Néphrologie pédiatrique

Néphrologie pédiatrique 03 janvier 2018

Un cours à dimension continentale dédié à Marrakech

Etalé sur deux jours, du 3 au 4 novembre derniers, l’ « IPNA course Marrakech 2017» a connu la participation de plusieurs néphrologues-pédiatres, pédiatres, néphrologues, urologues-pédiatres, chirurgiens-pédiatres ainsi que de professionnels de santé désireux d’enrichir leurs connaissances en matière de néphrologie pédiatrique et de participer au développement de cette discipline dans les pays africains.

L
’« IPNA course Marrakech 2017», qui a été organisée avec le soutien de l’International Peadiatric Nephrology Association (IPNA), avait pour objectif d’assurer aux participants une formation continue de qualité en néphrologie pédiatrique et de consolider les liens entre les spécialistes dans les pays africains, notamment ceux appartenant au réseau francophone de néphrologie pédiatrique.

Cette manifestation scientifique ambitionnait également de mettre en place des programmes d’échange et de coopération entre les équipes des pédiatres-néphrologues francophones européens et leurs collègues africains, de consolider les liens et les échanges entre les communautés médicales et de soutenir les efforts et les actions des pédiatres dans les pays africains pour le développement de la néphrologie pédiatrique dans les pays du Sud. Le programme comprenait des thèmes d’actualité, notamment la problématique de la prise en charge de l’insuffisance rénale aigüe chez l’enfant africain. A ce propos, les participants ont souligné l’importance d’encourager la dialyse péritonéale, plus facile à installer et à démarrer que l’hémodialyse, pour améliorer le sort des enfants africains touchés par cette affection rénale.

Les échanges ont également porté sur la situation particulière de la néphrologie pédiatrique en Afrique francophone, souvent catastrophique compte tenu du fait que son développement ne fait pas partie des priorités des gouvernements, surtout ceux des pays subsahariens. Les rares unités de dialyse pédiatrique existent seulement en Afrique du Nord et en Côte d’Ivoire. « Ces structures ne se trouvent que dans les hôpitaux universitaires et le nombre des néphrologues pédiatres est vraiment dérisoire. Les enfants atteints de maladie rénale sont soignés dans les structures de pédiatrie générale qui ne couvrent généralement pas l’ensemble du pays. Des programmes adaptés à notre contexte et une coopération Sud-Sud aideront certainement à l’essor de cette discipline et à l’amélioration de la prise en charge des enfants africains souffrant de maladies rénales », a indiqué le Pr Amal Bourquia, spécialiste en néphrologie pédiatrique et membre du conseil de l’IPNA.

 

Dans la même rubrique

Prescription des psychotropes

Prescription des psychotropes

Tenir compte des situations particulières

L’Association des psychiatres de la région Centre-Nord a organisé du 3 au 5 mai derniers le 8e ...

Lire la suite

MICI

MICI

« Les patients payent un lourd tribut à la maladie »

A l’occasion de la Journée mondiale des maladies inflammatoires chroniques intestin...

Lire la suite

Biothérapies en rhumatologie

Biothérapies en rhumatologie

Des médicaments efficaces mais chers

Le 28e Congrès national de la Société marocaine de rhumatologie a été, comme à l’accoutumée, l...

Lire la suite

7e Salon de l'AMECHO

7e Salon de l'AMECHO

Une édition riche en débats

Le 7e Salon international de l'Association des médecins échographistes (AMECHO), couplé au 3e Congrès africa...

Lire la suite

Télémédecine

Télémédecine

Des applications prometteuses

« Télémédecine : enjeux, responsabilités et éthique », tel a été le thème de la table ronde organisée...

Lire la suite

41e congrès de la SMORL

41e congrès de la SMORL

L’actualité de la spécialité passée au crible

La Société marocaine d’ORL et de chirurgie cervico-faciale (SMORL) a organisé son 41e...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.