Répandre le bonheur !

Répandre le bonheur !

On le sait, la prévention est une arme de lutte efficace contre les maladies. Ce que l’on sait moins, c’est que le bonheur est peut-être l’un des meilleurs outils de cette prévention ! Car s’il est admis que le bonheur contribue à l’allongement de la durée de vie et en meilleure santé (de nombreuses études l’ont prouvé), il a cette particularité d’être contagieux, ce dont personne, a priori, ne se plaindra.

Ismail berrada

Directeur de publication et de la rédaction

Doctinews N°67 Juin 2014

 

P

Pour s’en assurer, des chercheurs américains, Nicolas Christakis (Harvard Medical School) et James Fowler (université de San Diego, Californie) ont recueilli des données, entre 1983 et 2003, auprès de 4 739 personnes âgées entre 21 et 70 ans (population issue de la deuxième vague d’étude de Framingham). Informatisées, ces données ont permis de recréer l’organisation de la vie sociale à Framingham (liens familiaux, réseaux de voisinage, groupes d’amis…). À l’aide d’algorithmes complexes, ils ont ensuite calculé, par exemple, que les chances de bonheur augmentent de 8 % en cas de cohabitation avec un conjoint heureux, de 14 % si un proche parent heureux vit dans le voisinage et de 34 % si le voisinage est joyeux. De même, la probabilité d’être heureux augmente de 42 % lorsqu’un ami qui vit à moins de 800 mètres le devient lui-même alors qu’elle n’est que de 25 % si cet ami vit à moins de 1,5 km.
 

le bonheur contribue à la transmission de la bonne santé

Cette étude a été publiée dans le British Medical Journal en 2009 qui avance dans son éditorial que « si le bonheur se transmet effectivement par le biais des relations sociales, cela pourrait contribuer indirectement à la transmission de la bonne santé, ce qui a des implications sérieuses pour l’élaboration des politiques. » Voilà qui mérite réflexion ! Car même si la conception du bonheur n’est pas aisée à définir et diffère d’un pays à un autre, le deuxième rapport sur le bonheur dans le monde publié par l’ONU en 2013 (Organisation des nations unies) place le Maroc à la 99e position sur 154 pays classés. Le Danemark arrive en tête, la France occupe la 25e position et le Togo la dernière.
Sachant que, selon les auteurs du rapport, la santé mentale est le déterminant le plus important du bonheur individuel, au Maroc, nous savons maintenant ce qu’il nous reste à faire !

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.