JOURNÉE MONDIALE DU DON ET DE LA GREFFE D'ORGANES

JOURNÉE MONDIALE DU DON ET DE LA GREFFE D'ORGANES 03 janvier 2020

 QUELLE EST LA SITUATION AU MAROC ?

Célébrée le 17 octobre de chaque année, la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe est l’occasion pour l’association REINS d’attirer l’attention sur le retard énorme qu'accuse le Maroc en matière de greffe d'organes en général et rénale en particulier.

 

 Doctinews N°126 Novembre 2019  

 PAR Le Pr Amal BOURQUIA

Professeur de néphrologie et néphrologie pédiatrique, experte en éthique et droit à la santé et en communication médicale.

 


 

La célébration de cette journée mondiale permet de sensibiliser davantage sur l’importance de cet acte de générosité et de solidarité qui peut sauver des vies. Au Maroc, le nombre de personnes en attente d’organes qui décèdent ne cesse de croitre. Chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants meurent parce qu’ils n’ont pas pu être transplantés au moment opportun. Ils quittent ce monde sans qu’ils aient eu la chance d’avoir une greffe qui pouvait les sauver.

L’association REINS mobilisée

Personne ne dispose de chiffres exacts sur le nombre des patients dialysés. Ils seraient 24 000 dans les différents centres marocains. L’ensemble de ces malades attendent la greffe pour mettre un terme à leur souffrance et améliorer leur qualité de vie. Mais cette greffe apparait comme un rêve inaccessible pour la majorité de ces patients. L’association REINS a lancé depuis des années plusieurs actions dont l’objectif est de promouvoir le don d’organes dans notre pays. Cette année, elle a relancé la signature du registre du don d’organes en organisant des campagnes de sensibilisation dont celle qui s’est tenue le 11 octobre dernier à Casablanca.

L’association a aussi contribué à la réalisation d’un téléfilm intitulé « Kalb Karim » qui a été diffusé lors de la Journée mondiale du don d'organes et de la greffe. Plusieurs membres de l’association ont contribué à la conception de ce projet. Il s’agit-là d’une action importante en matière de sensibilisation destinée au grand public. Mes remerciements vont à l’ensemble des personnes impliquées dans la réalisation de ce film et qui ont tout mis en œuvre pour sa réussite.

Engager un dialogue national

Le lancement de la page Facebook « Réseau marocain du don d’organes » est une autre action initiée par l’association REINS. Son objectif est d’offrir une plate-forme numérique dédiée aux discussions et à l’expression des avis sur le don d’organes et la greffe au Maroc. Dans ce cadre, REINS a mené une série d’actions d’information et de sensibilisation et compte les intensifier cette année. Ces actions sont une occasion pour véhiculer des messages prônant les valeurs de partage, de solidarité et de générosité vis-à-vis des patients en attente d’une greffe d’organes. La situation actuelle du don et de la greffe d’organes nous interpelle tous. Il est important d’engager un dialogue national auquel participeront toutes les composantes de la société : décideurs, médecins, experts, acteurs économiques et politiques, jurisconsultes, érudits et représentants de la société civile en vue de réfléchir à une stratégie future. Le but est d’encourager les citoyens à faire don de leurs organes pour sauver des vies et à s’engager à promouvoir une véritable culture du don et de la solidarité.

 

Pourquoi on piétine ?

La greffe d’organes demeure 

une thérapeutique peu développée au Maroc. Jusqu’ à fin 2018, près de 500 malades seulement ont pu être greffés, un chiffre dérisoire face à l’attente des nombreux patients dialysés. Ces greffes ont pu être réalisées essentiellement grâce à des donneurs vivants et moins d’une dizaine en état de mort cérébrale. Un nombre important et non vérifié de patients en attente d’une greffe d’organes meurent faute de greffe. Au Maroc, le don d’organes reste très insuffisant et ce pour de nombreuses raisons. De nombreux problèmes limitent l’accès à la greffe, notamment l’insuffisance de fonds alloués et le manque d’organisation pour développer ce traitement. Une réflexion nationale, avec l’implication de tous les acteurs, s’avère nécessaire pour optimiser les dépenses et définir une stratégie pour le futur afin que la greffe rénale soit une alternative indispensable.

Importance de la sensibilisation La greffe d’organes s’entoure d’un ensemble de représentations culturelles autour de la perception du corps, du don et de la mort. L’association REINS travaille régulièrement sur les

campagnes de sensibilisation pour le don et la greffe et milite pour l’initiation d’un débat national qui impliquera non seulement le citoyen marocain mais aussi les décideurs politiques. Le don d’organes est un acte de générosité, de citoyenneté que l’Islam encourage et que la loi encadre de façon très stricte. Dans toutes les sociétés, le législateur a toujours tenté de mettre en place un cadre protecteur pour la personne humaine et éviter les dérapages. Au Maroc, les textes de loi ont été publiés dans le Bulletin officiel (loi n°16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation). Il est grand temps de mettre en place des actions de communication et d’information sur les maladies rénales pour être proche du citoyen et l’aider à faire son choix en ayant toutes les informations nécessaires. Il est temps aussi d’engager le dialogue entre les religieux, le corps médical, les responsables et tous les acteurs de la société pour explorer ensemble les pistes à suivre afin d’encourager le don d’organes dans notre pays.

Que faut-il améliorer aujourd’hui ?

Il est important d’informer les citoyens sur le don d’organes, les aider à réfléchir à ce geste de solidarité et s’engager à promouvoir une véritable culture du don et de la solidarité. Il est également nécessaire de s’assurer que les informations fournies permettent d’exercer un choix libre et éclairé et d’œuvrer pour que les générations futures puissent développer la culture du don. Il faut aussi mettre à la disposition des citoyens des registres d’inscription dans l’ensemble des tribunaux et alléger les modalités d’inscription en utilisant les nouvelles technologies.

D’autres actions doivent être mises en place, notamment la sensibilisation des professionnels de santé afin qu’ils soient en mesure de fournir les premières explications aux familles et les accompagner dans leur choix, initier une réflexion sur le remboursement des bilans de pré greffe du donneur et instaurer une activité régulière de greffe qui pourrait encourager les professionnels et les donneurs à aller vers ce moyen thérapeutique.

Enfin, il serait judicieux d’insister sur la position de l’Islam (qui est favorable au don d’organes), faire connaitre les dispositions de la loi en matière de don et de greffe d’organes et communiquer autour de la notion de mort encéphalique. N’oublions jamais que la générosité est une vertu fondamentale de notre société. Une solidarité généreuse, c’est un enrichissement de soi et de tous. Donner un peu de soi, pour sauver des vies, même après l’achèvement de la sienne, c’est faire preuve d’humanité. Le don, c’est la vie.

 

Dans la même rubrique

JOURNÉE MONDIALE DU DON ET DE LA GREFFE D'ORGANES

JOURNÉE MONDIALE DU DON ET DE LA GREFFE D'ORGANES

 QUELLE EST LA SITUATION AU MAROC ?

Célébrée le 17 octobre de chaque année, la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe est l...

Lire la suite

Association Cercle Faraj

Association Cercle Faraj

En hommage à Feu le Dr Abdelmalek Faraj

Participer au développement médico-social et culturel au Maroc, tel est l’objectif principal de l...

Lire la suite

INSAF

INSAF

 20 ANS AU CHEVET DES MÈRES CÉLIBATAIRES

Fondé en 1999, l’Institut national de solidarité avec les femmes en détresse (INSAF) est une ...

Lire la suite

Enfants de la lune

Enfants de la lune

AMÉLIORER LEUR SORT

Créée par des parents et amis d’enfants atteints de Xeroderma Pigmentosum, l’Association de solidarité avec les en...

Lire la suite

Gériatre et personnes âgées au Maroc

Gériatre et personnes âgées au Maroc

 Quelle place dans le système de soins ?

La gériatrie a pour objet la prise en charge globale destinée à ma...

Lire la suite

Santé mentale de l’enfant

Santé mentale de l’enfant

La place de la psychologie scolaire

Plus de cent ans après l’institutionnalisation de la psychologie scolaire et l’introduction des psychol...

Lire la suite

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.