Interview

“ au maroc, la formation des médecins a toujours été qualitative ”

Adossée à la Fondation Cheikh Khalifa Ibn Zaïd, l’Université Mohammed VI des Sciences de la santé est présidée par le Pr Mohammed El Andaloussi. Cet établissement privé à but non lucratif vient étoffer l’offre marocaine de formation dans le secteur de la santé. Eclairage.

“ il faut voter pour ne pas regretter ”

Président de la Commission provisoire des pharmaciens, le Dr Omar Bouazza est également directeur de la Direction des médicaments. Une « double casquette » qu’il considère comme un atout pour agir dans le bon sens et veiller à ce que les aspects réglementaires soient respectés.

“ La surveillance épidémio-logique est une des composantes clés de la politique vaccinale ”

La vaccination a indéniablement contribué à lutter efficacement contre certaines maladies infectieuses et à réduire la mortalité néonatale, infantile et infanto-juvénile. En perpétuelle évolution avec la découverte et l’introduction de nouveaux vaccins, la vaccinologie mérite d’occuper une place plus importante dans le cursus de formation des professionnels de santé. Depuis sa création, la Somipev ne ménage pas ses efforts pour contribuer à la formation continue et au perfectionnement des différents intervenants dans ce domaine.

Nous disposons de toutes les compétences et technologies pour exercer au maroc

La rhumatologie est une spécialité qui a connu d’importantes évolutions au cours de ces dernières années. La société marocaine de rhumatologie (SMR), présidée depuis le mois de mai 2014 par le Pr Abdellah El Maghraoui, est inscrite dans cette dynamique avec la volonté de promouvoir les progrès scientifiques pour soutenir et accompagner les professionnels du secteur.

“ Les missions du secrétaire général sont définies par un texte qui date de 1993 que je considère comme caduc. ”

Secrétaire général du ministère de la Santé depuis le début de l’année 2013, le Dr Abdelali Belghiti Alaoui a gravi les échelons avec comme première motivation celle de contribuer au changement dont le Maroc a besoin. Particulièrement investi dans sa mission, il a une vision très claire de sa fonction et du cadre dans lequel il souhaite qu’elle s’inscrive.

“ les enseignants chercheurs doivent être reconnus et motivés pour leur contribution ”

Créé en France en 1887 pour étendre la vaccination contre la rage, développer l’étude des maladies infectieuses et transmettre les connaissances autour de ces maladies, l’Institut Pasteur a peu à peu étendu son réseau sur les cinq continents. Son histoire, au Maroc, date de plus d’un siècle. Entretien avec le Pr Naïma El Mdaghri, directrice de l’Institut Pasteur du Maroc.

“ il faut rejeter la médiocrité et ne pas baisser les bras même quand les moyens ne sont pas là. ”

Présidente de la Société marocaine de cardiologie (SMC) depuis janvier 2014, le Pr Saadia Abir-Khalil a exercé de nombreuses années dans le secteur public avant de rejoindre le secteur libéral. Animée par la passion de son métier, elle s’investit, dans le cadre de la SMC, sur le terrain de la formation continue et de la prévention. Entretien.

“ l’hématologie n’est pas encore assez développée sur le territoire ”

Parti à la retraite au mois de février dernier, le Pr Saïd Benchekroun a dirigé le service d’hématologie du CHU de Casablanca pendant presque vingt années. Avec le Pr Noufissa Benchemsi, il a introduit l’hématologie clinique au Maroc et surmonté de nombreux écueils pour y parvenir. Sa méthode se résume en un mot : la passion.

il faut trouver un compromis entre une nécessité économique et une nécessité médicale

Président du Collège national des médecins gestionnaires, le Pr Jaâfar Heikel est également expert international en management sanitaire. Le modèle de l'ouverture du captital des cliniques aux non médecins tel qu'il est proposé n'est pas, selon lui, celui qui permettra d'améliorer l'accessibilité aux soins. Explications.

La veille technologique nous permettra de gagner en performance et en économie

Doté d'une nouvelle stratégie, l'Institut national d'hygiène compte aujourd'hui valoriser sont expertise et son expérience. Directeur de l'Institut depuis 2012, le Dr Mohamed Rhajaoui explique comment.

“ Le Maroc a la chance de bénéficier d’un programme de qualité dans le domaine de la lutte contre le cancer ”

L’Organisation mondiale de la santé et le Maroc entretiennent des relations de longue date. Ensemble, ils définissent tous les cinq ans une stratégie de coopération qui tient compte de priorités communes, appuyée par un programme budgétaire défini par biennie. Représentant de l'Organisation mondiale de la Santé au Maroc depuis le 1er décembre 2012, M. Yves Souteyrand fait le point sur cette coopération qui s’inscrit dans la continuité.

“ Les attentes de la population dépassent peut-être l'ambition du système de santé ”

A la tête de la Direction des hôpitaux et des soins ambulatoires depuis mai 2013, le Dr Ahmed Boudak a préalablement géré de nombreux dossiers au sein de cette division, dont celui de la couverture médicale de base. La mise en place de la réforme hospitalière, qui a conduit à la création de cette direction en 1995, est un travail de longue haleine encore à peine perceptible par les citoyens. Cet entretien offre l’occasion de dresser un bilan des actions menées.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.