Santé

Santé 13 septembre 2021

En attendant la formation du nouveau gouvernement, voici les attentes des professionnels du secteur

Le Roi Mohammed VI a nommé Aziz Akhenouch, secrétaire général du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) vainqueur du scrutin du 8 septembre, comme Chef du gouvernement. Il l’a également chargé de former le nouveau gouvernement. Entre temps, plusieurs professionnels, du secteur public comme privé, attendent avec impatience la formation du nouveau gouvernement qui sera à la tête des affaires au Maroc pour une durée de 5 ans.

Parmi ses professionnels, sont concernés ceux du secteur public et plus précisément les professionnels de la santé. Les médecins, infirmiers, techniciens de santé ainsi que les pharmaciens portent tous des doléances depuis plusieurs années. Quelles sont donc les priorités pour ses professionnels de la santé en ces temps de pandémie et leurs attentes du prochain gouvernement ?

 

Ce qu’attendent les pharmaciens

Joint par Hespress Fr à ce sujet, Dr Hamza Guedira, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), a exprimé d’abord sa fierté quant au déroulé des dernières élections générales puis, il a félicité ses compatriotes qui se sont déplacés massivement pour voter malgré la pandémie.

« Aujourd’hui, les Marocains ont donné un signal très fort à la future majorité gouvernementale à savoir l’importance du volet social, santé, enseignement et emploi. En ma qualité de professionnel de santé et président du CNOP, on attend beaucoup du futur responsable du département de la pharmacie et des médicaments. Surtout que nous sommes face à un énorme chantier social historique initié et suivi par le Roi Mohammed VI qui est la généralisation de la couverture sociale », a déclaré Dr Guedira.

Il y a eu en effet beaucoup de perturbation pendant cette pandémie, a soulevé le professionnel. « On a vu qu’il n’y avait pas de gouvernance réelle du secteur. Et donc, le futur responsable de ce département doit procéder à une mise à niveau tous azimuts en termes de gouvernance, de budget et de formation des ressources humaines. Et pour ce qui est des pharmaciens, qui gèrent un produit stratégique en l’occurrence le médicament, nous attendions beaucoup du prochain gouvernement parce que le secteur est pratiquement anéanti à cause de la succession de mauvaises décisions », a-t-il noté.

Le 31 décembre 2022, quelque 35 millions de Marocains auront leur couverture médicale l’AMO (assurance maladie obligatoire). Il va falloir, selon Dr Guedira, répondre à la demande de ses citoyens dans les meilleures conditions.

 

Source : Hespress.com

dans la même rubrique

Covid-19

Vaccination des 12-17 ans

Tests Covid-19

Casablanca

Santé

Vaccin anti-covid

Copyright © 2021 Doctinews.

All rights reserved.