Droits à la santé

À quand une stratégie nationale pour les femmes ?

À en juger par l’actualité, octobre est un mois au féminin par excellence ! À l’échelle internationale, c’est une période où la santé de la femme est placée sous la loupe. Cancer du sein, ostéoporose, ménopause… autant de pathologies féminines auxquelles les instances sanitaires accordent une importance particulière. Pour preuve, des journées mondiales leur sont entièrement dédiées, le principal objectif étant de mieux conscientiser à propos de leur poids médico-sanitaire et socio-économique actuels et futurs, lesquels demeurent, hélas, encore trop importants !

Ismail berrada

Directeur de publication et de la rédaction

Doctinews N°48 Octobre 2012

 

À côté de ces célébrations mondiales, le Maroc fête également la Journée nationale de la femme. Prévue le 10 octobre de chaque année, cette manifestation emblématique dresse le bilan des réalisations économiques, politiques et sociales de ce rendez-vous annuel. Le combat mené contre maintes formes de discrimination liées au genre dans notre pays commence à porter ses fruits, avec, en guise de couronnement, l’instauration du nouveau Code de la Famille, une présence dans les différents chantiers de développement, une fierté pour nous tous !
Toutefois, il est grand temps que le débat renouvelé sur davantage d’égalité entre les sexes s’attarde sur d’autres aspects aussi profonds que la nécessité de développer la prise de conscience des droits de la femme en ce qui concerne l’amélioration de son état de santé et de son bien-être, ainsi que son impact sur ses conditions de vie.

 

Il faudrait inciter les instances concernées à la mise en place d’une stratégie nationale globale entièrement dédiée à la santé de la femme, de la naissance à la vieillesse.

Jusqu’à présent,  tous les efforts déployés à ce niveau au Maroc se sont principalement limités aux volets juridiques et à la gestion des problématiques ayant trait à la maternité. Sans analyser les résultats obtenus de cette orientation, les réflexions et les recherches sur les questions de santé spécifiques aux femmes demeurent quasi inexistantes. Il en est de même des maladies lourdes et communes aux hommes et aux femmes. Celles-ci ne sont pas étudiées sous l’angle des différences qu’elles présentent selon qu’on soit du sexe dit fort ou celui dit faible.
L’étape suivante de ce débat consisterait à inciter les instances concernées à la mise en place d’une stratégie nationale globale entièrement dédiée à la santé de la femme, de la naissance à la vieillesse. Cette revendication devrait faire en sorte que les politiques et les programmes à concevoir dans ce domaine tiennent compte des différences biologiques, sociales, économiques et culturelles entre les sexes.
Certes, le chemin à parcourir pour une meilleure connaissance et une plus large compréhension de la santé de la femme est encore long.  Le premier pas consisterait idéalement à cesser de généraliser -à tort- à propos des deux sexes en ce qui concerne les causes de la détérioration de leur santé, pour définir, ensuite, les meilleures stratégies de prévention, de détection et de traitement propres aux deux sexes. Certes, c’est un enjeu de taille. Mais il y va de la réussite de l’émancipation féminine et, in fine, de l’avenir de l’un des moteurs clés du progrès au Maroc, la femme, pour ne pas la nommer !
Bonnes vacances à toutes et à tous et, prudence au volant !

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.