Dr Bart Vanhauwere

Dr Bart Vanhauwere 15 mars 2017

“ Roche est un des premiers partenaires du plan national de lutte contre le cancer ”

Très présents dans le domaine de l’oncologie notamment, les laboratoires Roche comptent parmi les cinq premières entreprises au monde qui investissent en recherche et développement. Au Maroc, ils mettent tout en œuvre pour permettre aux patients de bénéficier des nouvelles innovations thérapeutiques. 

Doctinews N°97 Mars 2017


Dr Bart Vanhauwere

Directeur général de Roche Maroc


Doctinews. Vous venez d’organiser la troisième édition de « ONCOHIGHLIGHTS », une grande manifestation qui permet de mettre en avant les faits saillants de l’année 2016 dans le domaine de l’oncologie. Si l’on devait retenir un fait parmi les autres, lequel serait-il ?

Dr Bart Vanhauwere. Je tiens à préciser que le programme d’ONCOHIGHLIGHTS est élaboré en collaboration avec un comité scientifique composé de spécialistes marocains. Les impressions des professionnels de santé, ayant participé à la troisième édition, sont très encourageantes. La multidisciplinarité et la qualité scientifique des présentations et des débats ont été cités par la majorité des participants comme points forts de l'événement.
Sans doute, les faits saillants de cette année restent spécifiques à chaque aire thérapeutique avec des innovations qui touchent plusieurs domaines : la biologie, la chirurgie, la radiothérapie et aussi l’oncologie médicale. Je citerais comme exemple les thérapies ciblées telles que Perjeta® (Pertuzumab), Herceptin® SC (Trastuzumab) et Kadcyla® (Trastuzumab emtansine) dans le cancer du sein. Je parlerais aussi de l’avènement de l’immunothérapie en oncologie.
En général, l’actualité de Roche est très dense en matière d’innovation en Oncologie. Il est difficile de sélectionner un fait parmi d’autres. A titre d’exemple le Groupe Roche dispose de plus de 74 molécules en développement clinique, dont plus d’une trentaine concernent les patients atteints de cancer. En 2016, nous avons obtenus 11 accords accélérés des autorités américaines (Food Drug Administration – FDA) avec la désignation « percée thérapeutique », nous classant ainsi comme premier laboratoire au monde obtenant autant d’accords.
Notre programme de Recherche et Développement comprend plus de 20 immunothérapies qui ciblent une ou plusieurs étapes dans le cycle de l'immunité du cancer.
Notre ambition est de devenir le partenaire scientifique et santé le plus respecté au Maroc car, chez Roche, nous sommes guidés par la science. En effet, les produits et solutions que nous mettons à la disposition du corps médical sont considérés par les spécialistes comme des révolutions scientifiques. Nous participons aussi au développement de la recherche clinique au Maroc à travers des partenariats clés avec les institutions académiques et les centres de recherche clinique marocains.

L’oncologie est un domaine dans lequel les laboratoires Roche ont beaucoup investi et investissent encore. Quels sont les types de cancers que vous ciblez en priorité ?

Notre contribution dans le combat contre le cancer touche à plusieurs localisations de tumeurs solides et hématologiques qui représentent un fardeau de santé publique et je peux citer en priorités : le cancer du sein, le cancer colorectal et les lymphomes.
Roche fait partie des cinq premières entreprises au monde qui investissent en recherche et développement toutes industries confondues. Nous développons des traitements pour des pathologies où les besoins médicaux ne sont pas satisfaits. Depuis plus de 50 ans, Roche développe des médicaments dans le but de définir de nouveaux traitements en oncologie.
Les avancées ont été particulièrement importantes ces dernières années, toutefois les besoins demeurent immenses. Aujourd’hui, le groupe s’investit plus que jamais pour proposer des options thérapeutiques innovantes aidant le système immunitaire des patients à lutter contre le cancer.

Parmi les récentes avancées thérapeutiques, on peut citer les thérapies ciblées. Comment fonctionnent-elles et quelle est actuellement leur place dans le traitement des cancers ?

Avec des traitements ciblés et innovants, Roche a largement contribué à la prise en charge du cancer du sein et du mélanome métastatique ainsi que d’autres types de cancers. Les thérapies ciblées sont des médicaments dirigés contre une anomalie moléculaire impliquée dans le processus pathologique. La médecine personnalisée dont Roche est précurseur, est déjà une réalité dans certains types de cancers. Cette approche fondée sur la connaissance approfondie des bases biologiques de la maladie pourrait permettre de traiter un plus grand nombre de cancers.
Depuis plus de 50 ans, nous mettons en œuvre notre savoir-faire pour permettre à des milliers de patients au Maroc d’accéder à des soins de qualité. Par ailleurs, j’aimerais préciser que l’utilisation des produits de biotechnologie se caractérise par une complexité croissante qui nécessite un accompagnement scientifique régulier et pointu des professionnels de santé. Roche Maroc assume sa responsabilité vis à vis des professionnels de santé en les accompagnant en termes de formation et d’information médicale afin de garantir l’utilisation de nos produits dans les conditions de sécurité et d’efficacité exigées par les standards nationaux et internationaux.

A côté des thérapies ciblées, les espoirs se tournent de plus en plus aujourd’hui vers l’immunothérapie. Quel est le principe de l’immunothérapie ?

L’objectif de l’immunothérapie anticancéreuse personnalisée est de fournir aux patients et aux médecins des options thérapeutiques sur mesure en fonction de la biologie immunitaire spécifique associée à chaque tumeur. Il s’agit d’orienter les stratégies thérapeutiques afin de donner au plus grand nombre de patients une chance d’obtenir un bénéfice décisif. Dans le cas de l’Atezolizumab, le niveau d’expression du PD-L1 (NDLR : protéine dont le gène est CD274 situé sur le chromosome 9 humain) sur les cellules tumorales et les cellules immunitaires infiltrant la tumeur sert de marqueur et doit permettre d’établir une corrélation avec le bénéfice clinique soit en monothérapie, soit en association, pour une grande variété de types de tumeurs. Le programme de R&D de Roche dans le domaine de l’immunothérapie anticancéreuse personnalisée porte sur plus de 20 candidats expérimentaux, dont dix font actuellement l’objet d’études cliniques.
L’immunothérapie anticancéreuse personnalisée constitue un élément essentiel de l’approche utilisée par Roche pour tenir son engagement plus large en faveur de la médecine personnalisée.

Ces nouveaux traitements, issus de la biotechnologie, sont-ils disponibles au Maroc ?

Nous en avons fait et en faisons une priorité au Maroc, et nos équipes ont œuvré et œuvrent avec entrain et passion pour les mettre à la disposition des patients au Maroc.
Nous sommes fiers d’avoir pu rendre plusieurs de nos innovations disponibles. Nous pouvons citer le Mabthera® (Rituximab) qui est disponible au Maroc depuis plus de 15 ans, l’Herceptin® (Trastuzumab) et l’Avastin® (Bevacizumab) qui sont disponibles depuis plus de 10 ans, le Perjeta® ( Pertuzumab) depuis 2015. Et en 2016, nous avons rendu disponibles Herceptin® SC (Trastuzumab) et Kadcyla® (Trastuzumab emtansine).
J’ajouterais également que, dans le cadre de cet engagement continu de rendre la majorité des innovations disponibles au Maroc, nous mettrons en place bientôt 2 essais cliniques sur notre nouvelle molécule d'immunothérapie, l'Atezolizumab dans le cancer du sein et dans le cancer du poumon.

Pour permettre aux patients à revenus modestes d’accéder aux traitements innovants, mais coûteux, vous avez scellé des partenariats. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Roche est un des premiers partenaires du Plan national de Lutte contre le Cancer piloté par la Fondation Lalla Salma et le ministère de la Santé. Un des points importants du plan est l’amélioration de l’accessibilité aux diagnostics et aux soins du cancer en général et aux thérapies innovantes en particulier. Le programme “Access” mené en partenariat entre Roche et la Fondation Lalla Salma a permis chaque année depuis 2009 à plus de 1500 patients RAMED de bénéficier gracieusement des médicaments innovants de Roche.

Vous avez également récemment lancé le projet ARCHE, destiné à accompagner des centres d’onco-hématologie au Maroc pour la recherche clinique. Qu’attendez-vous de ce projet ?

Le projet ARCHE est mis en place au Maroc depuis 2014, et c’est un exemple de notre engagement et ambition de connecter le Maroc à la structure mondiale de Recherche et Développement de Roche, qui est l’une des premières au monde.
Roche Maroc est partenaire des centres d’oncologie au Maroc dans la R&D avec des programmes de formation et de qualification des centres d’Onco-Hématologie en termes d’organisation, de process, d’infrastructures et d’équipements visant à conduire des projets de recherche clinique selon les normes nationales et internationales.

Que représente, pour Roche, le marché marocain ?

Le Maroc est un leader régional de la lutte contre le cancer. De nombreuses initiatives ont été prises dans le passé pour permettre aux patients atteints de cancer d'accéder à des soins innovants de qualité. La priorité accordée à la lutte contre le cancer au plus haut niveau du pays démontre que le Maroc a choisi d'être parmi les pays pionniers dans la mise en place de stratégies intégrées visant la diminution du fardeau du cancer en établissant un plan stratégique et en accordant les ressources nécessaires.
Roche est la plus grande entreprise de biotechnologie au monde, avec des médicaments véritablement différenciés en oncologie. Nous pensons qu'il est urgent de fournir des solutions médicales immédiates, alors même que nous développons des innovations pour l'avenir. Voilà pourquoi nous sommes déterminés à travailler avec nos partenaires marocains pour surmonter les obstacles et améliorer l'accès aux tests et aux médicaments les plus innovants.
Chez Roche, nous sommes conscients de l’importance de la santé et nous plaçons le patient marocain au cœur de nos priorités. C’est pour cela que nous œuvrons depuis 1960 au Maroc pour améliorer l'état de santé et la qualité de vie des patients.

 

Biographie
Dr Bart Vanhauwere

Médecin de formation, le Dr Bart Vanhauwere a débuté sa carrière dans la recherche clinique avant d’intégrer le Groupe Roche où il a occupé plusieurs fonctions dans la recherche et le développement ainsi que la sécurité et la qualité des produits pharmaceutiques. Il a ensuite occupé le poste de responsable mondial du Trastuzumab (Herceptin®), spécialité thérapeutique de Roche dans le cancer du sein. Le Dr Bart Vanhauwere a dirigé Roche dans les Pays-Bas durant 5 années avant d’occuper le poste de Directeur Général de Roche Maroc et du centre de gestion de l’Afrique du Nord.

 

Dans la même rubrique

Khalid Cheddadi

Khalid Cheddadi

Président Directeur Général de la CIMR

Avec l’adoption de son nouveau statut juridique de Société mutuelle de retraite, la Caisse inter...

Lire la suite

Dr Abdelhamid Nacer

Dr Abdelhamid Nacer

Président de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM)

Pharmacien d’officine depuis 1988 à Khémisset, memb...

Lire la suite

Pierre Labbé

Pierre Labbé

 Pierre Labbé, directeur général de Maphar

Directeur général de Maphar depuis le partenariat conclu entre Eurapharma et Sanofi au mois d...

Lire la suite

Frédéric Jacquey

Frédéric Jacquey

Président de Roche Diabetes Care France

Président de Roche Diabetes Care France, Frédéric Jacquey a participé, en novembre dernier, à un...

Lire la suite

Pr Mohammed Ridaï

Pr Mohammed Ridaï

“ Nous devons définir un langage commun avec les organismes en charge de l’assurance maladie ”

Chirurgie tertiaire de pointe, la chirur...

Lire la suite

Dr Reda Benslim

Dr Reda Benslim

LE BENCHMARK DEVRAIT ÊTRE APPLIQUÉ AUSSI BIEN DANS LE SENS DE LA BAISSE QUE DE LA HAUSSE

Plusieurs mouvements de grève ont été organisés...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.