Interview

" Il faut veiller à ne pas instaurer le syndrome du transfuseur-transfusé "

Doyen de la faculté de médecine et de pharmacie de Fès, le Pr Sidi Adil Ibrahimi pointe avec justesse les forces et les faiblesses du système. Il propose des solutions concrètes pour lever certains freins

" l'hôpital cheikh khalifa n'a pas la vocation de concurrencer l'offre actuelle "

Après avoir dirigé le centre hospitalier universitaire Mohammed VI de Marrakech, le Pr M'hamed Harif est aujourd'hui directeur général de l'hôpital Cheikh Khalifa Ibn Zaïd. Plus grand hôpital privé du Maroc, cette structure gérée de manière privée fonctionne avec les principes des structures publiques. Un modèle qui a déjà fait ses preuves ailleurs.

" IL FAUT ACTUALISER SES CONNAISSANCES EN PERMANENCE EN MATIÈRE DE SOINS, DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT "

Président fondateur de l'association Dermastic, le Pr Ahmed Bourra cumule une expérience de plus de quarante années dans le domaine de la dermatologie.

" il faut repenser la pharmacie et s'inspirer des modèles qui réussissent ailleurs "

Président du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens (CNOP) depuis la dissolution des conseils régionaux Nord et Sud et la mise en place de nouvelles élections, le Dr Hamza Guédira est un président optimiste qui compte tout mettre en oeuvre pour contribuer au développement de la profession.

Il faut une réelle et sérieuse promotion du générique au maroc

Pour Salim El Guermaï, vice-président de l'Association marocaine de l'industrie pharmaceutique (AMIP) et directeur général des laboratoires Galénica, le médicament générique ou médicament « made in Morocco » n'est pas suffisamment valorisé ni apprécié à sa juste valeur. Il est temps de penser sérieusement à le promouvoir. Explications.

" Près de 5 millions de personnes sont couvertes dans le cadre de l'AMO "

Voilà presque 10 ans que l'Assurance maladie obligatoire a été instaurée au Maroc. Depuis, de nouveaux soins ont été intégrés et la couverture s'est élargie à de nouvelles populations. Le point avec Saïd Ahmidouch, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale.

“ nous assistons à une augmentation de l’incidence du cancer du sein ”

Oncologue radiothérapeute, le Pr Ali Tahri Joutei Hassani est président de la Société marocaine de cancérologie (SMC) depuis 2013. Il est l’auteur de « Cancer du sein, connaissances et pratique » ainsi que le coordinateur du « Manuel de Cancérologie » édité par la SMC. Vaste discipline en perpétuelle évolution, la cancérologie marocaine a, depuis quelques années, rejoint les standards internationaux. Tour d’horizon.

“ Nous veillons à apporter au corps médical un arsenal thérapeutique performant ”

Nommé directeur général de Maroc Innovation Santé (MIS) en avril dernier, Jalil Boukhsibi entend accompagner l’association dans ses missions avec dynamisme et rigueur. MIS fêtera d’ailleurs ses 10 ans d’existence au mois d’octobre prochain, un rendez-vous à ne pas manquer.

“ Un enfant qui vient au monde a le droit de vivre avec sa maman, et sa maman a le droit de vivre avec lui. ”

Présidente et fondatrice de l’Association solidarité féminine en 1985, Aïcha Ech-Chenna mène sans relâche un combat pour que les enfants de mères célibataires puissent vivre avec leur maman et que ces mamans puissent vivre avec leurs enfants. Un changement de mentalités qui peine à s’opérer.

“ Nous devons être exigeants avec nous-mêmes et installer une cohésion. ”

Président de la SMORL depuis deux années, le Pr Mustapha Detsouli a une vision claire du rôle d'une société savante : "Etre un acteur de la santé". Explications.

“ IL EST IMPORTANT DE COMMENCER À TRAVAILLER SUR LE CONCEPT DE MODE DE VIE SAIN ”

Trop de Marocains hypertendus ignorent encore leur maladie et ne la découvrent qu’à l’occasion d’une complication. Partant de ce constat, la Société marocaine d’hypertension artérielle plaide en faveur de la sensibilisation afin d’élargir le dépistage et travaille autour d’un projet de prise en charge intégrée dans un parcours de soins unifié autour du rein, du diabète et du coeur.

“ au maroc, la formation des médecins a toujours été qualitative ”

Adossée à la Fondation Cheikh Khalifa Ibn Zaïd, l’Université Mohammed VI des Sciences de la santé est présidée par le Pr Mohammed El Andaloussi. Cet établissement privé à but non lucratif vient étoffer l’offre marocaine de formation dans le secteur de la santé. Eclairage.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.