Santé dentaire

Le secteur bucco-dentaire demeure le parent pauvre

L’Ordre national des médecins dentistes (ONMD) a lancé un appel national pour promouvoir la prévention et la protection de la santé des citoyens le 20 mars dernier à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la santé bucco-dentaire. Cet appel s’adresse aux citoyens afin de les aider à prendre conscience de l’importance de l’hygiène bucco-dentaire. 

Doctinews N°98 Avril 2017

ISMAIL BERRADA

Directeur de publication et de la rédaction


 

Il s’adresse également aux autorités publiques afin qu’elles réfléchissent à élargir le panier de soins à l’ensemble des actes préventifs dans le domaine de la santé bucco-dentaire.
Les dernières statistiques, qui datent de l’année 2012, montrent qu’au Maroc la carie dentaire affecte plus de 81,8 % des enfants de 12 ans, 86,67 % des adolescents de 15 ans et 91,8 % des adultes entre 35 et 44 ans, et les parodontopathies 43,2 % des enfants de 12 ans, 59,7 % des adolescents de 15 ans et 77,4 % des adultes de 35 et 44 ans. Ces deux affections font partie des principales maladies bucco-dentaires recensées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) devant le cancer buccal, les maladies infectieuses bucco-dentaires, les traumatismes liés à des blessures et les lésions congénitales. Outre les conséquences directes que sont les douleurs et les risques de perte de dents, les affections bucco-dentaires sont également pourvoyeuses d’autres pathologies qui peuvent atteindre le système cardiovasculaire, endocrinien….
Si le manque d’hygiène buccale, l’alimentation, la consommation de tabac et d’alcool participent aisément à l’apparition et au développement des caries ou des parodontopathies, l’OMS précise également que « la prévalence des affections bucco-dentaires varie selon la région géographique, la disponibilité des services de santé pertinents et leur accessibilité. Les déterminants sociaux sont aussi très prononcés ».
Malgré l’instauration du Programme national de santé bucco-dentaire dès 1990, les affections bucco-dentaires représentent toujours un véritable problème de santé publique au Maroc. Le secteur bucco-dentaire demeure le parent pauvre du secteur de la santé, regrette l’Ordre national des médecins dentistes, alors qu’il devrait faire partie des priorités. Il est temps de se soucier de la santé bucco-dentaire des citoyens, laquelle est, rappelle l’OMS, fondamentale pour respirer, manger, avaler, parler ou même sourire !

Dans la même rubrique

Capital humain

Capital humain

l'éducation et la santé sont les clés de la croissance durable

Dans le cadre du lancement du Projet de capital humain (HCP), la banque mond...

Lire la suite

Que du bonheur !

Que du bonheur !

le bhoutan a adopté l'indice du bonheur national brut en 1972

« Il est où le bonheur, il est où ? Il est où ? » chantait Christophe Mah...

Lire la suite

Il y a urgence !

Il y a urgence !

Le Ramed n’a fait qu’exacerber des dysfonctionnements déjà existants

L’Observatoire national du développement humain (ONDH) a publié...

Lire la suite

Gaming

Gaming

Le trouble du jeu vidéo reconnu comme une maladie par l'oms

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’apprête à ajouter le « troubl...

Lire la suite

Réalité

Réalité

La réalité virtuelle pourrait-elle nuire à la santé ?

Si la réalité virtuelle n’est pas une technologie récente (la première machine...

Lire la suite

Contrefaçon

Contrefaçon

les médicaments contrefaits peuvent nuire &agra...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.