Un lien avéré

Le Centre National de Pharmacovigilance via son unité de Phytovigilance, la Société Marocaine de Pharmacovigilance, et l’Association Marocaine de Formation et de Recherche en Oncologie Médicale, ont organisé une journée scientifique sur la toxicité de la plante Aristolochia longa.

 

Des résultats concluants

Les traumatologues qui ont participé au programme « Prevent » se sont réunis le 31 mars dernier, à Rabat, pour présenter les résultats du programme observationnel, initié par les laboratoires Sothema, et mené auprès de 139 patients ayant reçu une prothèse du genou ou de la hanche.

S’investir pour prévenir le handicap

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 3000 personnes souffrent d’hémophilie au Maroc. Un nombre encore insuffisant pour que la maladie soit reconnue prioritaire par le système sanitaire marocain. Pourtant, sans prise en charge adaptée, l’hémophilie devient rapidement un handicap et un véritable calvaire pour des familles entières.

 

« Ne pas avoir peur de traiter - avoir l’objectif principal du contrôle tensionnel »

Première maladie chronique dans le monde, l’hypertension artérielle (HTA) est aussi à l’origine de graves complications cardiovasculaires et rénales, allant jusqu’au décès. La traiter est une nécessité et le professeur Jacques Blacher, spécialiste français dans le domaine, a répondu à l’invitation des laboratoires MSD pour faire le point sur les dernières tendances thérapeutiques.

« Les vaccins, éléments clés de la lutte »

Dubaï a accueilli, les 28 et 29 mars derniers, le troisième sommet annuel contre le pneumocoque de la région Afrique et Moyen-Orient. L’accent a été mis sur le fléau que constituent les infections à pneumocoques (pneumonie, méningite, otite…), aujourd’hui encore responsables de près de deux millions de décès d’enfants dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

S’unir et être solidaires

« Le Conseil régional des pharmaciens d’officine du Sud tend la main à toutes les instances pour réfléchir et trouver des solutions adéquates aux problèmes que rencontre la profession », a introduit Ahmed Marmech, président du Conseil à l’occasion de la Journée nationale de la pharmacie organisée par l’instance le 21 avril dernier.

Les facteurs contributifs

L’utilisation sécuritaire des médicaments et des autres produits de santé est un sujet qui a été et demeure d’actualité. Les expériences acquises au fil des années permettent de constater qu’en matière de thérapeutique, le risque ne peut être totalement maîtrisé vu la complexité des facteurs contributifs à ce risque.

De nouvelles approches thérapeutiques

« Comment vaincre l’Helicobacter pylori et ses complications » ? Tel était le thème du symposium organisé par les laboratoires Sothema, Aptalis et Newbridge Pharmaceuticals, en collaboration avec le Centre de formation post-graduée en gastro-entérologie de l’Organisation mondiale de gastro-entérologie (OMGE), le 30 janvier 2012 à Rabat.

Au cœur des débats, l’accessibilité aux médicaments

Pour son 29e congrès national, la Société marocaine des sciences médicales a consacré son thème central à l’accessibilité aux médicaments, un sujet au coeur de l’actualité socio-médicale.

Un sujet complexe

� Dans la continuité d’un rendez-vous scientifique, organisé par le Laboratoire national de contrôle des médicaments (LNCM), en janvier dernier, sur les impuretés et qui avait soulevé de nombreuses questions, nous avons conclu que ce sujet d’importance majeure méritait une journée entière de réflexion en présence d’experts nationaux et internationaux »,  a introduit le Dr Rachid Lamrini, président du Conseil de l’ordre des pharmaciens fabricants et répartiteurs, lors d’un séminaire consacré aux impuretés dans les spécialités pharmaceutiques, le 27 mars dernier.

Un premier congrès à Rabat

Le 1er Congrès de Pharmacologie, organisé par la Société marocaine de pharmacologie les 3 et 4 mai prochains, sera l’occasion de débattre de plusieurs thématiques relatives à cette discipline médicale, notamment, «  Médicaments génériques et bioéquivalence », et « Les médicaments issus de la biotechnologie ».

Le ministre de la Santé à l’écoute des pharmaciens

« Nous devons nous écouter plus, partager, afin de mettre sur pied une véritable politique du médicament, de placer bien sûr le citoyen au centre de cette politique, mais en tenant compte des intérêts des pharmaciens ».

 

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.