Réglementation et Rôle du Pharmacien

La réglementation nationale a longtemps négligé le statut des radiopharmaceutiques. Il a fallu attendre 2006 pour que la loi n° 17-04, portant Code du médicament et de la pharmacie, puisse statuer sur ces produits désormais définis comme des médicaments à part entière. Cette réglementation a pour but ultime la protection de la santé publique.

Appel au renforcement de la réglementation

«Produits cosmétiques : état des lieux et perspectives réglementaires au Maroc », tel a été le thème de la première Journée nationale sur les produits cosmétiques, organisée le 15 juin dernier, à Rabat, par le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) et la Société marocaine de pharmacovigilance, en association avec le Réseau marocain de cosmétovigilance.

 

Pistes pour un programme de lutte

Le centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) a organisé le 14 juin dernier, une journée scientifique en collaboration et avec le soutien des Sociétés marocaines de pharmacovigilance et de toxicologie clinique et analytique consacrée aux intoxications médicamenteuses. L’objectif de la journée était d’établir l’état des lieux de ce type d’intoxication au niveau national et émettre des recommandations pour un plan de lutte contre ce problème de santé publique.

Une nécessaire réglementation

La Faculté de médecine et de pharmacie, sous l’égide du Professeur Cherrah, a organisé un colloque consacré aux aspects réglementaires des produits de biotechnologie et des biosimilaires le 27 juin dernier, à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat. Un sujet d’actualité pour le Maroc qui s’intéresse de plus en plus aux médicaments biologiques, considérés comme les médicaments du futur.

Une loi bientôt adoptée

Le thème des essais cliniques a été au centre des débats lors des  VIe Journées de l’Association marocaine des pharmaciens du secteur public. Organisé à Rabat du 8 au 9 juin, cet événement a permis de souligner l’importance de l’aspect éthique dans les essais cliniques réalisés au Maroc, pays où ce type de recherche est encore au stade embryonnaire.

 

Du nouveau dans le traitement

 L’analyse des résultats de l’étude SHIFT a conduit l’Agence européenne du médicament à indiquer l’ivabradine dans le traitement de l’insuffisance cardiaque en association avec le traitement standard.

 

Des recommandations pour améliorer l’accès au médicament

 « Nouvelle politique de santé : quel avenir pour le pharmacien d’officine ? » Tel a été le thème de la VIe Journée pharmaceutique de la province de Settat, organisée le 9 juin dernier à Settat. La question de l’accès aux médicaments a été au cœur des débats lors de cet événement pharmaceutique.

Appel à une valorisation du rôle du pharmacien

 Organisées du 1er au 2 juin, les journées Pharmaceutiques de Tanger ont été l’occasion de faire le point sur la situation des pharmaciens d’officine au Maroc et de soulever les nombreuses problématiques auxquelles fait face cette catégorie de professionnels de la santé.

MSD récompensé pour Victrelis

 Les laboratoires MSD ont été récompensés par le prix belge Galien 2011 pour Victrelis, conjointement avec Janssen Pharmaceutical pour Incivo. Ces deux traitements, qui appartiennent à une nouvelle classe d’inhibiteurs de la protéase du VHC, sont utilisés pour lutter contre  l’hépatite C chronique.

 

Une pharmacienne passionnée de littérature

 « J’écris…
Pour ne rien oublier de mon vécu
Afin d’être toujours ce qu’un jour je fus… »

Le Maroc à l’honneur

Pour la deuxième année consécutive, la filiale Afrique du Nord et de l’Ouest des laboratoires Merck Serono a octroyé une bourse scientifique « Merck Serono Fertility Grant », afin de soutenir les efforts de recherche dans le domaine de la fertilité au Maghreb. Cette année, le Maroc était à l’honneur, avec trois finalistes marocains, dont le lauréat, le Professeur Yasser Ait Benkaddour, est issu du Centre hospitalier universitaire de Marrakech.

Les pharmaciens veulent être impliqués

« Les pharmaciens d’officine, qu’ils soient affiliés à notre alliance ou à d’autres instances qui représentent notre profession, sont aujourd’hui unanimes à dénoncer la politique d’exclusion suivie par le ministère de la Santé à leur égard concernant la question de la politique du médicament », explique Mohamed Haouachi, vice-président de l’Alliance des syndicats des pharmaciens du sud. Les membres de cette instance, qui a tenu son assemblée générale constitutive le 23 juin dernier à Agadir, ont longuement débattu de cette question, appelant le ministère de la Santé à les impliquer davantage dans cette politique.

Copyright © 2019 Doctinews.

All rights reserved.