ALIMENTATION

ALIMENTATION 22 octobre 2020

UN RÔLE MAJEUR DANS LA PRÉVENTION DES MALADIES CHRONIQUES

Le Maroc, actuellement en transition nutritionnelle, connait des changements alimentaires à la fois qualitatifs et quantitatifs qui contribuent au développement des maladies non transmissibles chroniques liées à l'alimentation (MNT), telles que l'obésité, le diabète type 2 (D2), les maladies cardiovasculaires (MCV), l’hypertension artérielle (HTA) et certains types de cancer.

 

Doctinews N°136 Octobre  2020

 

 Par le Pr Abdellatif BOUR

 Président de la Société marocaine de nutrition et responsable de l’équipe de transition alimentaire et nutritionnelle (ETAN) au laboratoire des essais biologiques de l’Université Ibn Tofaïl (Kenitra)


Le ministère de la Santé a rendu public les résultats de l’enquête nationale menée entre 2017 et 2018 sur la prévalence des facteurs de risque communs des MNT. Les résultats de cette enquête ont montré que la fréquence des MNT est alarmante, en ce sens qu’on observe une augmentation nette de la prévalence de l’HTA, des MCV, du D2, des dyslipidémies, du tabagisme et de certains cancers. Ces MNT constituent un problème majeur de santé publique. D’après l’OMS, 80% des MNT pourraient être évitées, surtout, par l’adoption d’une alimentation saine. L’alimentation reste ainsi incontournable dans la prévention des MNT chroniques. Cependant, une alimentation riche en gras et en glucides simples ou sucres libres, est associée à une densité énergétique élevée, laquelle serait associée au développement des MNT chroniques. Les apports élevés en gras saturés, en sucres libres et en sucre ajouté seraient aussi impliqués dans divers troubles métaboliques en raison de leur effet hyperglycémiant résultant de leur index glycémique élevé. Au Maroc, l’excès d’apport calorique chez la population existe manifestement, et il est concomitant du développement de l’obésité et de son cortège de comorbidités et des MNT chroniques associées.

Protection et prévention contre les MNT

L'hypothèse d'un effet protecteur d’une alimentation saine contre les MNT est issue d'études, observationnelles ou interventionnelles, menées au cours des cinq dernières décennies, qui, au début, étaient davantage axées sur un régime particulier, comme le régime méditerranéen, plutôt que sur des aliments ou des nutriments particuliers. Ainsi, de nombreuses études se sont concentrées sur les bienfaits pour la santé attribuables au régime méditerranéen, qui se caractérise par une consommation élevée d'aliments d'origine végétale (fruits, légumes, haricots et légumineuses, noix et céréales), l'huile d'olive comme principale source de graisse, une consommation des poissons et une faible consommation des viandes.

De nombreux bienfaits

Par la suite, des études ont porté plus particulièrement sur les FL et ont observé une corrélation entre une consommation élevée de FL et un risque réduit de développer des MNT liées à l'alimentation. Ainsi, on se limitera ici aux FL à effets de plus en plus prouvés par des évidences scientifiques de leur rôle dans la prévention des MNT chroniques. Il existe principalement trois arguments qui expliquent les bienfaits des FL pour la santé. En premier lieu, leur contribution importante en micronutriments (en particulier les caroténoïdes provitaminiques A, la vitamine C, les folates et les minéraux tels que le potassium et le magnésium) et à l'apport en fibres, qui sont probablement  impliqués dans les effets bénéfiques sur la santé et la diminution des risques de MNT. En second lieu, l'effet protecteur, dû à certains antioxydants comme la vitamine C, les caroténoïdes et les polyphénols, contre les MNT telles que les MCV, les maladies neurodégénératives et métaboliques et certains cancers. Et enfin, une faible densité énergétique, due à une forte teneur en fibres alimentaires et en eau, qui est un élément crucial en ce qui concerne le développement du surpoids et de l'obésité. Sur la base des preuves scientifiques du rôle de ces FL dans la prévention de nombreux problèmes de santé, l'OMS a recommandé la consommation d’au moins 400 g de FL/jour.

Prévention de l'obésité

La surcharge pondérale et l'obésité constituent le 5ème risque de décès dans le monde. La plupart des FL ont une faible densité énergétique, en raison de leur forte teneur en eau et de leur faible teneur en matières grasses. De plus, ils sont riches en fibres (qui jouent un rôle crucial dans la satiété). En conséquence, leur consommation a un effet préventif sur la prise de poids, et donc sur l'obésité.

Protection contre le diabète de type 2

Les FL se caractérisent par une teneur élevée en fibres, en antioxydants et en magnésium (surtout les légumes). Les fibres sont reconnues pour leur rôle dans le retard de la vidange gastrique et les composés antioxydants augmentent la capacité d'oxydation. Plusieurs études épidémiologiques ont démontré qu'un apport élevé en magnésium est associé à une réduction du risque de D2. L'ensemble de ces composés joue un rôle crucial dans la prévention du D2. Des études, prospectives ou transversales, portant soit sur les habitudes alimentaires, soit sur la consommation de FL en tant que telle, ont suggéré qu’ils pourraient avoir un effet protecteur contre le D2.

Protection contre les maladies cardiovasculaires

Les MCV sont les principales causes de décès dans le monde. Selon l'OMS, environ un tiers des décès dans le monde sont attribuables aux MCV, dont un tiers aux maladies coronariennes et un tiers aux AVC. On estime que d'ici 2030, le nombre de décès attribuables aux MCV atteindra 23,4 millions, ce qui fera de ces maladies la 1ère cause de décès. Selon les rapports sur la santé dans le monde, on estime que la faible consommation de FL est responsable de plus de 31 % des MCV ischémiques et de 11 % des AVC dans le monde. Dans une étude plus récente, une augmentation de la consommation quotidienne estimée jusqu'à 600g pourrait réduire la charge des MCV ischémiques de 31 % et des AVC de 19 %.

Protection contre le cancer

Plusieurs millions de décès (plus de 13 % de l'ensemble des décès) dans le monde étaient attribuables au cancer, qui était alors l'une des principales causes de décès. Si les tendances séculaires en matière de cancer restent les mêmes, en 2030, un effectif de 13,1 millions de décès seront attribuables au cancer. Les FL sont des sources de nombreux minéraux, vitamines et composés bioactifs qui jouent un rôle crucial dans la protection des individus contre le stress oxydatif. De vastes études systématiques comprenant des études de cohorte et des études castémoins menées depuis les années 1990 ont conclu qu'une consommation élevée de FL protège contre certains types de cancer (WCRF/AICR). En effet, plusieurs études ont montré que les légumes non amylacés réduisaient le risque de cancer de la bouche, du larynx, du pharynx, de l'œsophage et de l'estomac. En outre, certains légumes, comme les légumes allium, peuvent protéger contre le cancer de l'estomac et l'ail protège probablement contre le cancer colorectal. De même, il a été prouvé que les fruits diminuaient le risque de cancer de la bouche, du larynx, du pharynx, de l'œsophage, du poumon et de l'estomac. D'autres auteurs ont étudié l'association entre les FL et la réduction du risque de cancers non digestifs, tels que le cancer du rein, le cancer de la thyroïde ou le cancer du sein. Nous aborderons dans un prochain article le rôle de l’alimentation dans la gestion des maladies chroniques.

Dans la même rubrique

ALIMENTATION

ALIMENTATION

UN RÔLE MAJEUR DANS LA PRÉVENTION DES MALADIES CHRONIQUES

Le Maroc, actuellement en transition nutritionnelle, connait des changements alime...

Lire la suite

PANDÉMIE COVID-19 ET CARDIOLOGIE

PANDÉMIE COVID-19 ET CARDIOLOGIE

LE RÔLE DE LA TÉLÉRÉADAPTATION CARDIAQUE

La téléréadaptation cardiaque offre de nouvelles perspectives dans la prise en charge des pati...

Lire la suite

Covid-19

Covid-19

Prise en charge des femmes enceintes positives

 Les femmes enceintes représentent une population particulièrement exposée aux pneumopa...

Lire la suite

Prédisposition génétique au cancer

Prédisposition génétique au cancer

 Exemple du syndrome sein-ovaire

Les prédispositions génétiques au cancer les mieux connues concernent le sein et l’ovaire. Elles existe...

Lire la suite

Ramadan et reins

Ramadan et reins

Respecter les conseils du médecin

Il n'existe pas de recommandations claires concernant le jeûne du mois de ramadan par les personnes attein...

Lire la suite

CANCERS FÉMININS

CANCERS FÉMININS

 QUELS DÉFIS POUR DEMAIN

Les cancers féminins représentent plus de la moitié des nouveaux cas de cancers diagnostiqués chaque année che...

Lire la suite

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.