TOXICOMANIE

TOXICOMANIE 10 août 2018

 LA CONSOMMATION DE DROGUES CONCERNE DES POPULATIONS DE PLUS EN PLUS JEUNES

Lorsqu’il est question de consommation de drogues, il est généralement fait référence aux jeunes adultes (18-25 ans) et aux adolescents.

 Doctinews N°112 JUILLET-AOÛT 2018

ISMAIL BERRADA

Directeur de publication et de la rédaction


Lorsqu’il est question de consommation de drogues, il est généralement fait référence aux jeunes adultes (18-25 ans) et aux adolescents. Mais qu’en est-il des usagers de drogues plus âgés ? Le dernier rapport publié mardi 26 juin par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONDUC) (1) révèle que « la consommation de drogues chez les personnes âgées (âgées de 40 ans et plus) a augmenté plus rapidement que chez les plus jeunes…

A l’échelle mondiale, les décès directement attribuables à la consommation de drogues ont augmenté de 60 % de 2000 à 2015. Les personnes âgées de plus de 50 ans représentaient 27 % des décès en 2000, cette proportion est passée à 39 % en 2015 », poursuivent les auteurs du rapport. Ces chiffres reflètent une tendance mondiale qui ne saurait être transposée à l’échelle d’un seul pays comme le Maroc, bien entendu.

Mais ils ont de quoi susciter des inquiétudes d’autant que ce rapport émet l’hypothèse que ces consommateurs ont sûrement côtoyé la drogue dès leur adolescence. Or, justement, comme l’a souligné le ministre de la Santé, Anass Doukkali, la consommation de drogues et les dépendances concernent aujourd’hui des populations de plus en plus jeunes. Des populations pour lesquelles les chiffres se font plutôt discrets puisque les estimations de l’Observatoire marocain des drogues et addictions (OMDA) qui portent le nombre de consommateurs de drogues à 800 000 au Maroc, soit une prévalence de 4,1 %, ne concernent que la population âgée de plus de 15 ans.

Qu’en est-il des plus jeunes chez qui la consommation de drogues n’est pas un mythe, mais bien une réalité ? De nombreuses recherches indiquent clairement que l’adolescence précoce (12-14 ans) est une période de risque critique pour le début de la consommation de drogues et, malheureusement, au Maroc ces substances circulent au sein des établissements scolaires notamment. Il est devenu nécessaire de mettre en place une stratégie nationale de lutte contre l’addiction aux drogues qui inclurait des mesures préventives auprès des plus jeunes. C’est d’ailleurs ce que réclame la société civile depuis plusieurs années.

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.