Gériatre et personnes âgées au Maroc

Gériatre et personnes âgées au Maroc 10 juillet 2019

 Quelle place dans le système de soins ?

La gériatrie a pour objet la prise en charge globale destinée à maintenir ou, au besoin, à restaurer l’autonomie fonctionnelle du patient. L’intervention d’une personne spécialisée en ce domaine est utile en ce sens que la personne âgée (PA) présente des spécificités dues à son vieillissement telles que des maladies plus fréquentes et souvent multiples dont l’impact est plus intense sur l’ensemble de l’organisme. Malheureusement, malgré son intérêt évident, la population de gériatres croit beaucoup plus lentement que la population de personnes âgées.

 


Doctinews N°122 Juin 2019

 PAR LE DR KHADIJA MOUSSAYER

Spécialiste en Médecine interne et en gériatrie

 


 La gériatrie désigne la médecine de la personne âgée et de ses maladies dues au vieillissement. Elle peut être considérée comme une branche de la gérontologie qui, elle, s’intéresse à l’étude du vieillissement humain au sens large, et notamment aux phénomènes biologique, psychologique, sociologique, démographique ou encore de santé publique liés au vieillissement.

Spécificités physiopathologiques de la PA

Alimentation

Avec l’âge, le risque de dénutrition s’intensifie. En effet, l’altération des perceptions des odeurs et du goût stimulent moins l’appétit. De plus, la capacité discriminative s’affaiblit, d’où une difficulté à identifier les aliments. Ainsi, le seuil de détection des 4 saveurs de base est multiplié par 11,6 pour le salé, 7 pour l’amer, 4,3 pour l’acide et 2,7 pour le sucré. Par ailleurs, la muqueuse gastrique s’atrophie et sécrète moins d’acide chlorhydrique, d’où une pullulation bactérienne consommatrice de nutriments et un retard à l’évacuation gastrique, de 2 à 3 fois plus long, ce qui prolonge la phase d’anorexie postprandiale.

Capital musculaire

Le capital musculaire est lui aussi modifié puisqu’il diminue (sarcopénie), avec une réduction moyenne de la musculature à 17 % du poids du corps à 70 ans contre 30 % à 30 ans. Cette sarcopénie a des répercussions considérables puisqu’elle augmente les risques infectieux par la baisse des réserves protéiques nécessaires aux défenses immunitaires, les chutes et fractures éventuelles compromettant l’autonomie de la PA… Un moindre volume musculaire expose également la PA aux troubles de la thermorégulation avec baisse de l’intensité du frissonnement qui rend la PA plus démunie face au froid.

Médicaments

Les médicaments restent en plus grande quantité et plus longtemps dans l’organisme. Ce phénomène est dû au ralentissement de l’élimination rénale, à l’accumulation dans les graisses et au passage plus agressif dans le cerveau. Les PA sont ainsi plus fragiles face aux médicaments. Par exemple, le paracétamol s’élimine deux fois plus lentement et le diazepam (valium) quatre fois plus lentement (il faut 80 heures - 3 jours ! - pour éliminer la moitié de la dose donnée et, avec une prise quotidienne, ce médicament peut s’accumuler jusqu’à l’intoxication). L’iatrogénie médicamenteuse serait ainsi responsable d’un tiers des hospitalisations chez les PA dans les pays développés ! Une étude réalisée en France en 2015 par l’association et revue « Que Choisir » a montré que 40 % des prescriptions médicales pour les PA étaient inappropriées et donc potentiellement dangereuses.

Une discipline à part entière depuis peu

La gériatrie (du grec gerôn qui signifie vieillard) ne se définit pas directement par l’âge de ses patients. Une consultation chez un gériatre peut être envisagée dès cinquante ans pour mieux préparer son vieillissement. Toutefois, elle concerne le plus souvent les plus de 60 ans et les principaux défis de cette spécialité visent les plus de 75 ans. La gériatrien’est devenue une spécialité à part entière que très récemment dans le monde, en 2005 par exemple en France (grâce à l’Europe et aux conséquences de la canicule de l’été 2003). Au Maroc, elle en est encore à ses débuts, avec la décision du ministère de la Santé, dans les années 2000, d’envoyer en France une quinzaine de spécialistes en médecine interne pour acquérir une seconde sous-spécialité en gériatrie. Quelques spécialistes en gériatrie (sans être internistes) ont également obtenu leur spécialité en France à partir de 2005, et plusieurs dizaines de médecins généralistes ont aussi acquis une orientation « gériatrie » grâce à des formations complémentaires. Au-delà de ces quelques dizaines de médecins dédiés aux PA, les spécialistes en médecine interne (aux effectifs notoirement insuffisants) ont vocation à assurer la prise en charge globale des malades dans les cas complexes et ceux où le patient est atteint de plusieurs pathologies, comme c’est souvent le cas des PA. Une prise en charge efficace d’une PA nécessiterait d’ailleurs d’être effectuée par un seul médecin référent à compétence globale et transversale (généraliste, gériatre ou interniste) qui centralise les informations et coordonne les soins.

Les pathologies de la PA

Les pathologies qui frappent les PA sont en majorité identiques à celles de l’adulte plus jeune, mais certaines sont spécifiques ou plus fréquentes chez la PA comme les pathologies neurodégénératives (maladie d'Alzheimer,Parkinson, démence…) ou les AVC (dont les trois quarts des survivants souffrent de séquelles), les troubles nutritionnels et du sommeil ainsi que les chutes et les traumatismes. La fracture du col du fémur est souvent source de la perte d'autonomie et même de décès (en France, entre 15 et 20 personnes sur 100 décèdent dans l'année qui suit cet accident). De façon plus générale, si les effets du vieillissement sont à prendre en compte lors du diagnostic et du suivi, les spécialistes en gériatrie (ou les internistes), de par leur formation et leur expérience, ont bien l’habitude de : l Ne pas confondre le vieillissement lui-même et les pathologies ; l Ne pas prendre à tort une maladie pour un pur effet du vieillissement (exemple : des tremblements ou une démence) ; l Ne jamais oublier que la PA a fréquemment de nombreux troubles sous-jacents (hypertension, maladies auto-immunes, diabète, athérosclérose..) qui accroissent le risque de « pépins » de toute nature. Il faut d’ailleurs souligner que les défaillances organiques « en cascade » propres à cette tranche d’âge mettent en difficulté les démarches et l’éthique de tout médecin (gériatre ou non) car elles finissent toujours ou presque par soulever la question du juste positionnement entre non-acharnement et obstination raisonnable.

BIBLIOGRAPHIE UTILE

Qu’est-ce que la gériatrie ? Réponse d’une gériatre : interview du Dr Nicole Jacquin-Mourain, ancienne présidente de l’association des gériatres libéraux, 15 août 2018 - Predical https://www.predical-services.fr/la-geriatrie-reponse-geriatre/
- Halte à l’overdose pour les personnes âgées ! Que Choisir Santé28/01/2015 https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-medicaments-halte-a-l-overdose-pour-les-personnes-agees-n14033/
- 30% des hospitalisations chez les personnes âgées liées à une médication inappropriée, Communiqué Université catholique de Louvain (UCL) 30 septembre 2016 https://cdn.uclouvain.be/public/Exports%20reddot/ac-arec/documents/30-09-2016_
cp_A_Spinewine_medication_inappropriee_pers_agees.pdf
- La iatrogénie médicamenteuse, ameli.fr 05 juillet 2018 https://www.ameli.fr/assure/sante/medicaments/la-iatrogenie-medicamenteuse/iatrogenie-medicamenteuse
- Chantal Regnier, Questions éthiques en gériatrie Laennec 2009/1 (Tome 57) pages 8 à 24 https://www.cairn.info/revue-laennec-2009-1-page-8.htm
- Rapport du Conseil économique et social (CESE) 2015 : http://www.cese.ma/Pages/Auto-saisines/AS-20-2015-personnes-agees.aspx
- Enquête nationale sur les personnes âgées au Maroc (ENPA) 2006 publiée le 2 décembre 2008 –HCP (Cf. aussi Mohammed Fassi Fihri, Statisticien Démographe, CERED-HCP ; Maroc – Capacité-fonctionnelle-des-personnes-âgées-au-Marochttp://
www.ceped.org/cdrom/meknes/spip318a.html?article26)
BIBLIOGRAPHIE

Dans la même rubrique

Enfants de la lune

Enfants de la lune

AMÉLIORER LEUR SORT

Créée par des parents et amis d’enfants atteints de Xeroderma Pigmentosum, l’Association de solidarité avec les en...

Lire la suite

Gériatre et personnes âgées au Maroc

Gériatre et personnes âgées au Maroc

 Quelle place dans le système de soins ?

La gériatrie a pour objet la prise en charge globale destinée à ma...

Lire la suite

Santé mentale de l’enfant

Santé mentale de l’enfant

La place de la psychologie scolaire

Plus de cent ans après l’institutionnalisation de la psychologie scolaire et l’introduction des psychol...

Lire la suite

Prix des médicaments

Prix des médicaments

L'ÉTUDE DU CRPOS

Le Conseil régional des pharmaciens d’officine du Sud vient de commenter les résultats d’une étude réalisée par la ...

Lire la suite

APIRR

APIRR

 Une association jeune et dynamique

Créée en 2000, l’Association des pharmaciens internes et résidents de Rabat (APIRR) est une organisa...

Lire la suite

Association des pneumologues privés du Maroc

Association des pneumologues privés du Maroc

 Améliorer l’exercice de la pneumologie

 « Pour un nouveau souffle », tel est le slogan de l’Association des pneumologues privés du ...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.