Edito

Les leçons d’Ebola

« Début décembre, on pourrait avoir de 5 000 à 10 000 nouveaux cas par semaine », à déclaré le Dr Bruce Aylward, directeur général adjoint de l’Organisation mondiale de la santé le 14 octobre dernier à propos de l’épidémie d’Ebola. De quoi secouer la communauté internationale qui, se croyant peut-être un peu trop à l’abri avant que l’apparition de quelques cas aux Etats-Unis ou en Espagne ne la déstabilise, n’avait pas jugé bon de réagir jusque-là !

La tragédie du suicide

L’absence de chiffres officiels sur le suicide au Maroc montre à quel point il est difficile d’évoquer le sujet, d’autant que les tentatives de suicide sont considérées comme un délit puni par la loi, ce qui contraint souvent à minimiser les déclarations de tentative et à masquer les causes de certains décès.

Halte à l’obésité !

L’obésité infantile gagne chaque année un peu plus de terrain dans le monde. À tel point que l’Organisation mondiale de la santé a tiré la sonnette d’alarme et a annoncé, lors de la dernière Assemblée mondiale de la santé, en mai dernier, la mise en place d’une Commission sur les moyens de mettre fin à l’obésité infantile.

Routes meurtrières

« Cinq personnes sont mortes et 1 339 autres ont été blessées, dont 65 grièvement, dans 987 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant la semaine allant du 23 au 29 juin… ». « 24 personnes ont été tuées et 1 256 autres blessées, dont 95 grièvement, dans 930 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain dans la semaine du 16 au 22 juin 2014… ». « Quatorze personnes ont été tuées et 1.221 autres blessées… », ainsi se suivent et se ressemblent les communiqués hebdomadaires de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ! Résultat, avec 4 000 décès chaque année et 12 000 blessés, le Maroc est classé au premier rang des pays arabes les plus meurtriers et 6e au niveau mondial. Pas de quoi être fier !

Répandre le bonheur !

On le sait, la prévention est une arme de lutte efficace contre les maladies. Ce que l’on sait moins, c’est que le bonheur est peut-être l’un des meilleurs outils de cette prévention ! Car s’il est admis que le bonheur contribue à l’allongement de la durée de vie et en meilleure santé (de nombreuses études l’ont prouvé), il a cette particularité d’être contagieux, ce dont personne, a priori, ne se plaindra.

Epidémies…

Alors que l’une des préoccupations majeures de nombreux Etats et gouvernements consiste aujourd’hui à lutter contre le fléau des maladies non transmissibles, à chaque flambée d’épidémie, les maladies infectieuses se rappellent à nos bons souvenirs. Le virus Ebola, parti de Guinée, se répand aujourd’hui au Libéria, en Sierra Léone et au Mali et personne ne peut prédire le nombre des futures victimes, ni le lieu où ce virus va encore se propager.

Le patient internaute

Ces dernières années ont vu naître une nouvelle génération de patients, les patients internautes. Avides d’en savoir plus sur une pathologie, un traitement ou sur ce que peut traduire un symptôme, ils surfent sur Internet pour s’informer.

Sauvons des vies

Les chiffres du rapport publié par l’Organisation non gouvernementale « Save the Children » sont accablants : chaque année, un million de nouveau-nés décèdent dans les 24 heures suivant leur naissance ! Selon cette ONG, « les décès se produisent en raison de la naissance prématurée et des complications lors de l'accouchement telles que le travail prolongé, la pré-éclampsie et l'infection, qui peuvent être évitées si les experts de santé de qualité sont présents ».

Le poids du cancer

 Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a publié début février (à la veille de la journée mondiale de lutte contre le cancer du 4 février) son « Rapport sur le cancer dans le monde 2014 ».

Où et comment « vapoter » ?

Il y a ceux qui fument, ceux qui ne fument pas et… ceux qui « vapotent », entendez par là les utilisateurs de cigarettes électroniques. Ne cherchez pas le terme dans le dictionnaire, il n’existe pas encore. « Vapoter », c’est fumer une vapote (du mot vapeur), un phénomène relativement nouveau mais dont l’ampleur, qui n’a pas été maîtrisée, inquiète de plus en plus, et qui se répand très rapidement au Maroc.

Sida… Restons mobilisés !

Le Maroc a célébré, dimanche 1er décembre, la journée mondiale de lutte contre le Sida. Considéré désormais comme une maladie chronique à condition d’être dépistée et traitée précocement, le Sida continue pourtant à faire des ravages auprès de certaines populations.

Mieux dormir pour mieux vieillir

Nous consacrons en moyenne un tiers de notre existence à… dormir ! Un besoin fondamental vital car, sans sommeil, il n’y a pas de vie. Le nourrisson l’a bien compris, lui qui consacre spontanément 17 à 18 heures de son temps à dormir. Au cours de cette période, c’est d’ailleurs le sommeil paradoxal, qui permet la maturation du cerveau, qui prédomine.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.