SPACE Cardiologie 2018

SPACE Cardiologie 2018 31 octobre 2018

Débats autour des nouvelles recommandations

Les laboratoires SUN PHARMA, en partenariat avec la Société marocaine de cardiologie (SMC) et l’Association marocaine de cardiologie (AMCAR), ont organisé le 15 septembre dernier à Bouznika la 2e édition du Sun Pharma Academic Event (SPACE) Cardiologie, un événement entièrement dédié à la cardiologie.

 

De nombreux cardiologues marocains venus de différentes régions du Royaume ont pris part à la 2e édition du Sun Pharma Academic Event Cardiologie qui a été animée par plusieurs experts de renom. Les différentes sessions programmées lors de cet événement ont permis aux participants de mettre à jour leurs connaissances scientifiques. Elles ont également été l’occasion de débattre des recommandations les plus récentes en matière de prise en charge de plusieurs pathologies cardiaques.

Un événement dédié à la formation continue

Selon le Pr Samir Ztot, président de la SMC, cet événement revêt une grande importance pour les cardiologues marocains car il reprend les nouveautés en matière de cardiologie, et notamment celles présentées lors du dernier congrès de la Société européenne de cardiologie qui a eu lieu récemment à Munich. « Cet événement constitue une plateforme d’échange entre spécialistes marocains et experts de renom sur des thèmes d’actualité en cardiologie. C’est aussi une occasion pour les praticiens marocains de débattre des toutes dernières nouveautés issues des recommandations des instances scientifiques internationales », a-t-il indiqué.

Un avis partagé par le Dr Zineb Lamrani, présidente de l’AMCAR, qui a ajouté que cet événement dédié à la formation médicale continue est un excellent moyen pour les cardiologues marocains de rester au fait de l’actualité de la spécialité. « Les pratiques et les attitudes thérapeutiques qui étaient évidentes il y a des dizaines d’années ne le sont plus aujourd’hui car les connaissances sur les maladies évoluent. La formation médicale continue est le meilleur moyen pour nous, médecins, de suivre l’actualité médicale et d’améliorer la prise en charge de nos patients », a-t-elle expliqué. Elle a, par ailleurs, salué le fait que les laboratoires SUN PHARMA aient laissé toute la latitude à l’AMCAR et à la SMC de choisir les experts pour animer les différentes sessions de l’événement. « C’est une démarche que nous avons particulièrement appréciée. Nous avons tenu à ce que les experts choisis ne soient pas complaisants vis-à-vis de certains médicaments afin de garantir des débats scientifiques de qualité », a-t-elle souligné.

Du nouveau dans la prise en charge de l’HTA

Le programme de l’événement comportait trois sessions scientifiques. La première a été dédiée aux dernières recommandations européennes en matière de prise en charge de l’hypertension artérielle (HTA) et a été animée par le Pr Atul Pathak, cardiologue-pharmacologue à la Clinique Pasteur de Toulouse. Ce spécialiste a présenté les nouveautés en matière de diagnostic, de traitement et de suivi des patients souffrant d’HTA. « Les nouvelles recommandations européennes maintiennent le même niveau de pression artérielle qui permet de définir l’HTA, à savoir le seuil de 14/9.

En revanche, l’objectif tensionnel a été, lui, revu à la baisse. L’objectif des praticiens sera désormais d’atteindre des niveaux inférieurs à 13/8, c’est-à-dire en dessous des niveaux préconisés auparavant, sans toutefois descendre en dessous de 120 pour la systolique et de 70 pour la diastolique », a-t-il expliqué. Au niveau du traitement, le spécialiste a indiqué que les nouvelles recommandations évoquent l’intérêt d’instaurer d’emblée un traitement basé sur une association de deux médicaments. « Auparavant, nous traitions l’HTA selon « la stratégie de l’escalier ».

Ainsi, nous démarrions le traitement par une seule molécule et, si elle ne permettait pas d’aider le patient à se conformer à l’objectif thérapeutique, nous ajoutions une deuxième molécule, puis une troisième. Pour atteindre l’objectif thérapeutique plus rapidement, les nouvelles recommandations préconisent le démarrage d’une association de deux médicaments, idéalement sous forme de comprimés, dès le départ pour mieux contrôler l’HTA du patient », a-t-il souligné. Il a ajouté que les nouvelles recommandations insistent aussi sur l’importance de la mesure de la pression artérielle en dehors du cabinet médical, idéalement à domicile, pour avoir une image plus précise de la pression artérielle du patient et de son évolution.

Efficacité démontrée des statines

Outre les nouveautés en matière de prise en charge de l’HTA, les participants ont pu échanger atour des statines et de leur intérêt thérapeutique. Animée par le Pr Yves Cottin, professeur de cardiologie au CHU de Dijon, la session dédiée à cette thématique a permis de faire le point sur l’actualité en matière d’utilisation des statines.

« Aujourd’hui, toutes les recommandations vont dans le même sens : les statines ont un bénéfice cardiovasculaire démontré, avec bien évidemment des nuances en fonction de leur efficacité sur la baisse du LDL cholestérol, que ce soit en prévention primaire ou secondaire. Les données sur l’efficacité des statines sont issues à la fois de la vraie vie et de méta-analyses. Par ailleurs, les études scientifiques montrent clairement qu’il faut continuer de cibler le LDL cholestérol afin de réduire le risque des événements cardiovasculaires », a indiqué le spécialiste. Afin de réduire le risque des effets secondaires liés aux statines, notamment le diabète et les myalgies, le Pr Cottin a insisté sur l’importance d’adapter la stratégie thérapeutique en fonction du profil de chaque patient.

« Chez les patients intolérants aux statines, les recommandations récentes incitent les praticiens à épuiser toutes les mesures avant d’arrêter le traitement, notamment la réduction des doses, une meilleure répartition des prises sur la semaine et la correction des carences vitaminiques des patients », a-t-il souligné.

Syndrome coronaire aigu et anti-thrombotiques

La troisième session a été consacrée à la prise en charge du syndrome coronaire aigu avec un focus sur les traitements anti-thrombotiques. Intervenant dans le cadre de cette session, le Dr Kamel Boughalem, cardiologue interventionnel à la Clinique Labrouste de Paris, a présenté les recommandations en matière de traitements anti-thrombotiques utilisés chez les personnes souffrant d’un syndrome coronaire aigu. Il a expliqué que les recommandations émises par les organismes scientifiques internationaux n’apportent pas de révolutions majeures concernant la prise en charge des patients présentant un syndrome coronaire aigu.

« Nous savons que les médicaments, essentiellement les anti-agrégants plaquettaires, que nous utilisons pour traiter les malades, sont efficaces. Toutefois, nous nous sommes aperçus depuis quelques années que leur efficacité est altérée par les complications hémorragiques qu’ils peuvent engendrer. Les nouvelles recommandations incitent les praticiens à trouver la juste mesure entre le bénéfice et le risque liés à ce type de médicaments », a-t-il conclu. Il est à noter que les différentes sessions de cette édition du SPACE Cardiologie ont été marquées par des échanges très riches qui ont été très appréciés par les participants.

Dans la même rubrique

10e Congrès de chirurgie de la main

10e Congrès de chirurgie de la main

Participation marocaine remarquable

La Société marocaine de chirurgie de la main a organisé, sous l’égide de la Société marocaine de c...

Lire la suite

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SANTÉ

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SANTÉ

Un vecteur de développement

’intelligence artificielle et ses applications en sciences de la santé ont été au centre des débats lors d...

Lire la suite

Constipation

Constipation

Mécanisme

La constipation correspond à l’évacuation des selles inférieure à trois fois par semaine. Les selles sont alors trop dures, s...

Lire la suite

GESTION DU DIABÈTE

GESTION DU DIABÈTE

VIGILANCE PENDANT LE RAMADAN

La gestion du diabète durant le ramadan constitue un véritable dilemme, aussi bien pour les patients qui veulen...

Lire la suite

NUTRITION AGROALIMENTAIRE ET SANTÉ

NUTRITION AGROALIMENTAIRE ET SANTÉ

THÈME D’UN COLLOQUE À RABAT

Dans le cadre de ses activités annuelles, la Société marocaine de nutrition a organisé le 23 février dern...

Lire la suite

TDAH

TDAH

INSISTER SUR L’IMPORTANCE DU DÉPISTAGE PRÉCOCE

Mettre la lumière sur le Trouble du déficit de l´attention avec ou sans hyperactivité (...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.