Le patient internaute

Le patient internaute

Ces dernières années ont vu naître une nouvelle génération de patients, les patients internautes. Avides d’en savoir plus sur une pathologie, un traitement ou sur ce que peut traduire un symptôme, ils surfent sur Internet pour s’informer.

Ismail berrada

Directeur de publication et de la rédaction

Doctinews N°65 Avril 2014

 

Le conseil national de l’Ordre des médecins en France s’est intéressé à cette pratique et a mené une étude avec l’institut de sondage Ipsos. Sur l’échantillon représentatif sélectionné, il s’avère qu’en 2010, 71 % des Français ont consulté Internet pour obtenir des informations en matière de santé et autant de Français, soit 71 %, ont reconnu ne pas être en mesure d’identifier un site certifié d’un site non certifié. Heureusement, ils perçoivent globalement Internet comme une source d’information moins digne de confiance que le médecin, ce que confirme le dernier baromètre annuel du Collectif inter-associatif pour la santé (CISS) du 20 mars 2014. Toujours est-il que, ces informations en poche, ils se sentent mieux armés pour dialoguer avec leur médecin. Ainsi, l’étude de 2010 révèle que les patients considèrent qu’Internet a contribué à améliorer la qualité de leurs relations avec leur médecin, considérées par 36 % des personnes interrogées comme plus constructives et basées sur la confiance, et par 30 % d’entre eux comme plus franches, même si tous n’osent pas avouer cette démarche préalable.
 

de plus en plus de patients surfent sur internet avant de consulter leur médecin

Confronté à des patients de plus en plus informés (de mieux en mieux pour certains) qui préparent en amont la consultation avec les questions à poser, le praticien doit désormais se rendre plus disponible et faire le tri dans ce qui est rapporté. Conséquence, « la discussion avec le patient de l’information trouvée augmente le temps de consultation », précisait déjà la Haute Autorité de la Santé dans un document publié en 2007 (1). Mais globalement, les praticiens ne se plaignent pas de l’évolution de la relation avec leurs patients générée par Internet. L’autorité d’hier n’est plus de mise, et les médecins savent aujourd’hui qu’un patient bien informé, qui comprend sa maladie, sera davantage impliqué dans sa prise en charge. En revanche, la tâche se complique lorsque l’information n’est pas fiable et qu’elle conduit le patient à s’écarter d’une prescription ou à se soigner seul ! Et c’est peut-être là qu’il faut agir, en conseillant à tous les patients internautes des sites fiables, reconnus par les professionnels de santé.

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.