Greffe de cellules souches hématopoïétiques

Greffe de cellules souches hématopoïétiques 18 juillet 2018

Encore peu développée en Afrique

Etalé sur trois jours, du 19 au 21 avril derniers, le First Meeting of the African Blood and Marrow Transplantation Group s’est tenu à Casablanca sous le Patronage du ministère de la Santé.

Cet événement, qui a été l’occasion de faire l’état des lieux de la greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) en Afrique et au Maroc, avait pour objectifs la promotion de la greffe de CSH, la sensibilisation des autorités sanitaires et le développement d’opportunités de collaboration avec les centres de greffe des pays développés. Organisé par le Worldwide Network for Blood and Marrow Transplantation, l’African Blood and Marrow Transplantation Society et l’OMS, en collaboration avec la Société marocaine d’hématologie, il a vu la participation de plusieurs experts marocains et étrangers qui ont abordé les différents aspects de la greffe, qu’elle soit autologue ou allogénique.

« Ce meeting a été organisé sous format workshops. Il a été l’occasion de discuter de nombreux aspects qui ont notamment trait aux particularités du donneur, aux registres des donneurs, à la préparation du receveur (patient), aux indications de la greffe et aux complications aigües ou chroniques qui peuvent survenir suite à la transplantation », a indiqué le Pr Asmaa Quessar, présidente du meeting. Les échanges ont également porté sur le problème de l’accès des populations africaines à la greffe de CSH. Selon le Pr Quessar, sur les 71 000 greffes réalisées en 2013 à travers le monde, seulement 3% ont été effectuées en Afrique et au Moyen-Orient.

« La difficulté d’accès des populations africaines à l’allogreffe et à l’autogreffe est due à un ensemble de facteurs. La transplantation nécessite un plateau technique de pointe, des équipes soignantes aguerries, des produits sanguins qualifiés et des moyens. Tous ces éléments constituent un obstacle majeur au développement de ce moyen thérapeutique », a-t-elle souligné. Concernant le Maroc, elle a expliqué que la greffe de moelle osseuse, plus particulièrement l’allogreffe, enregistre un retard important par rapport aux autres pays de la région. Pour améliorer l’accès de la population marocaine à ce type de greffe, la spécialiste préconise notamment de multiplier les équipes multidisciplinaires spécialement formées à la réalisation de la greffe et au suivi des patients. « Nous avons aussi besoin de laboratoires performants à même de réaliser le typage HLA et les examens bactériologiques, virologiques et immunologiques. Il est également très important de renforcer les effectifs des infirmiers spécialisés et de mettre à la disposition du personnel soignant et des patients les médicaments nécessaires à la réalisation de la greffe. Ces objectifs ne pourront pas être atteints sans l’implication effective de tous les acteurs concernés par cette question. Toutefois, nous sommes sur la bonne voie et la greffe de CSH est désormais en marche », a-t-elle conclu.

Dans la même rubrique

Troubles de la statique pelvienne et névralgie pudendale

Troubles de la statique pelvienne et névralgie pudendale

Thème d’une table ronde à Casablanca

La L’Association marocaine d’urodynamique et de pelvipérinéologie, présidée par le Dr Hassine...

Lire la suite

Sages-femmes

Sages-femmes

« Notre quotidien n’est pas du tout rose »

A l’occasion de la journée mondiale de la sage-femme, l’Association nationale des sages-...

Lire la suite

3e édition « HER2 Innovations »

3e édition « HER2 Innovations »

Le point sur les thérapies ciblées anti-HER2

Les laboratoires Roche ont organisé la troisième édition du « HER2 Innovations », un évé...

Lire la suite

Système de santé

Système de santé

Thème d’une table ronde à l’ENCG

« Système de santé au Maroc : entre réalités et perspectives », tel a été le thème de la table...

Lire la suite

Vaccination

Vaccination

Impliquer davantage le secteur privé

vaccination, les sociétés savantes pédiatriques ont organisé une rencontre de sensibilisation à l...

Lire la suite

Santé sexuelle et reproductive

Santé sexuelle et reproductive

Insister sur l’importance de l’éducation à la sexualité 

Le Laboratoire de santé sexuelle de la Faculté de médecine de Casablanca, ...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.