Immunité

Immunité 22 juillet 2020

Une deuxième infection au coronavirus pourrait provoquer des formes graves

La possibilité que certains des anticorps produits par l'organisme infecté par le Covid-19 ne soient pas protecteurs, mais au contraires facilitent une seconde infection plus grave, ne peut pas être écartée.

Depuis le début de l'épidémie, certains patients semblent montrer des symptômes bénins du Covid-19 quand, au dixième jour de la maladie environ, c'est la rechute. Plus forte, plus grave. Il se pourrait que cette fameuse infection "biphasique", et même les cas directement graves, soient en réalité due à une réinfection, soit par le même virus, soit par un autre de la même famille des coronavirus. Ce dysfonctionnement de l'immunité reposerait sur des anticorps facilitants, c'est-à-dire des anticorps qui au lieu de le protéger, aggravent la vulnérabilité de l'organisme face au virus. Si ce mécanisme était confirmé, cela aurait de lourdes implications sur le développement d'un vaccin.

A l'origine de cette théorie publiée sous forme de commentaire dans le BMJ, plusieurs observations. Premièrement, les auteurs italiens s'étonnent que leur pays ait été parmi les plus touchés au monde lors de la première vague, alors que d'autres pays, comme le Japon ou l'Allemagne, ont une population plus âgée et donc plus à risque et ont pourtant été moins malmenés. Deuxièmement, l'Istituto Superiore di Sanità (l'agence de santé italienne) a conclu que seuls les trois premiers cas de Covid-19 ont été importés hors d'Italie. "On peut donc raisonnablement soutenir que le SARS-CoV-2 (virus du Covid-19, ndlr) circulait dans le pays depuis des semaines avant que le premier patient ne soit identifié", concluent les chercheurs, affiliés à des universités, hôpitaux ou agences de santé.

Ils émettent donc l'hypothèse que des cycles répétés d'infections au sein d'une communauté, en particulier les personnes âgées et le personnel soignant, plus à risque, pourraient provoquer des formes plus graves de Covid-19.

 

Source : Sciences et Avenir

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.