PRISE EN CHARGE DE L’OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE DE L’OBÉSITÉ 25 décembre 2019

 DES TECHNIQUES INNOVANTES

La prise en charge de l’obésité a beaucoup évolué au cours des trente dernières années. Elle comprend aujourd’hui plusieurs options thérapeutiques qui permettent d’agir sur cette maladie dont les complications peuvent parfois être très graves.

 

Doctinews N°126 Novembre 2019 

 En collaboration avec le Dr Karim BOURRA

Chirurgien-plasticien au CHU Ibn Rochd comportementales et cognitives


 

L’obésité connait une progression fulgurante dans le monde. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975. En 2016, plus de 650 millions de personnes âgées de plus de 18 ans étaient obèses et plus de 340 millions d’enfants et d’adolescents âgés de 5 à 19 ans étaient en surpoids ou obèses. Ces chiffres inquiétants montrent que l’obésité est devenue un véritable problème de santé publique au niveau mondial.

DES COMPLICATIONS PARFOIS GRAVES

L’obésité peut favoriser la survenue de plusieurs complications. Ainsi, les personnes obèses peuvent développer plus facilement un diabète de type 2 ou un syndrome métabolique. Elles sont également exposées au risque de développer des apnées du sommeil, une complication qui peut être à l’origine d’accidents cérébraux ou cardiaque. L’obésité est, en outre, le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial. Sa survenue peut être liée à plusieurs facteurs, notamment génétiques (70 % des personnes obèses ont, au moins, un parent présentant cette maladie), psychologiques et alimentaires. Pour diagnostiquer une obésité, les praticiens ont recours à la mesure de l’indice de masse corporelle (IMC), un outil qui permet d'évaluer le degré général d'obésité selon la taille et le poids du patient. Selon cet indice, l’obésité se calcule en divisant le poids (en kg) par la taille (en m) au carré. Un IMC entre 30 et 39,9 indique que la personne est obèse. A partir de 40, le patient présente une obésité morbide. Outre les techniques chirurgicales telles que la gastroplastie, le By Pass et les anneaux gastriques, le traitement de l’obésité ou du surpoids comprend d’autres options thérapeutiques qui ont prouvé leur efficacité. 

LA LIPOSUCCION

La liposuccion (appelée également lipoaspiration) est une intervention qui permet de remodeler la silhouette de la personne en surpoids. Née dans les années 1980, cette technique consiste à aspirer les amas graisseux résistants que le patient n’arrive pas à éliminer par le régime ou l’activité physique. Elle peut être envisagée pour réduire les amas graisseux dans plusieurs zones du corps, notamment la face intérieure des cuisses, l’abdomen, les fesses, la culotte de cheval, les bras et le menton. A travers une petite incision, réalisée le plus souvent dans un repli de la peau, le praticien introduit de petites canules (de petits tubes perforés reliés à un circuit fermé dans lequel est créé une pression négative) qui permettent d’aspirer les dépôts graisseux. Mais avant de pratiquer une liposuccion, le médecin doit réaliser un bilan préopératoire complet. Pour sa part, le patient doit s’abstenir de fumer un mois au moins avant l’intervention car le tabac a un effet néfaste sur la cicatrisation. Il est également fortement recommandé d’arrêter la prise de pilule un mois avant la l’intervention afin de réduire le risque de phlébite ou d’embolie pulmonaire. Les spécialistes recommandent en outre de ne pas prendre de l’aspirine ou des anti- inflammatoires durant les 10 jours précédant l’intervention.

LE BODY LIFT

Le body lift (appelé également lipectomie abdominale circulaire) est une autre technique indiquée pour les personnes désirant réduire les amas de graisses dans certaines zones du corps, particulièrement dans la ceinture abdominale et le tiers moyen de la silhouette. Son objectif est d’éliminer les excès de graisse et de retendre la peau dans la zone cible. Cette option est généralement indiquée pour les personnes qui présentent un important amaigrissement après, notamment, une gastrectomie, la pose d’un anneau gastrique ou une liposuccion importante suite à laquelle la graisse profonde a persisté malgré l’amaigrissement. Elle consiste à enlever une bande de peau d’une largeur de 20 à 40 cm de la ceinture abdominale. Elle peut être réalisée sous rachianesthésie ou anesthésie générale et être associée à une liposuccion des cuisses externes, des fesses, des hanches ou du ventre et ce pour obtenir un résultat optimal. L’intervention nécessite au minimum une hospitalisation de 2 à 3 jours. Durant la période de convalescence, le patient doit porter des pansements pendant les deux premières semaines et des vêtements de contention pendant deux à quatre semaines après l’opération. Il doit en outre éviter la position assise et essayer de marcher dès le lendemain de l’intervention pour minimiser le risque de phlébite. Tout comme la liposuccion, cette intervention doit être précédée d’un bilan préopératoire complet.

L’ABDOMINO- PLASTIE

L’abdominoplastie (ou plastie abdominale) compte parmi les autres options qui peuvent être envisagées pour diminuer la surcharge graisseuse. Cette intervention peut être pratiquée selon plusieurs techniques. Le plus souvent, le praticien retire un bandeau de peau situé entre le nombril et le pubis. Ensuite, il « redrape » la peau saine située au-dessus du nombril afin de reconstituer la paroi abdominale. La graisse en excès peut être éliminée par liposuccion. En cas d’écartement des abdominaux, les muscles sous-jacents peuvent être retendus par le chirurgien. Il s’agit d’une intervention assez lourde qui est pratiquée sous anesthésie générale et qui nécessite une hospitalisation de plusieurs jours. Ainsi, l’arsenal thérapeutique dont dispose le chirurgien- plasticien pour traiter l’excès de poids dans certaines zones du corps est large. Le choix de la technique doit être basé sur plusieurs critères, notamment l’évolution de la prise de poids, les traitements précédents, le profil du patient, l'état cutané, l'état de la zone d'intervention et les risques anesthésiques et opératoires.

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.