Fondamentaux

Le rôle du médecin généraliste

Le rôle du médecin généraliste est primordial dans la prise en charge des ingestions de caustiques. Ce dernier doit adopter une démarche stéréotypée et méthodique tout en évitant certaines erreurs susceptibles d’assombrir le pronostic.

Une priorité pour les programmes nationaux

Désormais cité en exemple, le programme national de vaccination marocain n’a cessé de s’améliorer, élargissant ainsi la protection des enfants de tout le royaume. Parmi les dernières avancées, l’intégration du vaccin anti-pneumococcique 13-valent et du vaccin antirotavirus, jugée prioritaire selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Mieux comprendre pour élaborer de nouvelles stratégies

Parmi les facteurs qui expliquent la grande variabilité individuelle de réponse à l’infection à la tuberculose, le rôle des facteurs génétiques de l’hôte est l’objet de nombreuses études d’association. Des publications récentes confirment l’hypothèse d’une interaction hôte/germe pathogène.

Une maladie irréversible

Première cause de handicap visuel après 50 ans, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) altère considérablement les capacités de la personne atteinte à effectuer les activités de la vie quotidienne. L’étiologie de cette maladie reste encore méconnue et sa prévalence augmente avec l’âge.

Mise au point sur sa prise en charge

La  rhinite  allergique (RA) est certainement la rhinite inflammatoire qui a le plus progressé  en termes de prévalence, touchant jusqu’à 40% de la population, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la classant  ainsi 4e maladie dans le monde en termes de fréquence.

Quand le gluten endommage l’intestin grêle

Tantôt invalidante, tantôt asymptomatique, la maladie cœliaque doit, selon le cas, être diagnostiquée ou dépistée afin d’éviter les complications qui, dans un cas comme dans l’autre, entraînent un accroissement de la morbidité et de la mortalité.

Une affection fréquente chez l’enfant

L’otite moyenne aiguë (OMA) chez l’enfant est une affection qui se distingue par sa très grande fréquence. Elle fait l’objet d’un suivi régulier dans plusieurs centres à travers le monde, du fait de ses grandes variations bactériologiques et de leurs conséquences thérapeutiques.

Une affection trop souvent sous-diagnostiquée

La dépression n’est pas une caractéristique de l’âge avancé. Parler moins, mal dormir, manquer d’appétit, d’énergie… tous ces symptômes sont encore trop souvent considérés comme normaux chez une personne âgée, alors qu’ils peuvent être révélateurs d’une dépression. Pour le praticien qui reçoit un patient âgé en consultation, penser à la dépression doit devenir un réflexe.

De la gêne à l’urgence

L’obstruction nasale chez l’enfant est un motif fréquent de consultation, aussi bien chez l’ORL, le pédiatre que le praticien généraliste. Elle constitue aussi un motif d’inquiétude majeure pour les parents, d’autant plus que l’enfant est jeune.

Un défi pour le médecin

La fatigue est l’une des trois plaintes les plus souvent exprimées en consultation de médecine générale. Difficilement quantifiable, elle peut révéler de très nombreuses pathologies, de la plus bénigne à la  plus lourde, D’où la nécessité, pour le médecin, d’établir une relation de confiance avec le patient et de rester en alerte en l’absence de diagnostic étiologique si l’asthénie persiste.

Des milliers de patients en attente

Dans le cadre du plan national « droit à la vue », le Maroc prévoit la réalisation de 1 000 transplantations de cornées par an d’ici 2020. Actuellement, les estimations portent à 4 000 le nombre de personnes en attente de greffe et de 3 000 à 3 500 le nombre supplémentaire de personnes malvoyantes ou aveugles qui, chaque année, pourraient retrouver la vue grâce à une greffe de cornée.

Mieux vaut prévenir que guérir

Les infections sexuellement transmissibles sont nombreuses et de plus en plus répandues, même dans certains pays où elles semblaient avoir presque disparu. Une recrudescence de la syphilis et de gonorrhées a été observée au début des années 2000 en France et dans d’autres pays européens. Au Maroc, l’association IST Zéro estime à plus de 600 000 les nouveaux cas chaque année. Si des traitements existent pour en combattre certaines, d’autres restent incurables à ce jour, et les complications qui y sont liées sont lourdes. D’où l’importance d’adopter des comportements sexuels responsables.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.