Journée mondiale du donneur de sang

Journée mondiale du donneur de sang 14 juin 2021

Appel pressant à l’action

La Journée mondiale du donneur de sang, célébrée le 14 juin, est l’occasion cette année de lancer un appel pressant aux gouvernements et aux autorités sanitaires pour la mise en place de systèmes et d’infrastructures permettant d’augmenter la collecte de sang.

Cette célébration annuelle vise aussi à faire connaître à l’échelle mondiale le besoin en sang et en produits sanguins sûrs aux fins de transfusion, et à sensibiliser à la contribution essentielle des donneurs de sang volontaires et bénévoles aux systèmes de santé nationaux, notamment dans le sillage de la pandémie du Covid-19, qui a freiné la collecte de cette matière dans plusieurs pays.

Cette journée, instituée en 2005 par l'Assemblée mondiale de la Santé, revêt ainsi une importance toute particulière dans la mesure où elle permet de mettre en exergue le rôle du don de sang d’autant que le sang et les produits sanguins sûrs constituent un aspect essentiel des soins et de la santé publique, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Si ses produits permettent de sauver des millions de vies et d’améliorer la santé et la qualité de vie de nombreux patients à travers le monde, les pénuries de sang sont particulièrement criantes dans les pays en développement, alerte l'agence onusienne.

En effet, selon l’OMS, à l’échelle mondiale, 42 % du sang est collecté dans les pays à revenu élevé, qui ne comptent que 16 % de la population mondiale et seuls 40 pays disposent d’un système transfusionnel basé sur le bénévolat, alors que dans le monde, 8 personnes sur 10 n’ont pas accès à la sécurité transfusionnelle.

D’après des chiffres remontant à 2019, on compte de 31,5 dons de sang pour 1000 habitants dans les pays à revenu élevé, 15,9 dans les pays à revenu intermédiaire supérieur, 6,8 dans les pays à revenu intermédiaire inférieur et 5,0 dans les pays à faible revenu.

Une augmentation de 7,8 millions de dons de sang provenant de donneurs volontaires non rémunérés a été observée entre 2013 et 2018. Au total, 79 pays obtiennent plus de 90 % de leurs approvisionnements en sang auprès de donneurs volontaires non rémunérés ; cependant 56 pays recueillent encore plus de 50 % de leurs approvisionnements en sang par des dons de compensation (dons de proches ou de membres de la famille) ou par des dons rémunérés.

 

Source : 2m.ma

dans la même rubrique

Décès

Décès

Monsieur Radouane El Ghafri  n’est plus

L’industrie pharmaceutique marocaine est en deuil. Et pour cause, Monsieur Rado...

Internat en médecine

Internat en médecine

Une nuit de garde simulée, à l’UM6SS de Casablanca

Le Centre de Simulation (IMSC) de l’Universit...

La loi 33-21 entre en vigueur

La loi 33-21 entre en vigueur

Voici les conditions d'exercice pour les médecins étrangers

Ayant pour objectif de combler la pénuri...

Hépatite

Hépatite

L’ALCS dénonce les retards dans le plan stratégique national

La communauté internationale célèbr...

Névralgie pudendale

Névralgie pudendale

La reconnaître pour la traiter 

La névralgie pudendale est un sujet d’actualité qui a fait récem...

Santé

Santé

BioNTech va lancer un vaccin à ARNm contre le paludisme

Après avoir développé avec Pfizer un vaccin...

dans la même rubrique

Covid-19

Officiel

Covid-19

Vaccination

Etude

Vaccination

Copyright © 2021 Doctinews.

All rights reserved.