Impression 3D

Impression 3D 20 février 2020

 DES PERSPECTIVES PROMETTEUSES EN CHIRURGIE PLASTIQUE ET MAXILLO-FACIALE

Le besoin d’images claires de la morphologie faciale a joué un rôle important dans le développement de l’imagerie tridimensionnelle et plus récemment dans la modélisation physique. Grâce à l’impression 3D, il est aujourd’hui possible de mieux préparer une opération, gagner en temps et en précision pour un résultat meilleur pour le patient.

  Doctinews N°128 JANVIER  2020

Par le Dr Achraf KHAIRIPr Abdellatif

UPR Chirurgie Plastique Réparatrice et EsthétiqueChirurgie Maxillo-faciale CHU Ibn Sina - Rabat


 

Les soins plastiques et maxillo-faciaux exigent un haut niveau d’expérience chirurgicale pour mener à bien les opérations. Ces chirurgies sont généralement réalisées très rapidement, ce qui exige une réactivité élevée de la part de l’équipe chirurgicale pour ne pas laisser de place au doute ou à l’erreur. Par ailleurs, la complexité de l’anatomie cranio-maxillo-faciale ainsi que ses variations peuvent rendre l’explication, la planification et l’exécution d’une chirurgie de la face difficiles. Ceci nous a amené depuis 2016 à une prise en main des techniques de l’impression tridimensionnelle afin de contribuer à l’avènement d’une médecine marocaine 2.0. Nous avons amorcé ce projet à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat sous la direction du Pr Malik Boulaadas, professeur de chirurgie maxillo- faciale plastique et esthétique, et en collaboration avec l’agence LeSiege à Casablanca, une équipe donc maroco-marocaine. Cet article offre un aperçu sur ce que peut offrir l’impression 3D en chirurgie plastique et maxillo-faciale et les techniques de bases pour la prise en main de cette technologie.

UN GAIN DE TEMPS ET DE PRÉCISION

Aujourd’hui, les procédés d’impression 3D ont évolué avec le boom des imprimantes 3D. Simples d’utilisation et abordables, ces imprimantes permettent aux chirurgiens de travailler de façon rapide et efficace. L’impression tridimensionnelle « 3D » est une technique de fabrication dite « additive » qui procède par ajout de matière, l’objet étant réalisé couche par couche contrairement aux techniques procédant par retrait de matière comme l’usinage. Ainsi, nous avons mis en place un projet articulé autour des étapes de la planification tridimensionnelle et de l’impression de biomodèles et à travers les données d’imagerie des patients et de l’élaboration de guides chirurgicaux. Les modèles anatomiques réalisés en 3D permettent de préparer les interventions et de repérer les zones d’intérêts. Ce travail en amont de l’opération chirurgicale offre aux chirurgiens, comme aux patients, une planification adéquate et un gain de temps et de précision qui garantissent un meilleur résultat. Dans cette perspective, il faudrait d’abord comprendre les techniques d’impression 3D et leurs procédés.

CRÉER DES BIOMODÈLES

L’impression tridimensionnelle existe en réalité depuis presque 30 ans mais est restée cantonnée à un usage industriel. Dès 1990, ce procédé a été utilisé pour la réalisation de biomodèle en chirurgie maxillo-faciale. Elle est toujours associée à plusieurs logiciels informatiques qui permettent de préparer le fichier 3D. Ce modèle virtuel 3D sera fabriqué en un objet physique. La « figure 1 » résume le procédé d’impression en3D: Depuis l’acquisition de l’imagerie, la reconstruction 3D virtuelle jusqu’à l’impression 3D, nous avons pu avancer des propositions pour chacune des étapes du processus de création des biomodèles tenant compte des critères suivants :

  1. l Précision l Rapidité l Prise en main facile
  2. l Accessibilité financière
  3. l Absence de toxicité. Nous avons appliqué cette nouvelle technologie dans différents types de chirurgie plastique et maxillo-faciale, à savoir :
  4. l Les reconstructions post cancérologiques l La chirurgie orthognathique
  5. l La traumatologie de la face.

AMÉLIORER LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS

Aujourd’hui, l’impression 3D change la donne avant et pendant l'intervention. Les parties lésées peuvent être reproduites fidèlement, garantissant des résultats fonctionnels et esthétiques meilleurs. Elle peut être d’une grande utilité dans la formation médicale, particulièrement dans l’enseignement de l’anatomie etde la technicité chirurgicale. Cette technologie permet, en outre, une grande précision lors de la planification des mouvements complexes du squelette maxillo-facial et pour des traitements tels que la chirurgie orthognathique. Par ailleurs, la planification 3D offre la possibilité de visualiser une extension tumorale et d’améliorer les résultats post opératoires en diminuant les reprises. Elle permet également l’amélioration de la communication concernant le plan de traitement à la fois pour le patient et l’équipe soignante en simulant le résultat. Par contre, une évaluation du bénéfice de la planification 3D pour le patient en termes de durée opératoire et d’hospitalisation est encore à réaliser. Eu égard à son grand intérêt en chirurgie maxillo-  faciale plastique et esthétique, la chirurgie numérique assistée est en passe de devenir une technologie incontournable, amenée à s’améliorer davantage dans les années à venir.  D’autres équipes du CHU ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour l’impression 3D qui peut être utilisée dans toutes les disciplines chirurgicales. Les perspectives qu’offrent cette nouvelle technologie de pointe sont donc très prometteuses. Elle devrait faciliter grandement les gestes chirurgicaux et améliorer la prise en charge des patients dans les services de chirurgie.

 

 

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.