments qui pourraient modifier leurs effets et d’en prévenir le patient. Il est également recommandé de déclarer tout effet indésirable inattendu lié à la consommation des médicaments prescrits aux centres de pharmacovigilance.


1- Mais peut être pris avec un repas en cas d'irritation gastrique
2- une prise régulière est importante (ex: prise toujours à la même heure de la journée)
3- Si un effet rapide est souhaité, le médicament peut être pris avant le repas
4- éviter de prendre au cours d'un repas riche en fibres (diminution de l'efficacité)

Prise de médicaments
Des aliments à éviter

Il a été scientifiquement prouvé que les aliments riches en vitamine K, notamment les épinards, avocats, brocolis, persil et laitue diminuent l’efficacité des anticoagulants oraux et augmentent donc le risque de survenu de thromboses. La recherche scientifique a révélé également que le jus de pamplemousse augmente de façon importante l’absorption du médicament dans l’organisme lorsqu’il est consommé par les personnes qui suivent un traitement anti-hypercholestérolémie (simvastatine, atorvastatine), à base d’antiarythmiques (dronédarone, ivabradine) ou d’immunosuppresseurs (ciclosporine, tacrolimus). Il est recommandé d’éviter de prendre un jus de pamplemousse dans les deux heures qui précèdent la prise de ces médicaments. La caféine est un autre aliment impliqué dans des interactions. Il a été en effet démontré que la consommation d’aliments contenant de la caféine durant un traitement à base de certains antibiotiques comme l’énoxacine et la norfloxacine pourrait conduire à un surdosage en caféine et entrainer des complications (palpitations, tremblements, sueurs, hallucinations).  Les agrumes (risques de brûlures d’estomac ou de reflux acides lorsqu’ils sont pris avec un anti-inflammatoire non-stéroïdien) et l’alcool (augmente le risque de somnolence et de perte de vigilance lorsqu’elle est associée aux benzodiazépines) figurent également dans la liste des aliments impliqués dans des interactions. Le patient doit, quant à lui, toujours lire la notice des médicaments pour connaitre la posologie et les interactions avec les aliments et éviter ainsi le risque de complications. 

Dans la même rubrique

L’ostéopathie chez les sportifs

L’ostéopathie chez les sportifs

Mode d’emploi 

Dans le domaine du sport plus que dans d’autres, la santé durable passe nécessairement par une prévention efficace et r...

Lire la suite

Prise de médicaments

Prise de médicaments

Le bon médicament au bon moment

L’efficacité et la tolérance d’un traitement peut parfois dépendre de plusieurs facteurs, notamment  ...

Lire la suite

Réalité augmentée et santé

Réalité augmentée et santé

Une révolution silencieuse en marche 

Concept futuriste il y a quelques années, la réalité augmentée est en passe de révolutionner la m...

Lire la suite

Vaccins

Vaccins

Respecter la chaine de froid

Le respect de la chaine de froid pour maintenir l’efficacité des vaccins est une condition essentielle pour r...

Lire la suite

Pilulier

Pilulier

Un outil pour améliorer l’observance

Qu’il soit électronique, connecté ou « classique », le pilulier joue un rôle important dans l...

Lire la suite

Pied diabétique

Pied diabétique

Approche podologique

L’appellation pied diabétique désigne le pied qui, à la suite d’une hyperglycémie chronique, présente une affect...

Lire la suite

Copyright © 2017 Doctinews.

All rights reserved.