Interview

«Pour permettre à la médecine du travail d’être reconnue et généralisée, il faut créer des services interentreprises»

Médecine sociale et préventive, la médecine du travail a encore du mal à se frayer un chemin en entreprise. Seule 3 à 5 % de la population active en bénéficie au Maroc, une situation que le Pr Chakib Laraqui voudrait bien voir évoluer. Deux mots d’ordre pour y parvenir, généralisation et tarification. Entretien.

Professeur Mohamed Bartal, Président de l’Association marocaine de prévention et d’éducation pour la santé - Stop tabac

Le Pr Mohamed Bartal a fait de la lutte anti-tabac son combat quotidien. Pneumologue, à la retraite, il s’est investi dans le domaine de la prévention dès 1983, avec la création de l’Association marocaine de prévention et d’éducation pour la santé (AMAPES), devenue AMAPES-Stop tabac en 1995. Un investissement sans faille qui lui a valu d’être nommé docteur Honoris Causa par l’université de Montpellier en 2005. Entretien.

Pr Driss Moussaoui, Directeur du Centre psychiatrique universitaire Ibn Rochd

Après avoir consacré 35 années à la psychiatrie, le Pr Driss Moussaoui, Directeur du Centre psychiatrique universitaire Ibn Rochd, prend sa retraite. Une carrière durant laquelle il a fait preuve d’un engagement sans faille pour offrir aux patients des conditions d’accueil et de prise en charge dignes de ce nom, et pour faire reconnaître cette spécialité à sa juste valeur. S’il reste encore du chemin à parcourir, un grand pas a été franchi, avec la contribution du Pr Moussaoui.

Présidente de la Société marocaine des maladies de l’appareil digestif

Présidente de la Société marocaine des maladies de l’appareil digestif depuis octobre 2012, le Pr Rhimou Alaoui est également chef du service d’hépato-gastro-entérologie du CHU Ibn Rochd, à Casablanca. Elle défend une spécialité qu’elle pratique depuis 35 années et dont l’exercice se heurte parfois à certaines difficultés. Pour elle, l’investissement personnel et l’implication de tous les acteurs du terrain sont des conditions essentielles pour améliorer et développer la pratique de l’hépato-gastro-entérologie marocaine.

Président du Collège syndical national des médecins spécialistes privés.

Le cnsmps n’entend pas céder sur les points essentiels qui figurent au mémorandum d’etente signé avec le précédent gouvernement. Il exprime, par la voie de son président, le Dr Saâd agoumi, sa position sur le sujet et son point de vue sur les différents projets en cours.

Ministre de la Santé

Un peu plus d'un an après sa nomination, le Pr El Houssaine louardi, ministre de la santé, dresse un bilan d'étape des actions mises en place. Il liste les priorités du ministère pour les mois à venir. Entretien.

Secrétaire Général du SNMSL

Ex-Président et actuel Secrétaire Général du Syndicat National des Médecins du Secteur Libéral (SNMSL), le Dr Mohamed Naciri Bennani ignore la demi-mesure dans ses propos. Médecin avant tout, il lutte pour défendre les intérêts des patients dans le respect de l'éthique et de la déontologie médicale, et propose des modèles d'organisation dont chacun pourrait tirer bénéfice.

Chef de division de la Pharmacie à la Direction du Médicament et de la Pharmacie et Président de l’Association Marocaine des Pharmaciens du Secteur Public

Chef de la division de la pharmacie depuis 2008, le dr abdelhakim zalim envisage l’avenir avec optimisme. Les mutations que connaît le secteur le prépare à relever les défis de demain. explications.

Directeur du Centre national de transfusion sanguine.

Médecin hématologue de formation, le Dr Mohammed Benajiba consacre sa vie à la transfusion. Après Casablanca et Oujda où il a créé le service d’hématologie pédiatrique et pris la responsabilité du Centre régional de transfusion sanguine, il a rejoint, en 2009, le Centre régional de Rabat avant d’être nommé directeur du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie en 2010. Très investi dans sa mission, il évoque, avec lucidité, les points forts et les points faibles de la transfusion au Maroc.

Doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie de Fès

Doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie de Fès depuis huit ans, après en avoir été le vice-Doyen, le Pr Moulay Hassan Farih accompagne depuis de nombreuses années les futurs médecins dans leur cursus de formation. Alors que la demande, que les besoins et que les exigences évoluent, quels sont les moyens déployés par les autorités de tutelle pour les satisfaire ? Sont-ils suffisants pour relever le défi de la formation de 3 300 médecins d’ici 2020 ? Quelles solutions pourrait-on envisager ? Analyse du Pr Farih qui dirige également le service urologie du CHU Hassan II de Fès depuis 2002.

Directeur de la CNOPS

Gestionnaire de l’AMO pour le secteur public, la Cnops regroupe quelque 2 800 000 assurés. Si la situation financière est saine aujourd’hui, la tendance pourrait vite s’inverser. Directeur général de la CNOPS, Abdelaziz Adnane partage sa vision de l’avenir de la couverture médicale.

Directeur du CHU Mohammed VI, Marrakech

Oncologue, professeur de l’enseignement supérieur et directeur du CHU Mohammed VI, le Pr Mhamed Harif est doté d’un profond sens de l’humanité. Dans un contexte difficile, où chacun essaie de trouver sa place et de donner le meilleur de lui même, il livre, sincèrement, sa vision du rôle d’un CHU dans un système de soins qui se cherche encore.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.