HONTEUX !

HONTEUX ! 10 juin 2018

73,5 % DES PERSONNES ÂGÉES RÉCLAMENT LA GRATUITÉ DES SOINS DE SANTÉ

Le 14 mai dernier, le ministère de la Santé a présenté les résultats de la 6e enquête nationale sur la population et la santé familiale 2017-2018. Des résultats positifs ont été mis en exergue, dont notamment la réduction de la mortalité infantile, de la mortalité néonatale ou encore de la mortalité maternelle.

 Doctinews N°111 Juin 2018

ISMAIL BERRADA

Directeur de publication et de la rédaction


Le 14 mai dernier, le ministère de la Santé a présenté les résultats de la 6e enquête nationale sur la population et la santé familiale 2017-2018. Des résultats positifs ont été mis en exergue, dont notamment la réduction de la mortalité infantile, de la mortalité néonatale ou encore de la mortalité maternelle. La transition épidémiologique a par ailleurs été confirmée par l’augmentation des maladies non transmissibles, tout comme la transition démographique avec une augmentation de la proportion des personnes âgées. Elles représentent aujourd’hui 11 % de la population et les prévisions portent cette proportion à 25 % à l’horizon 2050.

Cette enquête a d’ailleurs eu le mérite de s’intéresser pour la première fois à la santé des personnes âgées de 60 ans et plus, et les résultats sont inquiétants. En effet, ils révèlent que 64,4 % d’entre elles sont atteintes d’au moins une maladie chronique. La proportion des personnes âgées diabétiques s’élève à 20 % et celle des personnes atteintes d’HTA à 34 %.

Toutes ne se soignent pas puisque 89,9 % des personnes atteintes d’HTA déclarent suivre régulièrement un traitement. Qu’en est-il des 10,1 % restantes ? Ce chiffre passe à 94,8 % dans le cas du diabète, mais il reste encore 5,2 % des personnes âgées diabétiques qui ne suivent pas de traitement régulier ! Pourquoi ne se soignent-elles pas régulièrement ? L’enquête ne répond pas à cette question, mais elle révèle tout de même que 73,5 % des personnes âgées réclament la gratuité des soins de santé ! En dehors de l’aspect soins de santé, l’enquête fait ressortir un autre indicateur qui fait franchement froid dans le dos : 10,6 % des personnes âgées de 60 ans et plus ont été violentées durant les mois précédant l’enquête, dont 40,5 % l’ont été dans la rue ! C’est purement et simplement INACCEPTABLE. Respecter ses ainés est une valeur morale à laquelle il n’est pas tolérable de déroger. Elle relève du champ de l’éducation, et tout parent a le devoir de la transmettre à ses enfants et de la respecter lui-même. L’Etat, également, doit assumer sa responsabilité à cet égard pour permettre aux personnes âgées de vivre leur vieillesse dans la dignité.

C’est le minimum que l’on puisse faire !

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.