Covid-19

Covid-19 30 juillet 2020

Prise en charge des femmes enceintes positives

 Les femmes enceintes représentent une population particulièrement exposée aux pneumopathies infectieuses du fait des modifications physiologiques propres à la grossesse (élévation du diaphragme, majoration de la consommation d’oxygène et œdème du tractus respiratoire).  

Doctinews N°134 JUILLET - AOÛT   2020

 

  Par le Pr Amine LAMRISSI, Dr Majda ACHBBAK, Dr Meriem SERRAJ ANDALOUSSI

Maternité Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablanca


Les femmes enceintes représentent une population particulièrement exposée aux pneumopathies infectieuses du fait des modifications physiologiques propres à la grossesse (élévation du diaphragme, majoration de la consommation d’oxygène et œdème du tractus respiratoire).

es pandémies de grippe espagnole en 1918, de grippe H1N1 en 2009, de SARS-CoV et de MERS-CoV ont montré un sur-risque de formes graves de la maladie chez les femmes enceintes 1 ,2.

Prise en charge obstétricale

Dans la plupart des cas, le moment de l'accouchement doit être dicté par des indications obstétricales plutôt que par un diagnostic maternel de COVID-19. Pour les femmes suspectes ou confirmées de COVID-19 au cours du troisième trimestre, il est raisonnable de tenter de différer l'accouchement (si aucune autre indication médicale ne se produit) jusqu'à ce qu'un résultat de test négatif soit obtenu ou que les restrictions de quarantaine soient levées afin d'éviter la transmission du virus au nouveau-né3. En général, un diagnostic de COVID-19 pendant la grossesse n'est pas une indication d'un accouchement précoce.4La corticothérapie pour maturation pulmonaire foetale doit être utilisée conformément aux indications et aux schémas thérapeutiques habituels.

Protocole thérapeutique spécifique

Le protocole thérapeutique recommandé dépend de l’âge gestationnel, de l‘état de santé de la mère et des formes symptomatiques de la maladie COVID-19 et 5. Avant le démarrage du traitement, il est nécessaire de faire un bilan d’évaluation initial clinique et biologique, puis une surveillance et une évaluation régulière du bienêtre maternel et fœtal. En cas de persistance de Ia fièvre, il faut introduire I’amoxicilline. Si une pneumonie est confirmée à Ia TDM, il est nécessaire d’administrer une céphalosporine de 3eme génération. En l'absence d'amélioration clinique, ce traitement peut être prolongé 5 jours supplémentaires avant d'envisager un passage au traitement de 2e intention en cas de signes d'aggravation clinique de la patiente 3.

Thromboprophy- laxie systématique

Une HBPM à dose prophylactique pendant 15 jours doit être administrée systématiquement chez toutes les patientes hospitalisées avec des formes asymptomatiques ou modérées. En cas de formes critiques ou de formes sévères avec facteurs de risque ou syndrome inflammatoire important, une héparinothérapie à doses curatives doit être envisagée. L'HBPM doit être arrêtée 12 heures avant I’accouchement si dose prophylactique et 24 heures avant si dose curative.

Traitement de deuxième intention

L'utilisation des antirétroviraux en association « lopinavir/ ritonavir » 400 mg X2 par jour pendant 10 jours doit être instaurée.

Thérapeutiques pendant la grossesse6

Les antipyrétiques : l L’acétaminophène : il doit être préféré en cas d’infection par COVID-19 et pour la grippe pendant la grossesse 7. La dose recommandée pour les femmes enceintes est la même que celle recommandée chez l’adulte : jusqu'à 1 000 mg en une seule dose, sans dépasser 3 000 mg en 24 heures. l Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : ils sont généralement évités en tant qu'agents de première ligne pour la gestion de la fièvre ou de la douleur pendant la grossesse en raison de données non concluantes concernant le risque du premier trimestre et le risque de fermeture prématurée du canal artériel en fin de grossesse. l L’aspirine : elle est utilisée en faible dose pendant la grossesse pour plusieurs indications, le plus souvent dans la prévention de la prééclampsie.

Les agents antiviraux expérimentés pour COVID-19 pendant la grossesse :

Le remdesivir : il s’agit d’un agent d'investigation qui peut être prescrit pour les femmes enceintes avec une infection confirmée au COVID-19 et une manifestation sévère de la maladie. Il n'a pas encore été étudié chez la femme enceinte, bien que quelques femmes enceintes infectées par le virus Ebola ont en reçu dans le cadre d'essais cliniques.

L’hydroxychloroquine :

L’hydroxychloroquine traverse le placenta. De ce fait, la chloroquine et l'hydroxychloroquine ne doivent pas être utilisées au cours de la grossesse. (l’utilisation de l'hydroxychloroquine peut être discutée avec le consentement éclairé du couple et un suivi rigoureux3).

Les immunomodulateurs :

il s’agit des agents anti-IL6 (Tocilizumab, Siltuximab, Sarilumab). Nous ne recommandons pas leur utilisation systématique dans le COVID-19 ou pendant la grossesse, sauf dans le cadre d'un essai clinique.

Les corticostéroïdes systémiques :

pas d'utilisation systématique de corticostéroïdes systémiques pour COVID-19, sauf dans le cadre de traitement d'une autre indication.

Les antibiotiques systémiques

En post-partum

Les femmes peuvent être traitées comme l'adulte, conformément au protocole de prise en charge des patients atteints de COVID-19 en vigueur qui a été instauré par le ministère de la Santé. La séparation n'est pas recommandée entre la mère confirmée COVID-19 et son nouveau-né, et la mise au sein est privilégiée en fonction de l'état de santé de la mère et du nouveau-né, et ce dans le respect des règles d'hygiène adaptées (port du masque chirurgical, lavage régulier des mains avant et après chaque contact, hygiène des seins...)5. Chez tous les nouveau-nés de mères confirmées COVID-19, un test de dépistage PCR doit être réalisé. Par ailleurs, iI n'existe pas à ce jour une prise en charge spécifique.

 

RÉFÉRENCES

1- Chen H., Guo J., Wang C., Luo F., YU X., Zhang W. Clinical characteristics and intrauterine vertical transmission potential of COVID-19 infection in nine pregnant women: a retrospective review of medical records. Lancet. 2020;395(10226):809–815. [Article PMC gratuit] [PubMed] [Google Scholar] 2- Schwartz D.A. An analysis of 38 pregnant women with COVID-19, their newborn infants, and maternal-fetal transmission of SARS-CoV-2: maternal coronavirus infections and pregnancy outcomes. Arch Pathol Lab Med. 2020:10. DOI : 10.5858/arpa.2020-0901-SA. [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar] 3- COVID-19 Treatment Guidelines Panel. Coronavirus Disease 2020 (COVID-19) Treatment Guidelines. National Institutes of Health. Available at https://www.covid19treatmentguidelines.nih.gov/. Accessed [18 june 2020]. 4- The American College of Obstetricians and Gynecologists. COVID-19 frequently asked questions for obstetricians-gynecologists, obstetrics. 2020. Availableat: https://www.acog.org/clinical-information/physician-faqs/covid-19-faqs-forob-gyns-obstetrics. Accessed April 2, 2020. 5- Ministère de santé du Maroc ,Note Circulaire de n° 34 DP/2020 ,01 MAI 2020 6- Brigham Health - Brigham and Women's Hospital Obstetrics. Available at:https://covidprotocols.org/protocols/obstetrics/Updated: May 27, 2020 7- ACOG Guidance on the Assessment and Treatment of Pregnant Women with Suspected or Confirmed Influenza ; SMFM, Am J ObstetGynecol, 2017

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.