Système de santé en 2012

Situation toujours difficile, mais une lueur d’espoir existe

Une nouvelle année emplie de projets et de travaux à valeur ajoutée (c’est mon souhait) est déjà entamée ! Mais on ne saurait évoquer le passage à l’année 2012 sans mentionner -malheureusement et malgré les discours optimistes que certains ont voulu nous faire entendre- les crises de 2011.

Ismail berrada

Directeur de publication et de la rédaction

Doctinews N°40 Janvier 2012

 

Rapport BCG,  scandales sanitaires médicamenteux, grèves des professionnels de la santé, cliniques privées, étude de la concurrentiabilité du secteur pharmaceutique au Maroc, déficit prévu des organismes de remboursement… autant de sujets vifs qui ont ébranlé la presse nationale et dont  les effets, à mon sens, vont continuer à se faire sentir.
Autre préoccupation, l’année 2012 s’annonce riche en nouveaux défis. Pour l’industrie pharmaceutique, par exemple, les accords de libre-échange que le Maroc a signé avec les États-Unis, en 2008, vont, selon les observateurs, avoir des répercussions négatives sur la viabilité et la pérennité de ce secteur clé pour le Maroc.

 

 Le contexte particulier de cette année, après les législatives électorales de 2011, impose une mobilisation forte et réelle de tout un chacun pour garantir aux marocains l’accès aux soins de santé.

L’avenir des génériques pourrait être compromis en raison du renforcement du monopole et de l’exclusivité de production de certains médicaments par l’industrie pharmaceutique américaine qui limitera le développement de cette catégorie de médicaments.
En attendant d’évaluer concrètement l’impact des actions d’accompagnement prévues du secteur, en matière de mise à niveau et d’adaptation aux nouvelles exigences dictées par le commerce mondial, gardons toujours en mémoire que la santé et l’éducation sont l’objet et l’objectif de tout développement. Le contexte particulier de cette année, après les législatives électorales de 2011, impose une mobilisation forte et réelle de tout un chacun pour garantir aux Marocains l’accès aux soins de santé, un droit humain fondamental dans un pays qui se veut démocratique.
Sur le plan professionnel, il faut savoir aussi faire face aux épisodes de protestations des professionnels de la santé en démontrant une grande aptitude à concilier les intérêts des uns et des autres et ce, pour une meilleure une réponse de proximité aux besoins de la population. La reconnaissance des droits de cette population est le principal encouragement dans l’exercice de ses nobles missions. Outre un signe du respect de l’autre, cette marque de reconnaissance serait le fruit de notre confiance à leurs compétences dans des moments souvent empreints d’angoisse.
Pour le futur nouveau gouvernement marocain de Monsieur Abdelilah Benkirane, le chemin ne manquera pas d’être semé d’embûches. Consolidons donc nos acquis et mettons en place de nombreux éléments, petits parfois, ambitieux souvent, qui feront que notre système de santé pourra relever les défis qui l’attendent et, par là, assurer sa réforme. Mais avant toute chose, restons optimistes et travaillons ensemble pour la santé et le bien-être de nos concitoyens.

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.