Dar Zhor

Dar Zhor 05 décembre 2018

Soutien et réconfort pour mieux vivre le cancer

La prise en charge d’un cancer est une épreuve difficile à traverser, aussi bien pour le patient que pour son entourage. Myriam Nciri, Fatim Zahra Benharet et Salma Hamdouch le savent bien puisqu’elles ont personnellement été confrontées à la maladie. Ensemble, elles ont alors décidé de mettre à profit leur expérience pour apporter aide et soutien à d’autres patients en créant l’Association Dar Zhor.

Doctinews N°115 Novembre 2018


 Dar Zhor

Dr Myriam Nciri, présidente fondatrice, Salma Hamdouch, membre fondatrice et Dr Entissar Gharbi, membre active


 

L
e cancer est une pathologie qui génère angoisse, douleur, bouleversements familiaux, sociaux et professionnels et les patients atteints se retrouvent souvent face à une forme de solitude car il leur est difficile d’exprimer ce qu’ils vivent et ressentent », explique le Dr Myriam Nciri, médecin généraliste et présidente de l’Association Dar Zhor. « Or, aujourd’hui, plusieurs études scientifiques ont montré l’impact bénéfique d’un accompagnement psychosocial et d’une prise en charge globale », poursuit-elle.

Un bénéfice prouvé

Dès 1989, le Dr Spiegel, un psychiatre américain, a ainsi mené une étude randomisée qui a montré un doublement du temps de survie chez des patientes atteintes d’un cancer du sein métastasique, et une meilleure qualité de vie (1). Ces résultats ont été confirmés en 2007. Une autre étude menée par Barbara Andersen, professeur au département de psychologie à l’Ohio State University (2), a été menée sur une dizaine d’années auprès de femmes atteintes d’un cancer du sein. Elle a comparé les femmes d’un premier groupe livrées à elles-mêmes après traitement à celles d’un deuxième groupe suivies pendant 4 mois par deux psychologues au sein d’un programme structuré de soutien, d’éducation thérapeutique et de gestion du stress. A l’issue, l’ensemble de ces femmes ont été suivies une fois par mois pendant 8 mois. Les résultats ont montré qu’au bout de 4 mois, les femmes ayant bénéficié du suivi étaient moins déprimées, moins anxieuses et présentaient une meilleure adaptation au stress. Au bout de 12 mois, leur immunité anticancéreuse était améliorée, et au bout de 20 mois, elles présentaient déjà moins de rechute.

Prise en charge globale

Sur la base de ces preuves scientifiques et à partir de leur expérience personnelle puisqu’elles ont elles-mêmes expérimenté une série d’outils (groupes de paroles, thérapie individuelle, hypnothérapie, Qi Gong…) tout au long de leur prise en charge, Myriam Nciri, Fatim Zahra Benharet et Salma Hamdouch ont créé en novembre 2016 l’association Dar Zhor. « Dar Zhor est un centre qui contribue à la prise en charge globale des personnes atteintes de cancer. Nous ne proposons pas de soins anticancéreux et nos services ne se substituent en aucun cas aux thérapeutiques spécifiques du cancer ni aux structures sanitaires » insiste Myriam Nciri. « Notre mission consiste à offrir aux patients atteints d’un cancer et à leurs proches un lieu chaleureux, plein de douceur et de sérénité pour les accompagner pendant l’épreuve de la maladie et améliorer leur qualité de vie ». L’association poursuit ainsi trois objectifs principaux :

  •  Améliorer la qualité de vie des personnes touchées par le cancer (gestion du stress, de la douleur chronique…) ;
  • Améliorer les chances de guérison à travers les comportements de santé et le bien-être global ;
  • Créer un lien social permettant de rompre l’isolement et offrir un soutien psychologique et une entraide. Pour y parvenir, Dar Zhor a mis en place des groupes de paroles et des ateliers de Qi Gong, de yoga, d’art thérapie ou encore d’auto-hypnose animés par des professionnels bénévoles experts dans leur domaine.

« J’ai participé à plusieurs ateliers thérapeutiques comme le yoga, le Qi Qong ou les cercles de paroles », témoigne une patiente. « Cela m’a apporté du réconfort et une paix intérieure ainsi que du punch pour me battre et combattre la maladie ». Si Dar Zhor accueille aujourd’hui majoritairement des femmes, l’association est cependant également ouverte aux hommes et aux enfants atteints de cancer ainsi qu’à leurs proches qui trouvent également dans ce lieu un véritable espace de réconfort.

Références

1- Etude du Pr Spiegel D, Kraemer H, Bloom J,Gottheil E,1989. Effect of psychosocial treatment on survival of patients with metastatic breast cancer. The Lancet, 2:888-91. 2- Etude de Barbara Andersen, publiée en novembre 2008. Psychological intervention improves survival for breast cancer patients :a randomized clinical trial : Andersen Bet al,Cancer 2008 ; 113 : 3450-8

Dans la même rubrique

Dar Zhor

Dar Zhor

Soutien et réconfort pour mieux vivre le cancer

La prise en charge d’un cancer est une épreuve difficile à traverser, aussi bien pour le ...

Lire la suite

Pédiculose du cuir chevelu

Pédiculose du cuir chevelu

 Pédiculose du cuir chevelu

Affection fréquente et bénigne, la pédiculose du cuir chevelu est une infestation parasitaire due au pediculu...

Lire la suite

Réaction de Maillard

Réaction de Maillard

La rencontre entre le sucre et les protéines

La première publication relative à la réaction de Maillard, connue dans le monde médical sou...

Lire la suite

Posturologie

Posturologie

Une médecine d’avenir

La posturologie est une science multidisciplinaire qui s’intéresse aux pathologies fonctionnelles. Elle fait parti...

Lire la suite

Dysgraphie

Dysgraphie

Le rôle central du psychomotricien

La dysgraphie est un trouble fonctionnel durable et persistant caractérisé par une difficulté à accomp...

Lire la suite

Galénique

Galénique

 Une science en constante évolution

La pharmacie galénique est une science au service de l’optimisation de la qualité du médicament et ...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.