Médecine générale

Médecine générale 21 février 2018

Une réflexion initiée par le Collectif médical

Au Maroc, le système de santé devrait se recentrer sur les soins de santé primaire avec un système plus organisé, tenant compte des réels besoins de santé de la population

. La hiérarchisation effective des recours médicaux nécessite de placer la Médecine générale comme la première étape du parcours de santé du patient, à travers un renforcement du rôle du médecin traitant. Le médecin généraliste doit ainsi être le premier contact du patient avec le système de santé et assurer une coordination efficace des soins.

En général, le médecin généraliste est la première ressource qui s’offre au patient lorsque l’automédication ne lui a pas permis de trouver une solution à son problème de santé. Elle offre une réponse aussi bien au stade initial comme au stade avancé des maladies, avec en général un accès ouvert, non trié et de proximité.

Le médecin généraliste intervient dans un large champ d’activités déterminé par les demandes et les besoins de la population.

Un large champ de compétences

Cependant, la fréquence des maladies chroniques et des pathologies associées, le vieillissement de la population et l’importance des inégalités sociales et géographiques de santé nécessitent d’avoir plusieurs compétences dans des domaines divers, ce qui complique de plus en plus la tache du médecin généraliste. Par ailleurs, le rôle du médecin généraliste ne se limite pas à celui de tri et d’orientation dans le système.

Etant la porte d'entrée dans le système de soins, le médecin est appelé à intervenir au stade précoce et non différencié des maladies. Il a également à gérer simultanément plusieurs problèmes de santé, aigus et chroniques. Enfin, le médecin joue un rôle de coordination qui s’exerce de différentes manières selon les intervenants sollicités.

Préoccupations de santé publique

Le médecin généraliste se retrouve dans un exercice solitaire d’une médecine de soins qui semblent bien éloignés des préoccupations de santé publique.

Pourtant, de par leur activité quotidienne, les généralistes remplissent de façon plus ou moins explicite des missions de santé publique, en particulier dans le champ de la prévention à travers des actes comme la vaccination, le dépistage, le conseil et l’éducation à la santé (sexualité, parentalité, addictions, risques au travail...).

Certains praticiens adoptent une démarche structurée de programmes de santé et travaillent en réseau de manière pluridisciplinaire pour mieux prendre en charge les maladies chroniques.

En réalité, de nombreuses activités de médecine générale relèvent de la santé publique, mais le médecin généraliste apparaît avant tout comme un acteur de soins, plus rarement de prévention, et jamais comme un acteur de santé publique. Le médecin généraliste a un atout majeur, celui de pouvoir assurer le lien entre l’individuel et le collectif, ceci par sa connaissance des individus et ses possibilités d’apprécier l’état de santé d’une population au sein de laquelle il travaille.

Interlocuteur de confiance

Il relaie et peut personnaliser les messages de santé publique de dimension collective en des messages individualisés, audibles par chacun car émis dans le langage de chacun, connu du médecin traitant.

De par cette position d’interlocuteur de confiance, il donne ainsi à ces messages la meilleure chance d’être reçus et appliqués. Pour toutes ces raisons, le Collectif invite les collègues à se joindre au Collectif pour donner au médecin généraliste la place qui lui revient et encourager les attitudes du quotidien qui valorise son rôle.

Un questionnaire est également disponible sur la page Facebook du Collectif : https://web.facebook.com/groups/1006421016112517/?ref=bookmarks

Dans la même rubrique

Troubles d’apprentissage

Troubles d’apprentissage

Améliorer leur prise en charge

La Société marocaine des psychologues cliniciens (SMPC) a organisé le 30 juin dernier un séminaire dédié...

Lire la suite

Lutte contre le diabète

Lutte contre le diabète

Des experts en conclave à Rabat

Etalé sur trois jours, du 6 au 8 juillet derniers, le 7e Colloque international sur le diabète et la nutrit...

Lire la suite

Bioéthique

Bioéthique

Un colloque dédié à Rabat

Le Comité d’éthique de la recherche biomédicale de Casablanca a organisé du 7 au 8 juillet derniers le 4e c...

Lire la suite

Déficit en créatine

Déficit en créatine

Dans quels cas doit-on l’évoquer ?

La créatine est une molécule dérivée d’acides aminés produite par le corps humain et synthétisé...

Lire la suite

Congrès national de chirurgie

Congrès national de chirurgie

Débats autour de l’actualité de la spécialité

Le dernier congrès national de chirurgie, qui a été couplé au congrès maghrébin de c...

Lire la suite

Congrès international de kinésithérapie

Congrès international de kinésithérapie

Débats autour des déformations de la colonne vertébrale

L’Union marocaine des physio-kinésithérapeutes du secteur privé (UMPKSP) a org...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.