Ubérisation de la pharmacie

L’ubérisation de la pharmacie n’est pas d'actualité au Maroc

Sur son site internet, la coopérative française Welcoop a publié une vidéo qui évoque ce que pourrait être l’ubérisation de la pharmacie. La scène est fictive, mais elle montre qu’en France, toutes les conditions sont réunies, ou presque, pour qu’un tel schéma devienne rapidement réalité. Avec une difficulté pour les pharmaciens indépendants, celle de rivaliser face à la puissance d’achat des entreprises de distribution !

Ismail berrada

Directeur de publication et de la rédaction

Doctinews N°88 Mai 2016

P

our la contrer, les officines ont tout de même un argument de taille, la valeur ajoutée du pharmacien basée sur le service et le conseil qui s’appuie sur plusieurs années d’études et des connaissances en matière de santé. 

  L’ubérisation de la pharmacie n’est pas d’actualité au Maroc

 

C’est donc à partir de cette valeur ajoutée que le pharmacien pourra, à terme, tirer son épingle du jeu et ne pas disparaître. 

Mais pour y parvenir, il ne suffit pas de prodiguer un conseil. Car le pharmacien, qui plus est au Maroc, le fait depuis longtemps. Il le fait même depuis toujours, naturellement, spontanément, sans que cela ne soit spécifié sur un registre ni encore moins comptabilisé. Il faut donc structurer et organiser la dispensation du conseil et des services proposés (ou qui pourraient l’être) par le pharmacien, afin de leur donner un cadre légitime et de les rémunérer à leur juste valeur. Plusieurs études ont montré, par exemple, l’importance du rôle du pharmacien dans l’observance au traitement (et les gains pour la société), un rôle qui ne pourra pas être assumé par un simple « porteur » de médicaments.

Certes, l’ubérisation de la pharmacie n’est pas d’actualité au Maroc. Mais le secteur est tout de même en proie à d’importantes mutations, et ce n’est pas l’amendement au projet de loi 109-12 portant code de la mutualité qui va arranger la situation. Car si les mutuelles sont autorisées, demain, à dispenser des médicaments (et d’autres services de santé avec), il sera difficile, pour un pharmacien indépendant, de rivaliser sur les prix face à des concurrents aptes à se fournir par le biais d’appel d’offres, et qui exerceront une influence sur le patient.

Reste la relation de confiance et de proximité qui lie le pharmacien à ses « patients ». L’atout est précieux mais il n’est pas éternel ! 

 

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.