Médecine d’urgence

Médecine d’urgence 11 janvier 2018

Une pénurie insoutenable de spécialistes

« La médecine d’urgence vit des heures sombres dans notre pays. Un chiffre résume à lui seul toute la détresse dans laquelle est plongée cette spécialité : nous avons à peine une dizaine de spécialistes qui exercent actuellement dans les différentes structures hospitalières du pays.

C’est lamentable ! », s’est indigné le Pr Lahcen Belyamani, président de la Société marocaine de médecine d’urgence (SMMU) en marge du 1er congrès scientifique de cette société savante qui s’est déroulé à Rabat du 20 au 21 octobre derniers. Il a ajouté que les services des urgences, qui sont généralement considérés comme une « vitrine » des hôpitaux, sont parmi les plus mal lotis du Royaume.

« Aujourd’hui, en raison de la pénurie de spécialistes, la plupart des personnes qui consultent sont prises en charge par de jeunes médecins généralistes ou internes qui manquent souvent d’expérience. C’est une situation anormale. L’Etat doit accorder plus d’importance à cette spécialité ô combien importante pour notre pays et qui rend des services inestimables aux citoyens.

Cela passe avant tout par la formation de plus de médecins spécialistes afin de renforcer l’effectif actuel. Ce n’est pas en ouvrant les quelques postes de résidanat qui sont, de surcroit, non-contractuels, que nous parviendrons à atteindre cet objectif », a-t-il affirmé. En attendant, le spécialiste préconise de renforcer la formation des médecins généralistes qui exercent actuellement dans les services des urgences afin qu’ils soient en mesure de prendre en charge correctement les patients.

« Il faut savoir que le nombre d’heures consacrées à la médecine d’urgence et à l’anesthésie-réanimation dans nos facultés est très insuffisant. Les jeunes médecins qui intègrent les services des urgences ne bénéficient donc pas des compétences nécessaires pour prendre en charge les patients. Il est donc très important de leur assurer une formation qualifiante, sous forme de DU notamment, pour leur permettre de mener à bien leur mission », a-t-il conclu.

 

 

Dans la même rubrique

8e Congrès national MG Maroc

8e Congrès national MG Maroc

Une édition riche en débats

« Ensemble pour l’avenir de la médecine générale », tel a été le thème du 8e Congrès national et du 4...

Lire la suite

2e congrès commun SMEGYN et AGOPR

2e congrès commun SMEGYN et AGOPR

Mises à jour en gynécologie-obstétrique

L’Association des gynécologues et obstétriciens privés de Rabat (AGOPR) et la Société maroca...

Lire la suite

Anesthésie-réanimation

Anesthésie-réanimation

Des journées dédiées à Agadir

L’Association des médecins anesthésistes-réanimateurs du sud a organisé, sous l’égide de la Sociét...

Lire la suite

Journées d’andrologie et de médecine sexuelle

Journées d’andrologie et de médecine sexuelle

Un événement 100 % interactif

Les JAMS (Journées d’andrologie et de médecine sexuelle) se sont déroulées du 7 au 8 septembre derniers....

Lire la suite

Agents infectieux et cancer

Agents infectieux et cancer

Thème d’une rencontre organisée par l’Institut Pasteur

L’Institut Pasteur du Maroc, en collaboration avec le Réseau international des...

Lire la suite

18es Journées de biologie clinique

18es Journées de biologie clinique

Un programme riche et varié

Les 18es Journées marocaines de biologie clinique, qui se sont déroulées à Casablanca du 27 au 29 septembre d...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.