NAIMA LAHBABI-AMRANI

NAIMA LAHBABI-AMRANI 27 novembre 2019

 hépatologue et gastroentérologue, Présidente de la « World Gastroenterology Organisation »

 Elle est la première femme à accéder à une position aussi prestigieuse au sein de l’Organisation Mondiale de Gastroentérologie (WGO). En effet, Docteur Naima Lahbabi Amrani, Professeur de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat- Université Mohammed V – Rabat, vient d’être élue présidente de cette organisation. Explications.

 

 Doctinews N°126 Novembre 2019

Pr Naima LAHBABI-AMRANI

 hépatologue et gastroentérologue, Présidente de la « World Gastroenterology Organisation »


 Doctinews.Parlez nous plus de vous, de votre parcours et de votre activité aujourd’hui.

Pr Naima Lahbabi-Amrani..Docteur en médecine, diplômée de l'Université de médecine Paris VII et titulaire d’une maîtrise en biologie humaine axée sur la physiologie et l’exploration digestive fonctionnelle de l’Université Claude Bernard de Lyon, je suis aussi hépato-gastroentérologue, professeur émérite de la Faculté de médecine et de pharmacie à l’Université Mohammed V de Rabat. Je suis actuellement directrice du Centre International de Formation Post-Graduée en Hépato-Gastroentérologie). En outre, je suis membre du Conseil d’Administration de la Société Pan Arabe de Gastroentérologie et membre du Comité Exécutif de l’AMAGE (Association Moyen Orientale et Africaine de Gastroentérologie), une des 4 filiales de WGO. Plus récemment, j’ai été élue présidente de la World Gastroenterology Organisation (WGO). En parallèle, je suis membre de nombreuses sociétés savantes et je rappelle au passage avoir été la première femme présidente de l’Association Pan Arabe qui est une fédération de toutes les Sociétés Nationales Arabes et la première femme présidente de la Société Marocaine des Maladies de l’Appareil Digestif (SMMAD). Depuis, d’autres femmes ont pris le relais, ce qui me fait bien plaisir.

Justement, vous avez été élue première femme africaine et marocaine au poste de présidente de l'Organisation Mondiale de Gastroentérologie. Peut-on revenir sur cette nomination ?

Je suis réellement fière d’être la première femme à accéder à cette prestigieuse position de la WGO. C’est aussi la première fois dans l’histoire de la WGO qu’un président émane de la région Afrique-Moyen Orient, ce qui m’honore encore. En effet, depuis sa création, WGO a compté six présidents américains, neufs présidents européens et un président d'Asie-Pacifique (Australie).

Qu’est ce qui, à votre avis, vous a conduit à une aussi prestigieuse position ?

Mon parcours ? La confiance des gastroentérologues à travers le monde qui m’ont encouragé et donné leur vote ? Le soutien de mon entourage ? Tout cela en même temps ? Probablement !

En quoi réside l’importance de cette organisation ?

La WGO est une fédération de Sociétés Nationales de Gastroentérologie qui compte à ce jour 117 sociétés membres représentant plus de 57 000 médecins (chiffre publié au Congrès Mondial qui a eu lieu en 2017 à Orlando- USA et qui sera mis à jour dans les prochains jours). Ces 117 sociétés nationales sont réparties en 4 Associations Régionales : Amérique(OPGE), Europe(UEG), Asie Pacifique (APAGE) et Afrique et Moyen Orient (AMAGE). Les présidents de ces régions sont membres de droit du Conseil d’Administration de WGO. S’agissant de sa mission sa vision et ses objectifs, la principale mission de l’organisation est d’être le « Gardien de la Santé Digestive au service du monde ». L’un de ses objectifs est la formation et l’éducation dans le vaste domaine de la gastroentérologie, l’hépatologie et la cancérologie digestive. Ainsi, nous veillons en particulier à diffuser les bonnes pratiques de prise en charge des patients en fonction des moyens disponibles. Dans ce but, 23 Centres de formation sont installés à travers le monde (8 en Afrique dont celui de Rabat, 6 en Amérique, 6 en Asie-Pacifique et 3 en Europe). Nous veillons également à former les formateurs à travers le programme TTT (Train The Trainers) qui est un programme destiné aux enseignants pour les former à la recherche et leur inculquer les bonnes règles d’enseignement. À cet égard, le Maroc a eu le privilège d’organiser le premier TTT en langue française, en avril 2017 à Marrakech. Enfin, parmi les objectifs de la WGO est d’éditer des guidelines avec cascades. Il faut dire que notre organisation est la seule à faire ce genre de recommandations qui tiennent compte des pays à ressources limitées pour les inciter à ne jamais baisser les bras. Ces guidelines sont édités en six langues et sont disponibles sur notre site web.

Quelles sont vos objectifs pour ce mandat et quelles réalisations souhaitez-vous accomplir à la tête de cette organisation ?

Pour ce mandat, je compte tout d’abord continuer l’extraordinaire travail de mes prédécesseurs, des présidents exceptionnels pour la plupart d’entre eux, ce qui est déjà une lourde tâche. Puis, je voudrai réaliser trois objectifs qui me tiennent particulièrement à coeur, à savoir : encourager plus de jeunes à rejoindre la WGO, attirer plus de femmes et les encourager à s’impliquer et enfin s’occuper encore plus de la gastroentérologie africaine et faire entendre sa voix. Celle-ci a beaucoup de choses à dire dans le vaste domaine de la gastroentérologie. Il faut juste l’entendre et l’aider à s’exprimer.

En tant que gastroentérologue marocaine, pouvez-vous nous en dire plus sur cette spécialité ?

Au Maroc, notre spécialité se porte bien. Nous sommes actuellement plus de 1 000 gastroentérologues tous secteurs confondus. Dans ce sens, notre société savante la SMMAD (Société marocaine des Maladies de l’Appareil digestive), une des plus anciennes au Maroc, est très dynamique à l’échelle national comme à l’échelle internationale. Cette société a donné naissance à une dizaine d’amicales à travers le Maroc, toutes très actives et aussi dynamiques les unes que les autres.

Vous êtes également la directrice du Centre International de Formation Post-Graduée en Hépato- Gastroentérologie. Pouvezvous nous en dire plus sur les missions de ce Centre ?

Le Centre de Formation Post-Graduée en Hépato- Gastroentérologie à Rabat relève de l’Université Mohammed V, de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat. Il est le fruit d’une convention de coopération entre le ministère de l’Enseignement Supérieur Marocain et WGO. (cf. : http://wgo-rtc.um5.ac.ma ) Ce Centre est ouvert à tous les gastroentérologues francophones, en particulier africains qui désirent perfectionner leurs connaissances théoriques et pratiques dans le domaine de l'hépatologie, la gastroentérologie, la cancérologie digestive et la proctologie. C’est un véritable hub africain pour la formation, l’échange, la solidarité et l’amitié. À cet égard, les objectifs assignés à ce Centre sont nombreux à savoir de promouvoir les plus grands standards de qualité au niveau de la formation en hépatogastroentérologie, promulguer les meilleures règles de pratique en gastroentérologie, développer un programme de formation intégrant les avancées récentes en hépatogastroentérologie et les principes éthiques appropriés aux besoins locaux et régionaux, ainsi que de mettre à la disposition des gastroentérologues en formation les outils d’apprentissage les plus récents et favoriser le contact avec les experts en devenant un site de formation des formateurs avec l’ambition de jouer le rôle de leadership pour la spécialité. En effet, nombreux sont les gastroentérologues qui ont fréquenté le Centre en tant que stagiaires et que nous avons eu le plaisir de recevoir en tant que formateurs. Depuis son ouverture en janvier 2003, le Centre organise des cours annuels au profit d’une centaine de jeunes gastroentérologues. Ils dépassent les 1300 médecins à ce jour. Le programme est constitué de cours théoriques et d’une formation pratique. L’enseignement des techniques d’échographie, d’endoscopie diagnostique, des principaux gestes d’endoscopie thérapeutique et de proctologie permettent de privilégier la formation pratique. Les différents moyens disponibles offrent la possibilité de personnaliser cette formation. Cela va de l’entraînement sur simulateurs mécaniques ou informatisés jusqu’à l’apprentissage des gestes endoscopiques les plus variés sur modèle EASIE.L’encadrement est assuré par des experts marocains et étrangers, reconnus mondialement pour leur compétence et leur sens pédagogique. À côté de ce cours annuel, qui est devenu une référence en gastroentérologie tant à l’échelle nationale qu’internationale, le Centre organise des ateliers de formation des formateurs (Train The Trainers workshop). En outre, le Centre organise des journées de formation dédiées aux médecins marocains, à la demande de leurs associations et/ou amicales, axées principalement sur l’apprentissage de l’endoscopie digestive et des principaux gestes d’endoscopie thérapeutique. Il faut savoir que l’apprentissage sur simulateurs mécaniques, électronique et sur modèles animaux est un prérequis obligatoire dans certains pays. Nous tenons à le développer chez nos jeunes médecins avant de leur confier les patients pour de telles explorations. Le Centre est actuellement doté de tous ces types de simulateurs. Toujours à propos du Centre de Formation, je saisis l’occasion pour remercier le ministère de l’Enseignement Supérieur, l’Université Mohammed V et la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat pour leur soutien. Je remercie enfin tous nos partenaires nationaux et internationaux qui contribuent à son développement et son succès. (Voir : http://wgo-rtc. um5.ac.ma).

Un dernier mot

Je suis fière d’être la première femme à accéder à ce poste prestigieux de Présidente de WGO. Je sais que la mission est lourde et je sais aussi que je ferai le maximum pour être à la hauteur de la confiance qui m’a été accordée.

Dans la même rubrique

NAIMA LAHBABI-AMRANI

NAIMA LAHBABI-AMRANI

 hépatologue et gastroentérologue, Présidente de la « World Gastroenterology Organisation »

 Elle est la première femme à accéder à...

Lire la suite

DR MUSTAPHA AKIKI

DR MUSTAPHA AKIKI

 SPÉCIALISTE EN RADIOLOGIE

 Il a accompli un exploit en médecine marocaine. En 2018, le Dr Mustapha Akiki remporte le premier prix décern...

Lire la suite

Dr Khadija Moussayer

Dr Khadija Moussayer

  Spécialiste en Médecine interne et en gériatrie et présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc

Présidente de l’AMRM depuis 2017,...

Lire la suite

FATIMA LAHMOUDDI

FATIMA LAHMOUDDI

Présidente du COPFR

Présidente du COPFR depuis 2015, Fatima Lahmouddi a conscience des avancées qu'a connues le secteur. Pour autant, des c...

Lire la suite

REDOUANE SAMLALI

REDOUANE SAMLALI

Président de l’Association nationale des cliniques privées

Président de l'Association nationale des cliniques privées depuis le mois de ...

Lire la suite

PR AMAL BOURQUIA

PR AMAL BOURQUIA

Professeur de Néphrologie, Présidente de l’association REINS

Développer la néphrologie pédiatrique à l’échelle nationale et du cont...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.