21èmes Journée de Pédiatrie de Fès

21èmes Journée de Pédiatrie de Fès 19 mars 2020

La nutrition infantile au cœur des débats

« Avancées en nutrition infantile », tel a été le thème d’un symposium organisé par Danone Nutricia dans le cadre des 21èmesJournée de Pédiatrie de Fès qui ont eu lieu du 28 février au1er mars.

 

Animé par le Pr NezhaMouane, pédiatre et spécialiste des maladies digestives et nutritionnelles de l’enfant etle Dr Alexis Mosca,pédiatre dans le service des Maladies Digestives de l'Enfant à l'Hôpital Universitaire Robert Debré à Paris, le symposium a été l’occasion de souligner le rôle capital de l’alimentation du nouveau-né dans le développement d’un microbiote intestinal sain.

Le microbiote intestinal du nouveau-né

Le symposium a débuté par un riche exposé présenté par le Dr Mosca avec comme objectif de comprendre ce que signifie un microbiote intestinal et de connaitre les principaux facteurs qui modulent sa composition.

Ainsi, le lieu de naissance est l’un des principaux éléments impactant le microbiote intestinal. Mais l’histoire commence bien avant notre naissance : « Nous héritons de notre microbiote intestinal », a affirmé le Dr Mosca. À la naissance du bébé, on assiste à une autre naissance : celle de son écosystème intestinal.

Ce dernier sera modulé par l’influence de différents paramètres. Selon le Dr Mosca, 98 % de la variance de notre microbiote est liée à l’environnement, quand les 2% restants sont liés à la génétique.

Cet environnement est conditionné en premier lieu par le mode d’accouchement (césarienne ou  voie basse). Mais d’autres éléments rentrent en jeu à l’instar de l’alimentation qui constitue un puissant facteur de modulation de l’écosystème intestinal : « Notre microbiote vit de nos restes », précise le Dr Mosca. Ajoutant : « La nature a doté la mère, par le biais du lait maternel, d’une nourriture spécifique au microbiote du nouveau-né ».

Un autre facteur impactant le microbiote est la prise de médicaments, en particulier les antibiotiques, qui peuvent perturber l’écosystème intestinal. « Administrer des antibiotiques tôt dans la vie, retarde la maturation du microbiote intestinal avec des conséquences sur le système immunitaire », a indiqué le pédiatre.

À cet effet, des études ont établi un lien entre une antibiothérapie précoce et l’apparition de nombreuses maladies telles que l’obésité, les allergies, les maladies inflammatoires de l’intestin, le diabète… .

Le Dr Mosca a conclu en révélant que l’élément qui module le plus le microbiote intestinal, est le fait d’avoir été allaité ou pas.

 HMO : un grand pas en nutrition infantile

La deuxième thématique du symposium a été dédiée à l’importance du lait maternel, et en particulier des HMO (humanmilk oligosaccharides) qui le compose, pour la modulation du microbiote intestinal.

Le Pr Mouane a ainsi décortiqué le fonctionnement de ces macro-nutriments en détaillant leur structure, leurs fonctions et leurs principaux bienfaits. « Le lait maternel est une matrice diversifiée et complexe de composants nutritionnels et de composés bioactifs. Après le lactose et les lipides, les HMO sont le troisième composant le plus abondant du lait maternel. On retrouve plus de 1000 structures différentes d’oligosaccharides dans le lait maternel, avec environ 200 identifiés à ce jour », a expliqué le Pr Mouane.

Les HMO sont des glucides non digestibles, constitués de lactose associé au galactose, auN-acétyl-glucosamine, au fucose et/ou à l’acide sialique.

Ayant de nombreux avantages et bienfaits protecteurs, les HMO ont aussi un effet prébiotique et peuvent avantageusement moduler la maturation du microbiote intestinal, en plus d'autres fonctions immunologiques en intervenant sur l’équilibre des lymphocytes, par exemple. « Les HMO permettent d’éliminer les agents pathogènes, de développer la maturation de l’intestin, de favoriser l’induction de la tolérance et de moduler le système immunitaire », a-t-elle indiqué. Elle a ajouté que cette modulation immunitaire est particulièrement importante en bas âge, surtout durant les 6 premiers mois. 

Le rôle essentiel des HMO 3'-GL dans la composition du lait maternel

Les formules infantiles ont toujours puisé leur inspiration dans le lait maternel qui demeure unique dans sa composition. Mais grâce aux progrès de la recherche et de l’innovation, il est désormais possible de produire les HMO 3'-GL.

« Le principal intérêt du 3’-GL réside dans son effet sur le système immunitaire. Il intervient dans la modulation du système immunitaire et le renforcement de la barrière intestinale », a avancé le Pr Mouane. Ajoutant : « La révolution avec les HMO, et notamment le 3’-GL, consiste en leur effet immunologique et anti-inflammatoire qui va aider le nourrisson à développer un microbiote sain et diminuer le risque d’infections. De plus, l’association du 3’-GL et des oligosaccharides scGOS/lcFOS va permettre une bonne modulation du microbiote intestinal et du système immunitaire des enfants en bas-âge. »

L’objectif étant de permettre aux bébés qui ne peuvent pas être allaités de bénéficier de formules infantiles qui se rapprochent au plus des conditions physiologiques du nourrisson allaité au sein.

Et pour cause : « Le microbiote de l’enfant a un impact sur le cycle de vie, et ses perturbations peuvent être derrière l’augmentation de l’incidence du diabète, des allergies, de la surcharge pondérale et des maladies inflammatoires », avertit la pédiatre. 

Le lait maternel joue également un rôle important dans la diminution de la mortalité infanto-maternelleet a un effet positif sur le quotient intellectuel.

Par ailleurs, Pr Mouane a affirmé que le 3’-GL se trouve précocement dans le lait maternel : « Il s’agit d’un HMO qui est retrouvé au cours du premier mois, essentiellement dans le colostrum et avec un effet sur le système immunitaire confirmé. Par la suite, sa concentration diminue. D’où l’intérêt de commencer rapidement cette modulation du système immunitaire pour un effet similaire au lait maternel », a-t-elle précisé.

Danone Nutricia

Se rapprocher au plus du lait maternel

 Pour étendre les nombreux bienfaits du lait maternel aux bébés nourris au biberon, Danone Nutricia Research a passé plus de 40 ans à étudier la composition du lait maternel. Ainsi, Nutricia a été le premier laboratoire à introduire une nouvelle génération de formule, constituée d’un mélange de galacto-oligosaccharides et de fructo-oligosaccharides (scGOS/lcFOS).

Après plus de 30 études cliniques pour évaluer le bénéfice du mélange pré-biotiquesc GOS/IcFos (short-chaingalacto-oligosaccharides/ long-chainfructo-oligosaccharides) (9 :1), Nutricia a développé une formule unique de préparations pour nourrissons. Celle-ci stimule un microbiote intestinal bifidogène plus proche de celui du lait maternel en quantité et diversité. Ce qui va permettre le développement d’un système immunitaire solide.

Dans la même rubrique

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.