Découvrez votre magazine doctinews en ligne

Quand la santé passe par l’intestin

Dès la fin du XIXe siècle, les chercheurs ont montré un intérêt croissant pour les effets de l’alimentation sur la santé, et plus exactement pour son rôle au niveau de la flore intestinale. Des études pharmacologiques et cliniques, dont plus de 8000 sont référencées dans la base de données PubMed, ont montré l’intérêt et l’efficacité des probiotiques dans certaines pathologies de l’intestin.

Des indications multiples

Les psychothérapies sont des méthodes de traitement psychologique se fondant sur la communication avec un thérapeute formé à la technique de psychothérapie qu’il pratique. La thérapie cognitivo-comportementale est une psychothérapie basée sur l’application de la méthode expérimentale à la psychothérapie.

Le grand pouvoir des petites doses

Bien que son efficacité ait été vivement débattue à travers le monde, l’homéopathie perdure depuis le XVIIIe siècle. Aujourd’hui, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) la considère comme une médecine complémentaire ou parallèle (MCP) et, parmi les autres médecines dites douces ou naturelles, ses vertus bénéficient d’un regain d’intérêt de la part des patients.

Le point sur les carences

Devant la recrudescence de la prescription du dosage de la vitamine D par de nombreux praticiens et le nombre croissant de publications la concernant, une mise au point s’impose.

Un potentiel à découvrir

« Encensier », « herbe aux couronnes », « plante des troubadours », « rose des marins », « bouquet de la vierge », « rosmarinus officinalis »… quantité d’appellations désignent le romarin dont les propriétés mellifères et aromatiques, appréciées en cuisine, s’ajoutent à ses vertus cosmétiques et médicinales.

Etat actuel et perspectives

En raison de ses conséquences médicales, sociales et économiques, la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique (IRC) constitue un problème médical d’une acuité croissante dans les pays en voie de développement. aussi, l’essor des  thérapies de remplacement de la fonction rénale reste étroitement lié aux conditions socio-économiques et aux stratégies sanitaires de chaque pays.

Une alternative thérapeutique efficace lorsqu’elle est bien menée

Bien qu’elle ait fait ses débuts dans le domaine médical depuis le 19e siècle en Europe (Dr Freud, Dr Braid, Pr Bernheim, les Dr Janet et Pavlov), ce n’est qu’avec les travaux du Docteur Milton Erickson, psychiatre américain (1904-1984), que l’hypnose thérapeutique a connu un véritable essor.

Une conception moderne du contrat médical

Hier simple patient, le citoyen s’érige de plus en plus comme un véritable consommateur de soins et de prestations de soins qu’il exige « de qualité ». Dans ce contexte, la relation entre le médecin et le malade évolue, tout comme l’arsenal juridique qui s’y réfère.

Un oligoélément aux mille et une vertus

Les bienfaits du zinc, cet oligoélément qui favorise la santé en intervenant dans différentes fonctions métaboliques, ne sont plus à démontrer. En plus de son rôle avéré dans la protection du système immunitaire, les recherches s’évertuent, aujourd’hui, à en faire un mécanisme de défense naturelle contre certaines maladies.

Champ d’application et dérogations

Le secret médical, qui engage à la fois la responsabilité pénale, civile, administrative et déontologique du praticien, est l’une des premières obligations du médecin envers son patient. Lors de l’exercice de ses fonctions, le médecin est le dépositaire d’informations confidentielles qu’il se doit de protéger afin de ne pas trahir la confiance de son patient.

Le soleil sous haute protection

Bien que l’exposition au soleil ait des bienfaits sur la santé (apport en vitamine D, bien-être et stimulation du moral, traitement dans certaines pathologies cutanées…) elle peut causer, en cas d’excès et de non protection, des lésions cutanées, accélérer le vieillissement ou encore être la cause d’un cancer de la peau…

Totalement antinomiques !

Une étude américaine (1) a montré que le risque d’accident ou de quasi-accident est quatre à six fois plus élevé pour un conducteur somnolent par rapport à un conducteur vigilant.. Evaluer et traiter les causes de la somnolence au volant pourrait donc contribuer à éviter un grand nombre d’accidents de la route, surtout au Maroc où l’on a enregistré, d’octobre 2010 à février 2011, 24 829 accidents dont 1 187 mortels.
Des chiffres qui ont tout de même baissé d’environ 11 %, comparés à la même période de l’année précédente, après l’entrée en vigueur, le 1er octobre 2010, du nouveau code la route ! (2)

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.