Contraception d’urgence

Contraception d’urgence 20 mars 2019

Mécanisme

La contraception d’urgence regroupe les deux types de méthodes qui permettent de prévenir la survenue d’une grossesse après un rapport non protégé ou mal protégé : la contraception d’urgence hormonale, qui peut être délivrée sans ordonnance par le pharmacien, et la pose d’un dispositif intra-utérin au cuivre, un acte réservé au médecin.

 

Prise en charge

La prise en charge à l’officine ne concerne que la dispensation d’un contraceptif administré par voie orale. Il existe deux types de contraceptifs qui ont pour effet de bloquer ou de retarder l’ovulation chez la femme : l Contraceptif d’urgence à base de lévonorgestrel (1,5 mg) en prise unique qui doit être administré de préférence dans les 12 heures suivant le rapport sexuel et au maximum dans les 72 heures (3 jours). l Contraceptif d’urgence à base d’ulipristal acétate (30 mg) en prise unique qui doit être administré de préférence dans les 24 heures suivant le rapport sexuel et au maximum dans les 120 heures (5 jours). La dispensation de l’un ou de l’autre pourra être orientée par le délai écoulé depuis le rapport sexuel ainsi que par d’éventuelles contre-indications. A noter que la contraception d’urgence hormonale ne garantit jamais une fiabilité de résultat à 100 %.

Que conseiller à la patiente ?

l Bien respecter le délai de prise de 3 à 5 jours selon le contraceptif d’urgence pour que le traitement conserve son efficacité.

l En cas de vomissements dans les trois heures suivant la prise, prendre un nouveau comprimé.

l Surveiller la survenue des prochaines règles. En cas de retard de plus de 5 à 7 jours ou de saignements anormaux, pratiquer un test de grossesse et consulter un médecin.

l Protéger les rapports à venir car la contraception d’urgence n’agit que sur les rapports ayant eu lieu avant la prise.

l Ne pas utiliser la contraception d’urgence comme un moyen de contraception régulier.

l Rappeler à la patiente qui utilise une pilule contraceptive la conduite à tenir en cas d’oubli.

Il est important de se référer à la notice de la pilule utilisée par la patiente car la conduite à tenir dépend du type de pilule, du délai et du nombre d’oublis.

l Orienter la patiente vers un médecin si elle présente des contre-indications à l’utilisation d’un contraceptif d’urgence administré par voie orale.

Dans la même rubrique

PRÉBIOTIQUES

PRÉBIOTIQUES

DES EFFETS BÉNÉFIQUES

« La nutrition infantile : prébiotiques acteur de la santé », tel a été le thème de la conférence organisée l...

Lire la suite

LA SANTÉ RÉNALE POUR TOUS ET PARTOUT

LA SANTÉ RÉNALE POUR TOUS ET PARTOUT

UN DÉFI !

La maladie rénale est décrite par l’OMS comme la maladie chronique la plus négligée. Les risques de maladies rénales existen...

Lire la suite

Médicaments de consonance ou d’apparence similaires

SOYEZ VIGILANTS

Les erreurs liées aux médicaments de consonance ou d’apparence similaires appelées look-alike, sound-alike (LASA) sont à...

Lire la suite

Brûlures

Brûlures

Mécanisme

Une brûlure correspond à une destruction de l’épiderme et/ ou du derme consécutive à un agent thermique dans la majorité de...

Lire la suite

AUTISME

AUTISME

DES PROGRÈS DANS LA PRISE EN CHARGE

L'Association  marocaine de neuropédiatrie a organisé son 6e congrès du 16 au 17 février derniers.

Lire la suite

INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

LES OPÉRATEURS CONFIANTS

Echanger autour des défis auxquels fait face l’industrie pharmaceutique et les perspectives de son développement...

Lire la suite

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.