Capital humain

Capital humain 21 novembre 2018

l'éducation et la santé sont les clés de la croissance durable

Dans le cadre du lancement du Projet de capital humain (HCP), la banque mondiale a développé un nouvel indice, l’Indice de capital humain (HCI), conçu pour évaluer la quantité de capital humain qu'un enfant né aujourd'hui devrait pouvoir atteindre avant 18 ans

 Doctinews N°115 Novembre 2018

ISMAIL BERRADA

Directeur de publication et de la rédaction


 « Une économie dans laquelle un enfant né aujourd'hui peut espérer atteindre une éducation complète et être en bonne santé obtiendra une valeur de 1 sur l'indice », indiquent les auteurs du rapport. Il s’agit donc d’évaluer l’investissement des Etats dans la santé et l’éducation de leurs jeunes générations. Trois composantes ont été retenues pour le calcul de cet indice. La première concerne la survie qui s’appuie sur le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. La deuxième tient compte des années prévues d’école ajustées en fonction de l’apprentissage. Autrement dit, combien d’années d’études sont envisageables entre 4 et 18 ans en tenant compte de la qualité de l’éducation.

La troisième composante est celle de la santé qui retient deux indicateurs : le retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans et le taux de survie des adultes (combien de jeunes de 15 ans atteignent l’âge de 60 ans). Avec un indice qui s’élève à 0,50, le Maroc arrive en 98e position du classement qui totalise 157 pays. A titre de comparaison, la Tunisie obtient la 96e place et l’Algérie la 93e. En page 38 de son rapport, les auteurs indiquent : « Prenons un pays tel que le Maroc, qui affiche un indice (HCI) d'environ 0,5. Si les conditions actuelles d'éducation et de santé persistent au Maroc, un enfant né aujourd'hui sera deux fois moins productif qu'il n’aurait pu l'être s'il avait bénéficié d'une éducation complète et d'une bonne santé. » Voilà qui est peu réjouissant ! Mais, heureusement, rien n’est perdu car l’IHC sera régulièrement mis à jour pour suivre les progrès réalisés et la Banque mondiale, dans le cadre du Projet de capital humain, se propose d’apporter son aide aux gouvernements pour identifier les priorités et mettre en œuvre des politiques permettant d’éliminer les obstacles.

Le Maroc a donc tout intérêt à saisir cette occasion car il est indéniable, comme le souligne le rapport, que le capital humain est un moteur essentiel de la croissance durable et de la réduction de la pauvreté. Le retour sur investissement est long (il faut attendre que les jeunes enfants fassent partie de la population active), certes, mais c’est le prix à payer pour construire le Maroc de demain et asseoir sa présence sur la scène internationale !

Dans la même rubrique

Capital humain

Capital humain

l'éducation et la santé sont les clés de la croissance durable

Dans le cadre du lancement du Projet de capital humain (HCP), la banque mond...

Lire la suite

Que du bonheur !

Que du bonheur !

le bhoutan a adopté l'indice du bonheur national brut en 1972

« Il est où le bonheur, il est où ? Il est où ? » chantait Christophe Mah...

Lire la suite

Il y a urgence !

Il y a urgence !

Le Ramed n’a fait qu’exacerber des dysfonctionnements déjà existants

L’Observatoire national du développement humain (ONDH) a publié...

Lire la suite

Gaming

Gaming

Le trouble du jeu vidéo reconnu comme une maladie par l'oms

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’apprête à ajouter le « troubl...

Lire la suite

Réalité

Réalité

La réalité virtuelle pourrait-elle nuire à la santé ?

Si la réalité virtuelle n’est pas une technologie récente (la première machine...

Lire la suite

Contrefaçon

Contrefaçon

les médicaments contrefaits peuvent nuire &agra...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.