Dossier

Des troubles digestifs à surveiller

Observé par près de 1,5 milliard de musulmans à travers le monde, le Ramadan est un jeûne sec, en phase diurne et dont l’horaire varie en fonction des saisons. En général, ce jeûne n’occasionne aucun dégât sur la santé, à condition de se nourrir correctement. En fait, durant le mois de Ramadan, il est interdit au jeûneur de boire et de manger de l’aube au crépuscule, mais ce jeûne n’est en aucun cas imposé aux personnes malades.

Une pathologie à ne pas sous-estimer

La diarrhée est le symptôme d’une infection intestinale transmise le plus souvent par l’eau, des aliments contaminés ou d’une personne à une autre. Les agents pathogènes en cause sont nombreux, bien que le rotavirus soit à l’origine de 80 % des cas de diarrhées aiguës chez l’enfant. Les risques de déshydratation étant réels, il faut toujours prendre au sérieux cette affection.

Comment en venir à bout

Parmi les plus répandues des maladies des ongles, les onychomycoses, ou infections des ongles dues à des champignons, sont non seulement contagieuses, inesthétiques, parfois douloureuses, mais souvent récidivantes. Seul un traitement bien ciblé et bien conduit permet d’en venir à bout, avec l’aide et la persévérance du patient. Si le pronostic vital n’est pas engagé, une attention toute particulière doit être portée en direction des personnes diabétiques et immunodéprimées pour qui les risques de complications sont plus fréquents.

Nous sommes tous concernés

Première cause de mortalité dans le monde, les maladies cardio-vasculaires, en raison de leur fréquence, de leurs conséquences sur la morbidité et la mortalité et leur coût socio-économique considérable, sont un enjeu majeur de santé publique. La prévention des facteurs de risque devient de ce fait la priorité des politiques de lutte contre ces maladies à l’échelle mondiale.

Des rhinites allergiques

Avec la classification ARIA de la rhinite allergique en vigueur depuis 2000, la traditionnelle distinction « rhinite perannuelle et saisonnière » a été vite remplacée par « rhinite intermittente et persistante ». En termes d’intensité, la rhinite est en revanche évaluée comme « légère, modérée ou sévère ».

L’importance d’un diagnostic précoce et précis

L’asthme est susceptible d’atteindre les enfants de tous les âges, même le nourrisson de moins de 12 mois, période au cours de laquelle il est particulièrement peu aisé de diagnostiquer cette affection.

Une sonnette d’alarme utile

Réaction naturelle de l’organisme contre l’infection, la fièvre chez le sujet jeune est souvent perçue comme un danger qu’on doit juguler à l’aide d’antipyrétiques. De récentes recommandations préconisent plus l’amélioration du confort du jeune fiévreux que la recherche systématique de l’apyrexie.

Page 7 sur 7

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.