Peeling en dermatologie esthétique

Peeling en dermatologie esthétique 19 mars 2020

Une technique efficace 

Le peeling est un acte de dermatologie, de médecine esthétique et de chirurgie plastique qui consiste à « peler » la peau à l’aide d’une substance chimique afin de la rajeunir et l’embellir. Il existe trois types de peeling : superficiel, moyen et profond. Le peeling doit être effectué par un médecin dermatologue ayant une longue expérience afin de réduire les risques liés à la pratique de cette technique.

Doctinews N°129 FEVRIER 2020  

 Avec la collaboration du Pr Ahmed BOURRA

 Spécialiste en dermatologie et médecine esthétique


 

Utilisé depuis l’antiquité (notamment en Egypte antique par la reine Cléopâtre qui utilisait l’acide lactique pour embellir son visage et son corps), le peeling est une technique de médecine esthétique qui rencontre aujourd’hui un franc succès. Elle consiste à provoquer une destruction limitée et contrôlée de l'épiderme et des couches superficielles du derme pour favoriser une régénération des couches détruites et stimuler la production des fibres élastiques et du collagène. Ce processus permet d’embellir la peau et lui redonner son éclat. Outre l’aspect esthétique, les peelings sont utilisés en dermatologie esthétique pour traiter l’acné, les cicatrices du visage et du dos, les pigmentations de la peau et le Mélasma. Ils sont également indiqués pour traiter les rides fines et les kératoses solaires ou séniles et permettent d’améliorer l’apparence de la peau, sa texture et son hydratation.

LE PEELING SUPERFICIEL

Il existe plusieurs substances qui peuvent être utilisées par le dermatologue spécialisé en médecine esthétique, notamment l’acide trichloracétique, la solution de Jesnerr, le phénol et l’acide glycolique. Trois types de peeling peuvent être proposés en dermatologie esthétique : superficiel, moyen ou profond. Le peeling superficiel consiste à peler la peau afin de détruire les couches les plus superficielles de l'épiderme et stimuler le renouvellement cellulaire. Il permet aussi de combattre les taches pigmentaires en modérant l'activité des mélanocytes. Parmi les produits les  plus utilisés pour le peeling superficiel figure l’acide glycolique avec une concentration de 50% à 70%. Cette substance, qui réduit l'adhésion des cellules cutanées constituant la couche cornée de l’épiderme, est non toxique. Généralement, afin de préparer la peau aux séances de peeling et d’éviter l’effet rebond, le patient applique des crèmes à base de vitamine C ou d'acide de fruits sur les zones visées pour les préparer à recevoir les substances utilisées par le médecin traitant lors des séances. Plusieurs séances sont parfois nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant. Il est à noter que ce type de peeling est particulièrement recommandé pour les peaux noires ou foncées. LE PEELING MOYEN Le peeling moyen est, quant à lui, généralement réalisé avec l’acide trichloracétique à des niveaux de concentration de 20 à 25%. Il permet  d’atteindre le derme moyen, contribue à l'accélération du renouvellement cellulaire et stimule la production de collagène dans le derme. Il diminue, en outre, les tâches dues à l’exposition au soleil et permet également un effet tenseur. Il est particulièrement recommandé aux peaux blanches présentant une acné de rides due au photovieillissement.

Ce type de peeling est souvent envisagé lorsque le peeling superficiel ne donne pas le résultat escompté. Il peut être utilisé pour traiter différents problèmes esthétiques tels que les taches brunes, les ridules et le masque de grossesse. Plus la concentration du produit est élevée, plus il pénètre profondément dans la peau. Le choix du taux de concentration est déterminé par le médecin et est basé sur la nature et l’étendue du problème esthétique dont souffre le patient. Tout comme le peeling superficiel, le peeling moyen nécessite une préparation de la peau afin de lui permettre de recevoir le produit. Plusieurs séances espacées sont parfois nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant.

LE PEELING PROFOND

Le peeling profond est généralement réalisé avec l’acide trichloracétique ( à une concentration de 35 % à 50%) ou le phénol. Il est indiqué pour traiter les rides profondes et les cicatrices ou pour atténuer le relâchement cutané ou les désagréments dus à une exposition prolongée et répétée au soleil. Ce type de peeling est recommandé pour les peaux matures, très fines et blanches et peut être prescrit pour les femmes présentant une acné sévère. Avant de démarrer les séances, le patient doit appliquer régulièrement des crèmes spéciales qui permettent de préparer la peau à réagir aux soins pratiqués.

Il est généralement réalisé sous anesthésie locale. Le médecin doit particulièrement être vigilant quant aux doses des produits moyens n’ont pas permis d’obtenir des résultats satisfaisants. Par ailleurs, avant de pratiquer ce type de peeling, le médecin doit s’entretenir avec le patient pour l’avertir des complications possibles liées à cette technique. RÉDUIRE LES COMPLICATIONS La plupart des peelings permettent d’obtenir un dénouée totalement de risque. Elle peut, parfois, provoquer un herpès du visage, d’où la nécessité d’instaurer un traitement préventif à base d’Acyclovir (un médicament antiviral) avant et après l’intervention et ce pendant 5 jours. Un érythème persistant peut survenir pendant 1 à 2 mois et des désordres pigmentaires rarissimes peuvent également apparaitre après les séances de peeling. Par ailleurs, le médecin doit s’abstenir de pratiquer les peelings moyens et profonds en été et réaliser des tests spécifiques avant de recourir à cette technique. Il doit aussi bien expliquer et informer le patient sur les éventuelles complications et leur traitement et lui faire signer un consentement par lequel il reconnait les risques liés à ce type de traitement. Enfin, un traitement par écrans solaires est nécessaire après tout peeling pour protéger la peau.

 utilisés car certaines substances peuvent être toxiques (notamment le phénol) à des concentrations élevées. Le peeling profond doit être réservé aux cas les plus difficiles ou lorsque les peelings superficiels et rajeunissement du visage pendant au moins 3 mois. Le patient peut refaire les peelings en dehors des périodes ensoleillées plusieurs fois jusqu’à l’obtention des résultats souhaités. Cette technique n’est cependant pas dénouée totalement de risque. Elle peut, parfois, provoquer un herpès du visage, d’où la nécessité d’instaurer un traitement préventif à base d’Acyclovir (un médicament antiviral) avant et après l’intervention et ce pendant 5 jours. Un érythème persistant peut survenir pendant 1 à 2 mois et des désordres pigmentaires rarissimes peuvent également apparaitre après les séances de peeling. Par ailleurs, le médecin doit s’abstenir de pratiquer les peelings moyens et profonds en été et réaliser des tests spécifiques avant de recourir à cette technique. Il doit aussi bien expliquer et informer le patient sur les éventuelles complications et leur traitement et lui faire signer un consentement par lequel il reconnait les risques liés à ce type de traitement. Enfin, un traitement par écrans solaires est nécessaire après tout peeling pour protéger la peau.

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.