Prévenir le cancer

Prévenir le cancer 03 juillet 2019

 Les cinq règles d’or

La lutte contre lecancer représente le défi actuel et futur de notre société. En effet, selon les estimations du Globocan (l’Agence internationale de recherche sur le cancer), le nombre de nouveaux cas au Maroc va doubler. Il va passer de 52783 nouveaux cas par an en 2018 à 93439 nouveaux cas par an en 2040 (1). Cette augmentation de l’incidence est inquiétante et va représenter un véritable problème de santé publique dans les années futures. D’où la nécessité de proposer une stratégie de prévention adaptée.

Doctinews N°122 Juin 2019

 Par les Dr Narjiss BERRADA et Pr Hassan ERRIHANI

 Pôle des cancers gynécomammaires, Institut National d’Oncologie - Rabat, Maroc


Selon le registre du Grand Casablanca entre 2008 et 2012,le nombre de nouveaux cas est plus important chez la femme que chez l’homme. La tranche d’âge la plus touchée est celle de 50 à 54 ans chez les femmes et de 55 à 59 ans chez les hommes. Les cancers les plus fréquents chez l’homme sont le cancer poumon, le cancer de la prostate puis le cancer colorectal. Chez la femme, le cancer du sein représente le premier cancer (36%) suivi par le cancer du col de l’utérus puis le cancer la thyroïde et le cancer colorectal (2).

Le développement des cancers est dû à des facteurs internes ou des facteurs externes. Les facteurs internes concernent essentiellement les prédispositions génétiques qui représentent uniquement 10 % des causes du cancer. Par contre, 40 % des cancers sont liés au mode de vie : alimentation, activité physique, tabac, alcool, expositions au soleil, virus… Agir sur ces facteurs permettra donc de diminuer de 40 à 50 % le risque de développer un cancer (3). Il faut donc mettre en place des actions individuelles et collectives qui tournent autour de 5 axes principaux ou 5 règles d’or.

Première règle d’or

La lutte anti-tabac et antialcool

La prévention repose essentiellement sur la lutte contre le tabagisme actif et passif. En effet, le tabac représente la première cause de nombreux cancers : poumon (80 % des cas), voies aéro-digestives (70 %), vessie (50 %), cancers digestifs (estomac, colorectal…),…et plus de 70 carcinogènes ont été identifiés dans la cigarette dont principalement l’arsenic, le benzène et le goudron. Par ailleurs, l’association tabac et alcool multiplie le risque de développer un cancer. La lutte doit commencer depuis le jeune âge car, contrairement à ce qui est communément admis, la durée de consommation de tabac est plus grave que la quantité consommée. Ainsi, fumer une cigarette pendant une dizaine d’année est plus nocif que fumer un paquet par jour pendant un an (4). L’utilisation de la cigarette électronique comme moyen de réduire la consommation de tabac ne repose pas sur des arguments scientifiques solides et ne devrait pas être encouragée. Ses effets à long terme sur la santé ne sont pas connus.

Deuxième règle d’or

Encourager une alimentation saine et variée

L’occidentalisation de la société marocaine et de son mode de vie a entrainé à une transformation des habitudes alimentaires. Depuis une quinzaine d’années, la consommation de produits issus des fast-foods et de produits transformés tels que les viandes, charcuteries, boissons à base de jus, biscuits, aliments pour enfants et nourrissons… est en augmentation. Or, ces aliments ont une grande teneur en sucre, sels et additifs qui sont nocifs pour la santé. La prévention du cancer par la nutrition repose sur des règles simples : l Une alimentation riche en légumes et fruits de saison. l Une consommation régulière de céréales complètes et de légumineuses qui sont riches en fibres. l Un mode de cuisson varié : tajine, vapeur, soupe en évitant au maximum la friture et les grillades. l Une consommation de noix à coque de façon régulière mais en quantité limitée (réduction du risque de cancer colorectal). l Une diminution de la consommation de viandes, surtout la viande rouge (500 grammes par semaine, de charcuterie (150 grammes par semaine), de saucisses, khlii, … l Une consommation de poissons à cycle de vie court (sardines, merlan,..). l Un lavage et un épluchage des aliments suspectés d’être fortement exposés aux pesticides. Certains aliments comme le lait et le sucre ont acquis une mauvaise réputation ces dernières années. Ils sont accusés de provoquer le cancer. l Le lait contient des hormones de croissance Ig1. Lors de son ingestion, cette hormone passerait dans le sang humain et induirait les phénomènes de cancérogénèse. Cette rumeur ne repose pas sur des données scientifiques solides. Les données de méta-analyses publiées ainsi que les recommandations américaines, françaises et canadiennes démentent cette information. Selon plusieurs études, la consommation de lait et de ses dérivés serait au contraire un facteur protecteur contre certains cancers. l Le sucre, quant à lui, n’est pas un cancérigène direct. Cependant, il augmente le risque d’obésité qui est reconnu comme facteur de risque important du cancer. Pour résumer, il n’existe aucun aliment ou complément qui provoque ou protège à lui seul du cancer (citron, ail, jus détoxifiants…). Il faut privilégier une alimentation riche en aliments protecteurs et pauvre en aliments à risque afin de réduire le risque de développer un cancer. Les tableaux 1 et 2 résument ces aliments en fonction de la robustesse des données scientifiques.

Troisième règle d’or

Lutte contre l’obésité et la sédentarité

L’obésité et la sédentarité sont des facteurs de risque de plusieurs maladies chroniques dont le cancer. Ce risque augmente après la ménopause. Une activité régulière d’au moins 30 minutes par jour est recommandée chez l’adulte. Le type d’activité n’a pas d’impact, mais une activité de moyenne à haute intensité est plus bénéfique. La surveillance du poids doit être régulière. Le suivi doit se faire par l’IMC (Index de masse corporelle). Les aliments sucrés et gras doivent être limités au maximum du fait de leur forte teneur en calories.

Quatrième règle d’or

Agir dès l’enfance

La protection contre le cancer commence dès la naissance. L’allaitement maternel protège contre de nombreuses maladies dont l’obésité infantile qui est un facteur de risque du cancer. L’activité physique et l’alimentation équilibrée doivent être instaurées dès la petite enfance. L’exposition au soleil doit être contrôlée. Par ailleurs, certains virus sont responsables de plus de 20 % de décès par cancer dans les pays en voie de développement : hépatite B et C (cancer du foie), papillomavirus humain (HPV) (cancer du col utérin et cancer anal), Helicobacter pylori (cancer estomac). La généralisation de la vaccination des enfants contre l’hépatite B et l’HPV permet de diminuer l’incidence de la maladie dans la population.

Cinquième règle d’or

Dépister certains cancers

Le respect d’un mode de vie sain permet de réduire de moitié le risque de développer un cancer. Cependant, pour certaines maladies, la prévention seule n’est pas suffisante. Le dépistage permet un diagnostic précoce du cancer et, par conséquent, une augmentation des chances de guérison, mais aussi un moindre recours à la chimiothérapie. Les cancers qui doivent être dépistés au sein de la population globale sont le cancer du sein, le cancer du col utérin et le cancer colorectal. Le dépistage du cancer de la prostate reste controversé.

 

RÉFÉRENCES
1- https://gco.iarc.fr/tomorrow/graphicisotype?type=0&population=900&mode=population&sex=0&cancer=39&age_group=value&apc_male=0&apc_female=0
2- https://www.contrelecancer.ma/site_media/uploaded_files/RCRGC.pdf
3- https://www.wcrf.org/
4- http://preventiontabac.e-cancer.fr
5- D. Aune R. Lau D. S. M. Chan R. Dairyproducts and colorectal cancer risk : a systematic review and meta-analysis of cohortstudies , Annals of Oncology, Volume 23, Issue 1,
January 2012.

Dans la même rubrique

Myopie

Myopie

Des solutions thérapeutiques variées

 La myopie est un trouble de la vision caractérisé par une vision nette de près et floue de loin. P...

Lire la suite

Prévenir le cancer

Prévenir le cancer

 Les cinq règles d’or

La lutte contre lecancer représente le défi actuel et futur de notre société. En effet, selon les estimations du...

Lire la suite

Recherche vaccinale

Recherche vaccinale

 

 Des espoirs considérables

La vaccination consiste à introduire, chez un individu, une préparation antigénique dérivée ou ...

Lire la suite

TDAH

TDAH

L’IMPORTANCE D’UN BON DIAGNOSTIC

Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble neuro-développ...

Lire la suite

Prescription médicamenteuse

Prescription médicamenteuse

 LA PARTICULARITÉ DES SUJETS ÂGÉS

La polymédication est souvent légitime et nécessaire chez les personnes âgées. Toutefois, elle augm...

Lire la suite

Technique d’injection de l’insuline

Technique d’injection de l’insuline

  Le point sur les dernières recommandations

La prise en charge du diabète est actuellement bien codifiée. Elle repose essentiellement sur...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.