MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS 31 décembre 2020

QUELS IMPACTS SUR LEUR DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE ?

La maltraitance des enfants est un vrai problème de santé publique. Plus les violences commencent tôt, plus leurs conséquences sont graves, d’où l’intérêt d’une détection et d’une prise en charge des enfants victimes de violences avec une approche à plusieurs niveaux : médicale, juridique et sociale. 

 

Doctinews N°138DÉCEMBRE  2020

 

Par le Dr Hasnâa CHEMSI

 Pédopsychiatre, psychothérapeute, addictologue 


Chaque année, des millions d’enfants dans le monde sont soumis à différents types d’agressions, dont les agressions physiques, émotionnelles et sexuelles. Malheureusement, dans la société marocaine, l’éducation violente est largement pratiquée et tolérée. Elle est considérée comme un moyen d’éducation. La maltraitance envers les enfants est une menace pour leur développement psychologique. Il est primordial de comprendre la portée et la gravité des maltraitances pour développer des interventions adaptées sur le plan clinique, politique et sociale afin de protéger les enfants à risque et de prendre en charge les victimes des maltraitances.

Des chiffres parlants

La maltraitance est une conduite qui, par sa violence ou sa répétition, a un impact sur la santé et le bien-être physique et psychologique.

Ses répercussions peuvent durer une vie entière, sachant qu’il n’existe aucune corrélation entre la gravité des lésions et leurs conséquences psychologiques. Selon une étude *, on estime que dans le monde, jusqu’à 1 milliard d’enfants de 2 à 17 ans ont subi des violences physiques, sexuelles, émotionnelles ou des négligences au cours de l’année écoulée. Dans un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), publié en 2017, il a été indiqué qu’un enfant sur quatre souffre de violences physiques à travers le monde, 23% des enfants font l’objet de violences physiques et 36% de violences émotionnelles, comprenant notamment la menace, le dénigrement, l’intimidation ou encore la moquerie. Sans oublier les enfants handicapés qui sont quatre fois plus touchés par ce type de violences et maltraitances. Ce même rapport met en alerte que ce type de violences a des retentissements psychologiques graves à long terme, à savoir : la dépression, la dépendance, l’obésité et le développement d’actes de violence.

Les différents types de violence envers les enfants

Dans la majorité des cas, selon l'OMS on peut retrouver au moins l’un des 6 principaux types de violence interpersonnelle survenant à différents stades du développement de l’enfant :

  • l La maltraitance: elle comprend les violences physiques, sexuelles et psychologiques/ émotionnelles, les punitions violentes, ainsi que la négligence des nourrissons, des enfants et des adolescents de la part des parents, des personnes ayant la charge d’enfants et d’autres figures de l’autorité, le plus souvent au domicile mais aussi dans d’autres cadres comme les écoles et les orphelinats ;
  • l Le harcèlement (y compris par le biais d’Internet) ;
  • l La violence des jeunes : elle apparaît chez les enfants et les jeunes adultes de 10 à 29 ans. On l’observe le plus souvent dans le cadre communautaire entre des groupes de connaissances et des inconnus; elle peut comporter du harcèlement et des agressions physiques, avec ou sans armes (comme des armes à feu ou des couteaux) et aussi impliquer le phénomène de bandes ;
  •  l La violence domestique : elle peut être physique, sexuelle ou émotionnelle, et elle est le fait d’un partenaire ou un ex-partenaire intime. Bien que les hommes puissent aussi en être victimes, elle touche de manière disproportionnée les femmes. Les filles en sont fréquemment victimes du fait des mariages d’enfants ou des mariages précoces/forcés ;
  • l La violence sexuelle : elle implique un rapport sexuel non consenti mené à terme ou tenté, les actes de nature sexuelle n’impliquant pas un contact (comme le voyeurisme ou le harcèlement) et les actes liés au trafic sexuel ;
  • l La violence émotionnelle ou psychologique : elle comprend la restriction des mouvements d’un enfant, le dénigrement, le fait de le ridiculiser, les menaces, les intimidations, les discriminations, le rejet et toute autre forme non physique de traitement hostile.
  • Tous ces types de violence, s’ils sont commis contre des filles ou des garçons du fait de leur sexe biologique ou de leur identité sexuelle, peuvent aussi constituer des violences sexistes.

Impact physique et psychologique de la maltraitance

La violence à l’encontre des enfants a des conséquences sur leur santé psychologique et leur bien-être. Elle peut entraîner :

  • l La mort ou provoquer des blessures physiques graves ;
  • l Des troubles du développement du cerveau et du système nerveux. En effet, subir de la violence à un âge précoce peut perturber le développement cérébral et cognitif et entraîner de mauvais résultats scolaires ou professionnels… ;
  • l L’apparition des troubles de comportement et des troubles mentaux: une plus grande probabilité de fumer, de consommer de l’alcool ou des drogues et d’avoir des comportements sexuels à risque. Une fréquence plus importante d’anxiété, de dépression et d’autres problèmes de santé mentale et de suicide ;
  • l Des grossesses non désirées, des avortements, des problèmes gynécologiques, des infections sexuellement transmissibles, dont le VIH ;
  • l Plus de maladies non transmissibles: un risque accru de maladies cardiovasculaires, de cancer, de diabète et d’autres problèmes de santé … ;
  • l L’abandon de l’école et des difficultés pour trouver et garder un emploi.

Plusieurs facteurs de risque

Plusieurs facteurs de risque sont impliqués dans les maltraitances à l’encontre des enfants. Au niveau individuel, ce sont les aspects biologiques et personnels comme le sexe et l’âge, le faible niveau d’éducation, le faible niveau économique, les problèmes de santé mentale et l’ handicap, la consommation d’alcool et des drogues et les antécédents d’exposition à la violence qui peuvent entraîner les maltraitances. Au niveau familial, le trouble de l’attachement entre les enfants et les parents ou les personnes qui s’occupent d’eux, le dysfonctionnement parental, la violence conjugale, les troubles mentaux et la toxicomanie des parents, le dysfonctionnement familial et la séparation, des pairs délinquants et le mariage précoce ou forcé sont autant de facteurs qui favorisent la survenue des maltraitances. Enfin, au niveau de la société, les normes sociales de normalisation de la violence comme moyen éducatif, les politiques sanitaires, économiques, éducatives et sociales maintenant les inégalités économiques, sociales et celles entre les sexes, l’absence ou l’insuffisance de la protection sociale, et les situations de faiblesse de la gouvernance et des autorités pour faire respecter les lois sont impliqués dans la maltraitance. Les faits montrent qu'il est possible de prévenir la maltraitance à l’encontre des enfants dans le monde, donc soyons uni pour lutter contre ce phénomène et protéger le développement physique et psychologique normal de nos enfants. 

 

Dans la même rubrique

MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

QUELS IMPACTS SUR LEUR DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE ?

La maltraitance des enfants est un vrai problème de santé publique. Plus les violences...

Lire la suite

Interactions médicamenteuses

Interactions médicamenteuses

 UNE APPROCHE SIMPLIFIÉE

Pour être retenue, une interaction médicamenteuse doit avoir une traduction clinique significative, décrite ou p...

Lire la suite

ALIMENTATION

ALIMENTATION

UN RÔLE MAJEUR DANS LA PRÉVENTION DES MALADIES CHRONIQUES

Le Maroc, actuellement en transition nutritionnelle, connait des changements alime...

Lire la suite

PANDÉMIE COVID-19 ET CARDIOLOGIE

PANDÉMIE COVID-19 ET CARDIOLOGIE

LE RÔLE DE LA TÉLÉRÉADAPTATION CARDIAQUE

La téléréadaptation cardiaque offre de nouvelles perspectives dans la prise en charge des pati...

Lire la suite

Covid-19

Covid-19

Prise en charge des femmes enceintes positives

Les femmes enceintes représentent une population particulièrement exposée aux pneumopathies ...

Lire la suite

Copyright © 2021 Doctinews.

All rights reserved.