Fondamentaux

L’intérêt de la revascularisation «tout artériel»

La prise en charge de la pathologie coronarienne s’est nettement développée ces dernières décennies. la revascularisation chirurgicale est le traitement de choix. l’utilisation de greffons artériels améliore les résultats sans augmenter ni la morbidité ni la mortalité.

La transition dans les maladies chroniques

La transition correspond à la période de passage d’une prise en charge pédiatrique vers une prise en charge adulte pour de jeunes patients atteints de pathologies chroniques. Ce  processus doit être bien organisé et structuré afin d’éviter le risque de rupture du suivi médical et réduire celui des complications de la maladie chronique.

Vers l’utilisation de biomatériaux plus souples et pliables

Caractérisés par une grande diversité et destinés à un organe très sensible, les implants intraoculaires ont connu une grande évolution, particulièrement par les biomatériaux utilisés. Mieux les connaître permettra au pharmacien de mieux les gérer tant au niveau de l’approvisionnement qu’au niveau de la dispensation, afin de garantir un maximum d’efficacité et de sécurité pour le patient et pour le médecin.

Le rôle du médecin généraliste

Le rôle du médecin généraliste est primordial dans la prise en charge des ingestions de caustiques. Ce dernier doit adopter une démarche stéréotypée et méthodique tout en évitant certaines erreurs susceptibles d’assombrir le pronostic.

Une priorité pour les programmes nationaux

Désormais cité en exemple, le programme national de vaccination marocain n’a cessé de s’améliorer, élargissant ainsi la protection des enfants de tout le royaume. Parmi les dernières avancées, l’intégration du vaccin anti-pneumococcique 13-valent et du vaccin antirotavirus, jugée prioritaire selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Mieux comprendre pour élaborer de nouvelles stratégies

Parmi les facteurs qui expliquent la grande variabilité individuelle de réponse à l’infection à la tuberculose, le rôle des facteurs génétiques de l’hôte est l’objet de nombreuses études d’association. Des publications récentes confirment l’hypothèse d’une interaction hôte/germe pathogène.

Une maladie irréversible

Première cause de handicap visuel après 50 ans, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) altère considérablement les capacités de la personne atteinte à effectuer les activités de la vie quotidienne. L’étiologie de cette maladie reste encore méconnue et sa prévalence augmente avec l’âge.

Mise au point sur sa prise en charge

La  rhinite  allergique (RA) est certainement la rhinite inflammatoire qui a le plus progressé  en termes de prévalence, touchant jusqu’à 40% de la population, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la classant  ainsi 4e maladie dans le monde en termes de fréquence.

Quand le gluten endommage l’intestin grêle

Tantôt invalidante, tantôt asymptomatique, la maladie cœliaque doit, selon le cas, être diagnostiquée ou dépistée afin d’éviter les complications qui, dans un cas comme dans l’autre, entraînent un accroissement de la morbidité et de la mortalité.

Une affection fréquente chez l’enfant

L’otite moyenne aiguë (OMA) chez l’enfant est une affection qui se distingue par sa très grande fréquence. Elle fait l’objet d’un suivi régulier dans plusieurs centres à travers le monde, du fait de ses grandes variations bactériologiques et de leurs conséquences thérapeutiques.

Une affection trop souvent sous-diagnostiquée

La dépression n’est pas une caractéristique de l’âge avancé. Parler moins, mal dormir, manquer d’appétit, d’énergie… tous ces symptômes sont encore trop souvent considérés comme normaux chez une personne âgée, alors qu’ils peuvent être révélateurs d’une dépression. Pour le praticien qui reçoit un patient âgé en consultation, penser à la dépression doit devenir un réflexe.

De la gêne à l’urgence

L’obstruction nasale chez l’enfant est un motif fréquent de consultation, aussi bien chez l’ORL, le pédiatre que le praticien généraliste. Elle constitue aussi un motif d’inquiétude majeure pour les parents, d’autant plus que l’enfant est jeune.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.