Edito

Une denrée de plus en plus rare

Après la maladie de la vache folle, la fièvre aphteuse, les grippes aviaire et porcine, les épidémies de typhoïde, de choléra, d’hépatites virales épidémiques…

Promesses de changement en perspective ?

Pour les populations pauvres, une nouvelle ère pourrait commencer. Après des années de gestation, la généralisation prochaine du RAMED est annoncée dans toutes les régions du Maroc. Cette décision augure-t-elle des jours aussi beaux qu’en ce mois de mai ?

La santé a-t-elle un avenir radieux au Maroc ?

Le 7 avril est la Journée Mondiale de la Santé. De nombreuses organisations internationales soulignent à cette occasion l’efficacité des interventions sanitaires qui se sont considérablement accrues ces dernières années.

Le silence, ce facteur aggravant

Il y a le silence qui veut tout dire et celui qui cache tout. Dans les deux cas, le pire n’est-il pas de se sentir obligé de se taire ?

Sans volonté politique, pas de médicaments !

Dans le monde, le bilan de la recherche et du développement de thérapies de plus en plus innovantes est extrêmement important. Et la disponibilité de ces dernières sur le marché national l’est tout autant. Pourtant, des millions de personnes pauvres, victimes de maladies prévalentes, mais toujours « négligées », meurent isolées et ignorées de tous. Exemple flagrant, celui des malades atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Souffrances au travail

Le travail c’est la santé, ne rien faire, c’est la conserver ! Ce fameux refrain des années soixante n’en est pas moins une réflexion qui pourrait surprendre si elle n’était accompagnée de constats réels.

Page 7 sur 7

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.