MNT

MNT 28 février 2024

La prise en charge des maladies non transmissibles dans la riposte aux urgences humanitaires

Les maladies non transmissibles (MNT), telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies respiratoires chroniques et le diabète, sont responsables de 75 % des décès dans le monde.

Les personnes qui vivent des situations d’urgence humanitaire sont exposées à un risque accru de MNT. On estime que les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques sont jusqu’à 3 fois plus probables à la suite d’une catastrophe. Pourtant, il est rare que les soins et le traitement des MNT fassent partie intégrante de la préparation et de la riposte aux urgences humanitaires, qui sont axées sur les besoins les plus immédiats.  

Ces dernières années, les urgences humanitaires sont devenues de plus en plus complexes et interconnectées. La faim et les pénuries de biens essentiels exacerbent les conflits géopolitiques, la dégradation de l’environnement et le changement climatique, ce qui entraîne des catastrophes naturelles plus fréquentes et plus extrêmes. 

Le nombre de crises ayant un impact sur la santé des populations est en augmentation. En 2023, l’OMS a répondu à 65 urgences sanitaires classées dans le monde, contre 40 dix ans plus tôt. La même année, le HCR a émis 43 déclarations d’urgence pour renforcer l’aide dans 29 pays — le nombre le plus élevé depuis des décennies. Selon les estimations des Nations Unies, 300 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire et d’une protection en 2024, dont plus de la moitié (165,7 millions) auront besoin d’une aide sanitaire d’urgence.   « Les personnes atteintes de MNT dans des crises humanitaires sont plus susceptibles de voir leur état s’aggraver en raison d’un traumatisme, du stress ou de l’incapacité d’accéder à des médicaments ou à des services. Les besoins sont énormes, mais les ressources ne le sont pas », a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous devons trouver les moyens de mieux intégrer les soins des MNT dans les interventions d’urgence, de protéger davantage de vies contre ces tragédies évitables et d’améliorer la sécurité sanitaire. »

 

Source : OMS

dans la même rubrique

Maroc

Maroc

Les maladies non transmissibles causent plus de 80% des décès 

Le ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Kh...

Ministre de la Santé

Ministre de la Santé

Le dialogue social dans le secteur de la santé se poursuit et a permis de réaliser plusieurs revendications

Le ministre ...

Ministère de la Santé

Ministère de la Santé

La semaine nationale de vaccination, du 22 au 26 avril

Le Maroc, à l’instar des autres pays du monde, célèbre la sema...

Choléra

Choléra

L’OMS préqualifie un nouveau vaccin oral simplifié 

Un nouveau vaccin oral contre le choléra a été préqualifié p...

Casablanca/Santé bucco-dentaire

Casablanca/Santé bucco-dentaire

Des experts sonnent l'alerte face à la négligence citoyenne

Samedi 21 Avril, des experts en santé bucco-dentaire se son...

Association Dar Zhor

Association Dar Zhor

Campagne de sensibilisation à la prévention et au dépistage du Cancer Colorectal

Le cancer colorectal représente l'une...

dans la même rubrique

Étude

Covid-19

Covid-19

Hausse des cas de covid-19

Covid-19

Covid-19

Copyright © 2024 Doctinews.

All rights reserved.